Monaco-PSV : CR from ze canapé

Quelle joie de voir l’AS Monaco se battre pour la qualification en prime time le mardi soir ! Et en plus, on a même l’immense honneur de l’avoir en pas crypté. Monaco contre les fils de la grande gouda, l’affiche promettait d’être belle, mais le combat âpre et rude…

Et comme toujours, je visionne le match en très intéressante compagnie. Et ce soir, j’ai fait appel à Titi et Jean Mimi, deux potes qui sont arrivés tout juste avant le coup d’envoi, pour cause qu’ils habitent loin et qu’ils sont partis à la bourre, ne voulant pas rater la quotidienne de la Star Académie.
JEAN-MIMI : Tu sais ce que c’est, Titi voulait savoir si la Marocaine couchait avec le basque
TITI : Basque toi-même ! Ce n’est pas moi qui ai passé une heure l’œil collé à l’écran pour mater le cul de la fausse blonde nunuche !
Ainsi donc, l’ambiance sera bon enfant, et connaissant le coté très cru et très « France d’en bas » de Titi, mêlée à l’analyse technique fine de Jean Mimi, qui a été joueur de foot de haut niveau dans une autre vie, où il fut titulaire indiscutable au poste de coupeur de citron à St Fion la rizière entre 1970 et 1980.

Le coup d’envoi est enfin donné, et les Hollandais attaquent le match plein pot, physiquement parlant en tout cas. Giuly est bousculé, suivit juste après par Rothen qui est mis à terre
TITI : Alala, l’arbitre à faillit siffler. Il a mis son sifflet à la bouche et, non rien…

Monaco est bousculé en ce début de match. L’attaque monégasque bafouille son football et les Gouda-boys ont une possession de balle très importante (76 % contre seulement 24 % pour l’ASM). Les joueurs du PSV en profitent et Robben oblige Roma à bouger les bras sur un gros tir.
JEAN-MIMI : Robben me fait penser à un ancien Monégasque, Bruno Bellone, le gaucher qui marquait beaucoup quand il attaquait à droite

Le ballon voyage mal et a du mal à arriver correctement dans les 20 derniers mètres, du coté des deux équipes d’ailleurs.
JEAN-MIMI : Monaco est un peu contracté là
TITI : Zon du mal à poser le pied sur le ballon

Monaco sort un poil de sa torpeur. Morientes est en pleine surface pour reprendre un centre. Mais Fabber le balance. Bis répétita pour Bernardi, qui va pour couper en pleine surface une passe, mais Vogel gène assez irrégulièrement l’Argentin. Dans les deux cas, l’arbitre fait fissa, pour s’enfuir dans l’autre sens.

JEAN-MIMI : On sent les Monégasques très contractés (20′)
JEAN-MIMI : Des joueurs de Monaco très très très contractés ! (22′)
JEAN-MIMI : (alors qu’à l’écran apparaît Ruud Gullit en très de se délecter d’un sandwich club made in buvette) Bon appétit Môsieur Goulite !

Quelques minutes plus tard, après un nouveau ballet de foutage de Monégasque par terre (désolé, mais il n’y a que cela d’intéressant en ce moment, je veux bien te raconter des occasions sur le poteau, des dribbles endiablés et des frappes à la pelle, mais il n’y a rien, que dalle… Pour pas te mentir, et comme j’ai un quota de mots à écrire, je te raconte ce qu’il se passe, et là, c’est un ballet de foutage par terre…). Donc quelques minutes de balais plus tard, les Monégasques mettent un peu plus de mouvement dans leur jeu.
TITI : Pressing monégasque en ce moment, serait-ce le début du réveil ?

Depuis quelques minutes, Giuly s’est en peu recentré, il touche plus de ballons et en fait meilleur usage que devant la sangsue nipponne (c’est nippon ni mauvais) qui le collait depuis 25 minutes.
Corner dégagé, Rodriguez récupère, remets un bon ballon dans le paquet. Morientes décolle, et… BUUUUUUUUUUT !!!!
JEAN-MIMI : Quel joueur de tête, quel joueur de tête ! Le Prince peut applaudir un tel joueur. Quel ballon ! Il est allé le smasher dans le soupirail
TITI : c’est imparable !

Monaco 1 – 0 PSV

JEAN-MIMI : C’est bien payé pour les Monégasques
TITI : Très très bien payé, mais le talent appelle la réussite…
La mi-temps sera sifflée sur cette remarque pleine de bon sens

La pause des citrons touche à son terme, quand Titi, se retournant vers moi, déclame haut et fort :
TITI : J’aimerai adresser une pensée forte à deux grandes âmes : une à ce cher André Dupont, qui a reçu ce matin des mains du ministre en charge de la paix des ménages et de la hausse de la longueur des rouleaux de Moltonel, la croix Bayard, pour son action contre les mauvaises herbes dans le jardin des plantes. Une autre à ce cher Papy Jeannot, grand acteur de films de boules (oui, de pétanque) sponsorisés par Obut, qui vient de fêter ses 88 ans demain. Grand bravo !
JEAN-MIMI : Tiens j’en profite aussi pour parler de la question minitel du jour : Quel grand joueur est absent à l’AS Monaco pour toute la saison pour blessure : Stéphane Porato ? Dominique Aulanier ? John Turkish ? ou Obi Wan Kenobi ?

Le match reprend ses droits. Mais l’entame est difficile, et Monaco joue en kich and rush jusqu’à ce coup franc de Lucius…
TITI : Et ben oui, 2+1… euh 1+1… c’est dur, mais c’est le règlement
JEAN-MIMI : Pourquoi le règlement ?
TITI : Ben parce qu’il a joué trop vite
JEAN-MIMI : Ah bon… je me souviens d’avoir joué un match où on a pris un coup franc comme cela…
TITI : Les supporters du PSV ne sont pas contents, ça ne change rien, mais ils le font savoir
JEAN-MIMI : Surtout qu’il fait un peu de zèle là, Mr Siric, en faisant retirer le coup franc
TITI : Il en fait un peu beaucoup
JEAN-MIMI : C’est de l’autoritarisme qui…
TITI : Un peu mal placé.

Le match se poursuivra tant bien que mal. Le seul fait marquant sera la rentrée de Cissé à la place d’un Prso un peu en retrait afin de repositionner Giuly loin de sa sangsue coréenne. Les Hollandais procèdent eux aussi à quelques changements.
TITI : rentrée de Venegoor of Hesselink
JEAN-MIMI : difficile de floquer son nom sur son maillot ce Venegoor of Hôsselink…

Le match vire à l’ âpre et farouche, mais toujours rien à se mettre sous la dent
TITI : Faute de Boglund là !
JEAN-MIMI : Non, non, pas de faute
TITI : Pourtant il a poussé Rothen, et des 2 mains en plus !

À l’approche du dernier quart d’heure (qui durera 25 minutes), le travail de sape commence :
JEAN-MIMI : Alala, ya du grabuge
TITI : Evra est au sol après ce choc avec Venegoor
JEAN-MIMI : À noter qu’ils ont pris une police spéciale pour écrire son nom en entier sur le maillot
TITI : C’est joli d’ailleurs comme nom, Venegoorrrrrrrr of Hesselink… Prénom Yann !

Sur la pause consécutive à cette blessure, Titi et Jean Mimi éclusent un château Iquem 78, ce qui commence à faire beaucoup avec les trois boutanches de juliénas qu’ils ont cadavérisé à la mi-temps.
TITI : Dégagement de Julien Fernandez
JEAN-MIMI : Rodriguez
TITI : Ah oui, à ne pas confondre avec Luiz qui a gagné son premier match ce week-end

Mais à peine plus tard que pas longtemps après…
TITI : Dégagement de Julien Fernandez
JEAN-MIMI : Rodriguez
TITI : Ah oui, maintenant que je me le suis mis dans la tête
JEAN-MIMI : Difficile de le sortir
TITI : Ca va pas être simple c’t’affaire
JEAN-MIMI : Mais on va y arriver
TITI : Oh oui

82éme minute, le drame : Rothen prend une sale semelle, et Zikos fait main pour stopper le jeu. Sur le coup-franc qui suivit, les Hollandais égalisèrent grâce à notre grand ami Venegoor

Monaco 1 – 1 PSV

JEAN-MIMI : Il s’est passé des choses bizarres, et le geste de Zikos est lourd de conséquences, c’est une faute professionnelle !
TITI : Cela dit, ça part d’un bon sentiment…

Quelques secondes après.
JEAN-MIMI : Coup de coude terrible de Kezman
TITI : C’est pas très bien ça
JEAN-MIMI : Coup de coude terrible de Kezman
TITI : Les deux arbitres se parlent… alors, résultat des courses ?
JEAN-MIMI : Fin de match confuse
TITI : Carton rouge pour Giuly, ah ben c’est extraordinaire… Dans la grande saga des immenses arbitres, nous laisserons une petite place à Monsieur Zirko Siric, que nous n’avions pas l’honneur de connaître
JEAN-MIMI : Ca c’est fort
TITI : Entre Lucius et Giuly, je pense que l’arbitre fera l’unanimité dans les deux camps
JEAN-MIMI : Il y a effectivement beaucoup de choses à dire sur les décisions de Siric
TITI : Ya des jours sans…
JEAN-MIMI : On peut appeler ça comme ça
TITI : Surtout que dans l’affaire, le coup de coude de Kezman n’a toujours pas été sanctionné !
JEAN-MIMI : Mr Siric, nous ne le connaissions pas, mais il rentre par la grande porte
TITI : Remarquable spécimen.
JEAN-MIMI : C’est l’art de gâcher un match !
TITI : Car en plus, ça s’est passé cahin-caha, et dans le dernier quart d’heure, c’est complètement parti en brioche…

Un sauvetage de Roma plus tard :
JEAN-MIMI : Ça sera la dernière occasion du match certainement, parce que Mr Siric sent qu’il est passé à côté de son match. Il prend le ballon et envoie tout le monde à la douche !

Que dire de plus devant tant de maestrias vocales ?
Rien, on se tait.
Je.