A.S. MONACO Fight Club

Le monde du football est au bord du chaos, en as-tu seulement conscience ? Crois-tu que le football d’aujourd’hui s’apparente encore à ce que pratiquaient d’antan tes procréateurs ? Aujourd’hui, tout n’est que désordre et business-centrisme. Certains présidents de clubs recherchent avec avidité le pouvoir et doivent pour cela rayer Monaco de la carte. Messieurs Aulas et Bouchet, nous sommes en train d’apprendre ce petit fait. Alors, ne déconnez pas avec nous.

Lorsqu’un incendie se déclare et que vous êtes pris au piège, allongez-vous, l’air est toujours plus respirable au ras du sol. Si vous voulez continuer vos vies misérables à travailler dans des métiers que vous haïssez, uniquement pour pouvoir acheter ce dont vous n’avez pas vraiment besoin, restez couchés !
Monaco aussi aurait dû rester en bas, tout en bas, l’air y était plus respirable. En Football, les pyromanes s’appellent Bouchet, Aulas, Martel… Les circonstances aggravantes se nomment départ de Campora et remontée de l’ASM vers les sommets… Une victoire 3 à 1 à Gerland et 1-0 au Vélodrome, l’étincelle fait s’embraser les deux compères et les hautes instances.

Aulas

Je ne vous ai pas encore parlé d’Aulas ? Aulas est riche, très riche. Il possède des dizaines d’enseignes débutant toutes par « OL… » Un traumatisme hérité de l’enfance, pensent les spécialistes. Probable qu’il s’amusait à torturer de petits animaux, qu’il faisait ses besoins dans la bisque de homard préparée par sa mère, qu’il déféquait légèrement dans la crème au chocolat… Je ne vous parlerai pas des desserts à base de chantilly et de lait, je suis sûr que vous avez compris…
L’ami Aulas, depuis l’éviction de son homologue et ami, l’omnipotent et bien portant Campora s’est mis en tête de le venger et attaque depuis sans relâche le club de la Principauté. Comme en réponse à cela, Monaco semble surmotivé lorsqu’il rencontre l’OL. En deux ans on comptabilise un 3-1 à Gerland, un 3-0 et un 4-1 à Monaco, voilà qui doit faire mal, n’est-ce pas M. Aulas ?
« Je suis l’anus irrité et boursouflé d’Aulas »
Et le coït dut être douloureux !
Bigard est une mine d’informations utiles. Saviez-vous que le coït du cafard ressemble à cela ? En effet, la femelle n’a pas d’orifice génital, alors le mâle est obligé d’y aller en force pour briser la coquille et y déposer la semence, charmant lorsque cela est déposé 3 fois par Morientes non ? Si l’on compare la relation d’un être humain (1mn15, c’est navrant vous faites chuter ma moyenne) avec les 90 min que durèrent ce calvaire, je n’ose imaginer ce qu’a dû ressentir l’intéressé…
« Je suis la sueur froide malodorante d’Aulas. »
Il possède OL Taxi, OL coiffure, OL restaurants, depuis peu OL Vaseline, tout cela amenant à une OL connerie. Un philosophe et néanmoins ami disait « Les choses que nous possédons finissent toujours par nous posséder. Aulas peut posséder un empire, il s’est fait, lui et son équipe, fermer le clapet, par deux fois cette saison, par une équipe déficitaire, mais solidaire. C’est ce qui manque à son équipe de mercenaires.
Notre culture fait de nous des individus absolument identiques, individuellement nous ne sommes rien.

Bouchet

Mais Aulas n’est pas le seul à perdre le temps qui lui reste à vivre à se moquer d’autrui. Bouchet l’a rejoint dans sa quête pro-clubs français et anti-monégasque. Vous croyez-vous à ce point supérieur pour nous abreuver d’autant de sottises ? Vous n‘êtes pas exceptionnels, vous n’êtes pas un flocon de neige merveilleux et unique, vous êtes fait de la même substance organique pourrissante que tout le reste. Nous appartenons tous au même tas d’humus en décomposition.
« Je suis l’esprit troublé du lecteur »
A chaque fois que l’occasion lui en est donnée Bouchet part en croisade contre l’ASM. Protégeons nos clubs français contre ces voleurs de Monégasques !

Bouchet a tout à apprendre de l’ASM. La solidarité avec ses joueurs (esprit de Runje es-tu là ?), l’entente et la confiance avec son entraîneur (Perrin si tu nous entends…), un public qui respecte son club (« Les Winners, c’est à Marseille … ») et surtout une première place au championnat et une réussite insolente en Ligue des Champions qui lui ont fait grincer des dents à en sauter les plombages !
« Je suis cette belle tête de … Winner de Bouchet »
Et Bouchet a intérêt à accélérer le mouvement car avec cette actuelle 6ème place, l’OM embrasse fougueusement l’inter à toto, bref un gros zéro. S’il arrive à obtenir cette place supplémentaire en Europe pour les clubs « Français » il en serait le premier bénéficiaire..
« Je suis la vengeance narquoise de Bouchet »

Thiriez

Pour arriver à ses fins comment faire ? Et bien polir le cigare et la moustache de ce cher Président Thiriez, pantin de première en pâte à modeler, mis à la tête de la Ligue pour servir les intérêts des deux (in)sultans.
A peine arrivé qu’il s’attaque au « problème Monaco ».
Sans Monaco la France ne serait peut-être pas championne du monde. Doit-on rappeler que lors du quart de finale en 98, deux jeunes de 20 ans, Henry et Trezeguet tentent et réussissent leur penalty parce que d‘autres plus expérimentés auront refusé de tirer.
« Je suis le sentiment honteux d’avoir collaboré de Thiriez »
Qui réussit le but de la victoire face à l’Italie à l’Euro 2000 ? Ce cher David formé vous savez où. Dire que le PSG, le plus Français de nos clubs, n’en avait pas voulu lorsque tout jeune il débarquait en France.
Sans le travail extraordinaire et incontestable de formation où serait aujourd’hui l’Equipe de France ? Sans les épopées européennes de Monaco l’indice UEFA du Championnat de France ne serait plus ce qu’il est.
« Je suis la moustache démodée et frétillante de Thiriez »

Pourquoi chercher à tuer et à marginaliser un club plus français par son histoire que bien d’autres M. Thiriez ?
Nous n’avons pas de grande quête dans notre génération, ni de grande dépression, mais pourtant, nous avons bien une grande guerre de l’esprit. Nous avons une grande révolution contre la culture. La grande dépression, c’est nos existences, vos existences Messieurs les Présidents. Vous avez une grande dépression spirituelle.

Monaco malgré les attaques continue de briller de mille feux.
La force de Monaco es que cette équipe a touché le fond. Tant que tu n’as pas touché le fond, il te reste de l’espoir et tu ne pourras te libérer du système. Lorsque tu t’abandonnes, alors tu es libre. On ne coupera pas les ailes au phénix Monégasque que l’on a cru consumé par ses problèmes financiers. Messieurs, c’est votre vie et elle s’achève à chaque minute, faites-en bon usage.

« Je suis le point d’interrogation dans votre esprit »