Avanti Monaco-Nice

Tags

, , , , , , , , , , ,

207

Attention, ils débarquent ! Empestant l’huile de scooter, la socca et un bien mauvais after-shave, la horde niçoise vient (à nouveau) envahir notre bon vieux Louis II, qui était tellement content ces deux dernières années de ne pas avoir à subir les incivilités perpétrées par ces voisins à la triste figure et au si triste comportement. Amis Munegu, ce dimanche, après la chasse aux oeufs, tout va y passer : notre dignité, notre femme, notre mère, nos enfants, notre bon Prince souverain (aussi, et surtout)… Comme d’habitude, ils seront sans pitié, lâchant les quolibets et autres insultes, argumentant sur une sexualité douteuse, pissant sur notre existence sur le simple fait que nous supportons l’AS Monaco.
Mais après les avoir violé 3-0 dans leur antre ultra-moderne, sorte de caviar ingurgité par des porcelets, après les avoir bouté hors de la coupe de France grâce au but le plus dégueulasse de notre saison, il est temps de terminer cette affaire, de les faire quitter la Principauté avec ce sentiment d’être à leur place : loin, très loin derrière nous au classement.

Le score précédent :

Nice-Monaco : 0-3 (James, Rivière, Ocampos)

L’humeur du match aller :

Ce qui va changer :

On joue à Louis II : Et ça change tout pour le peuple niçois (et son équipe), qui crois que venir jouer à Louis II, c’est venir disputer la finale de la Coupe du Monde ! Se faire rosser chez eux, qu’importe. Mais sous les belles arches, ils vont certainement nous réserver leurs meilleurs pièges, leurs coups de trafalgar les plus affutés, leurs tactiques les plus viles… Ca va être un match d’homme, le match de leur vie, jusqu’à l’an prochain.

L’adversaire à surveiller : 

Claude Puel : Sans faire injure aux chèvres qui constituent l’effectif niçois, mais le seul vrai élément de valeur du club à l’aiglon, c’est son entraineur. S’il aime la diagonale plus que tout, il n’en reste pas moins un extraordinaire professionnel qui va tout mettre en oeuvre pour repartir de Monaco avec le maximum de points possible. Tactiquement, il peut nous emmerder, mais c’est surtout dans le mental qu’il est très fort : c’est un meneur d’homme, un chef de guerre, un Léonidas capable de vendre à ses joueurs que ce soir, ils mangeront en enfer, et que c’est le truc le plus chouette de leur carrière…

Les archives des mousquetaires :

Des articles sur l’OGCNice, on en a une cagette pleine. Mais histoire de conjurer le mauvais sort, on s’est dit qu’il serai bon de revenir sur une des derniers défaites contre eux à Louis II. Un match bien sale, made in Ricardo : Monaco-Nice : défaite à bulles

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 1  595 followers