Un peu de philosophie…

Parce que le football, c’est bien plus qu’un jeu, nous nous sommes donc permis d’organiser un petit colloque (dans le jardin du voisin) spécial « Ballon rond » afin que tous les plus grands esprits de notre temps (ou pas) puissent réfléchir sur la nature même du football. Et entre les plants de tomate et le champ de patate (proche cousin de la pelouse du Louis 2), nombre de grands penseurs de ce monde, de Descartes à Pascal, en passant par Sartre ou Beaumarchais, ont donc tous réfléchi à ce sujet primordial : Pourquoi le ballon n’est-il pas rentré dans le but ?

Platon : Pour son bien, car c’est à côté qu’est le vrai !

Martin Luther King : J’ai fait un rêve, où les ballons seraient libres d’aller ou non dans les buts sans avoir à justifier leurs actes !

Galilée : Et pourtant, c’était cadré…

Karl Marx : Car ce ballon est le fruit de la dictature du capitalisme et qu’il se rebelle pour donner les moyens de production au prolétariat !

Sigmund Freud : Le fait que vous vous préoccupiez de la condition du ballon en dehors des cages, démontre votre fort sentiment d’insécurité sexuelle patente.

Lavoisier : Rien ne se perd, rien ne se crée, tout passe a coté !

Beaumarchais : Sans la liberté de rater, il n’est point de tir flatteur

Descartes : Je tire a coté, donc je suis !

Pascal : Parce que le cœur avait des raisons de ne pas la mettre au fond que la raison ne connaissait pas.

Dieu : Et le second jour, Dieu créa le six mètres.

César : Je suis venu, j’ai vu, j’ai tiré à côté !!

William Shakespeare : marquer, ou ne pas marquer, telle est la question…

Jean-Paul Sartre : L’enfer c’est de la mettre à côté !

Einstein : Tout est relatif, tout dépend ce que l’on entend par filets de but et la densité du ballon d’elle-même dans l’air nous démontre que ce que l’on croit devoir rentrer l’est peut-être sans que nous y croyions… Bien sûr tout ceci est relatif.

Coubertin : L’important c’est de ne pas forcement la mettre au fond, mais c’est de participer.

Rudyard Kipling : Si tu peux rester digne en la mettant au fond comme en vendangeant, tu seras un homme mon fils.

Jean de La Fontaine : Il ne faut pas célébrer le but avant de l’avoir marqué.

San Antonio : Il y a plusieurs façons de tirer à côté, mais le con choisit toujours la pire.

Jean Pierre Papin : Parce que la praline cacahuète dans la lucarne, ben elle n’est pas allée en Amérique à cause qu’il avait mal à son menix !

Cantona : Le ballon, il est libre le ballon. Même si tu frappes et que tu cadres, si le ballon il vote à l’unanimité de lui-même qu’il doit aller dehors, et ben il ira dehors, car il est libre le ballon !

Ronaldo : ah chi yé pas comprignu, chi tiréu et chi pas rentréu le balléo mais li genéou !

Desailly : Le ballon a certainement dévié sa course devant mon corps huilé et musclé, et oui j’étais en retard n’ayant plus mes jambes de 20 ans, mais je compense par une expérience et un sens du placement hors du commun… En toute humilité !

Barthez : euh, je peux dire une connerie… non, c’est parce qu’en fait, si vous vouliez marquer des buts, faut pas faire tirer Leboeuf… hihihihihihi

Makélenculé : Quoi, pas cadrer le ballon ? C’est pas ma faute, je ne pouvais pas tirer, j’étais par terre en train de simuler la douleur suite au croche-patte que m’avait fait un brin d’herbe…

Zidane : Euh… Pardon j’ai glissé et euh… Pardon aux supporters, à tout le monde, je ferai ce que je peux pour faire rentrer le ballon en lucarne, et je… Pardon.

Nonda : Ouai c’est clair, je crois que c’est clair, là, j’ai buté sur une motte de terre, que c’est clair que ça m’a fait dévier le ballon, je crois que c’est clair.

Guy Roux : parce que le gazon n’était pas KB, et que le tireur, il n’avait pas bu de la Christaline… Et puis pour aller dans les buts, le plus simple, c’est avec un chariot Citroën

Mémé Jacquet : Parce qu’il faut qu’il muescle son jeueuuu ! Mais avec la volonté et le courage et la paâassiun, on peut tout. En tout cas je ne pardonnerais jaméaiès à tous ceux qui se sont lâchement attaquéauè au professionnel qui tire dans le ballon, et non pas au balleoôon.

Jacques Santini : -BAAAAAAAAAH…….. Commeeeeent diiiiiiiire c’est de la faute……. du balloooooon qui est paaaaas rentréééé maiiiiiiis çaaaa reste dans une certaiiiiiiiiine dyyyyynamiiiiiiiiiiiiique…

Coach Vahid : Si toi rater à côté à nouveau frappe ballon, moi casser pied toi, comme ça toi plus rater frappe ballon…

Jean-Michel Aulas : C’est la faute aux avantages fiscaux monégasques !!!!!!!!

Christophe Bouchet : Je veux bien tenter de vous expliquer pourquoi, bien que je doute que vous ayez la capacité intellectuelle pour comprendre, cela ne sera qu’une perte de temps, mais avant tout, rendez-moi mon titre gagner honnêtement en 93…

Phillipe Seguin : Quand ça veut pas, ça veut pas…

Lionel Jospin : Assumant totalement l’échec du ballon qui est allé à côté, je me retire de la vie footballistique

Arlette Laguiller : Ballons, Ballonnes, on vous ment, on vous exploite ! Arrêtons de subir la dictature de ces pieds surcapitalisés qui vous obligent à aller dans les buts !

Jean-Marie Le Pen : Parce que c’est un noir qui a tiré, et que malgré que ces gredins-là ont la complicité du complot socialo-communiste juif et franc-maçon et qu’ils sont en France grâce au financement du terrorisme international islamique, ces gens de cette espèce, ils ne sont même pas foutus de cadrer. Mais de toute façon, ce n’est qu’un détail.

Michel Rocard : C’est à cause du big-bang qui a dévié le ballon de sa course ! Mahacapuf, c’est la congestion socio culturel du mahaaaaaanaha avec le congrès commissural nanamanuahananakapuf de la culotte à Édith Cresson aux Européennes, mahahaaaanananaaaaaaaaaaaa !

Raymond Bar : ouuuuuh… Ouaaaaa… Quoi ? … Ouuuuuh… ZzzZZzZzZz…

Jacques Chirac : Parce que j’ai dissous les buts… Mais quel con ! Quel con ! Quel con ! Je voulais dissoudre les buts, et j’ai dissolu le stade !

George W Bush : Comment ? On les a pas encore atomisés les buts ? Ah, attendez, je vais voir avec mon père…

Bill Clinton : Je jure sur la constitution qu’il ne s’est rien passé entre ce ballon et moi !

Nicolas Sarkosy : Parce qu’il a été flashé à plus de cinquante en ville, alors on l’a foutu en garde à vue et retiré 14 points sur son permis. Derrière les barreaux pendant 5 ans, il ne pourra donc pas aller dans les cages !

Bernard Tapie : Moi j’te dis bonhomme, pour aller dans les cages, faut être sévèrement burné. Et là, ta boule, elle est abyssale du calcif, elle peut pas aller dans les buts alors ! Et puis, tu sais, faire un petit détour par le jardin du tonton Émile, ça permet de marquer des buts plus facilement…

Le Baron du Medef : Quoi ? Un tir à côté ? Mais c’est une aberration, c’est comme les 35 heures, c’est une aberration !!!!!

François Fillon & Martine Aubry : Le ballon était en RTT au moment du tir.

Giscard : Le ballon avait envie de faire un petit détour par Clermond-Ferrand visiter Vulcania… c’est pour ça qu’il n’est pas allé dans les filets…

Jack Lang : Jack Lang aime le ballon. Ce boubou qui choisit si elle veut rentrer ou non dans les filets, c’est formidable !!!

Roselyne Bachelot : Ah bon ?

Laurent Fabius : Raté… oui… le tir est raté… ballon… Il faut… Il faut… Il faut, me laver… mon honneur… oui… Il faut… oui… Il faut… il faut… ballon… mon honneur… me laver… il faut… du savon !

Philippe de Villiers : Keuuua ? Vous ne savez pas pourkeua ? Parce qu’un but, ça provoque une tension sexuelle, cela vous roidit le saint membre et vous impulse des pensées impies au niveau du patalon ! Et en plus, toutes ces mulâtresses lascives dans les tribunes ne sont là que pour détourner du chemin biblique ces ladres qui tapent dans le ballon !

Nelson Monfort : J’aiiiiii à côté de moi cettte extraaaaaaaordinaire ballon qui a raté le cadre. Alors meuuuuusieur le ballon, miiiister ze boolle why did you miss the goal
— Bing bing bing
Alàlàlàlà, et bien il dit qu’il est extrêmement fier d’avoir réussi ce challenge, ce défi, cet exploit. C’était une frappe très dure, mais il s’est accroché pour aller à côté ! Thank you vérii muche miister ze boolle ande goode leuk !

Titi et Jean-Mimi : Alàlàlà, voilà ce qui arrive quand on ne trouve pas la bonne réponse à la question minitel du jour
— tout à fait Thierry, car n’étant pas de la superbe école russe, il aurait d’ailleurs mieux fait de jouer à gauche, oui, à gaaaaaaaaaauche !

Pierre Fulla : Ici au stade de foot, le ballooon… est rentré à côté. Sans faute, tiré par un athlète ma foiiiii… d’un fort beau gabarit, une frappe d’une fort belle facture du joueur yougoslavo-turque d’origine saoudienne qui nous a fait un tir croisé triple loutz piqué aux effeeeets… chaloupés suivis d’une pirouette carpée, un café et l’addition !

Nikos Alliagas : Parce que vous, chers téléspectateurs, vous avez voté avec votre téléphone portable, en tapant le 1 sur votre clavier pour sauver ce ballon des filets du but…

Johnny : À que Johnny il est allé plus vite que le ballon avec sa Harley et qu’il l’a détourné du chemin des filets des buts de la boite à coucou.

Francis Cabrel : Parce que l’homme il ne sait pas jouer l’homme, il ne sait que remonter les chemins de la route et taper dans les cailloux. Et cadrer un caillou, ce n’est pas pareil que cadrer un ballon, surtout un ballon fait par le fils de l’homme dans des usines au bord de la rivière pleine de cailloux de l’homme de la rivière des cailloux du chemin de la Normandie de l’homme !

Renaud : J’étais tranquille je foutais rien, Le Ballon entra sur le terrain, il me défia sur son sol, je répondis file la badole, Y ma filé une beigne, j’lui ai filé un coup de pied, mais dans ma gueule il smatche, Et j’ai perdu mon match… Laisse béton !

L’Abbé Pierre : Mais c’est pas possible !! M’enfin les pauvres ils ont pas de ballon les pauvres ! Depuis 52 moi je suis avec les pauvres, m’enfin c’est pas possible, c’est pas possible, C’EST PAS POSSIBLE !

Coffe : Mais c’est parce que, parce que ce ballon, mais c’est la MEEEEEEEEEEEEEERDE !! ce ballon, C’est d’la merde industrielle, voilà pourquoi il n’est pas rentré ce ballon, car c’est d’la MEEEEEEEERDE !

Pierre Bellemard : Parce que ce n’est pas un ballon acheté sur télé-achat. Car le ballon de télé-achat, lui, il cadre, et son prix, oh, son prix, c’est un prix. Et quel prix ! Ce beau zob-jet coûte la modique valeur de CINNNT CENNNQ QUATR VINGT QUINZE FRAAAANC ! Et en sus, il y a moins quinze pourcents avec la carte télé à chat !

Serge July et Philipe Alexandre : La question qui faut se poser, c’est « a qui profite le tir raté ? » Et y compris au niveau footballistique !
— Chuis d’accord avec Cherge, les tirs ratés, c’est bon, ça alimente les débats, surtout avec des cahouétes et une p’tite poire !

Patrick Sabatier : Mais qu’est-ce t’en nana foutre du tir raté ? T’en qu’on a le pognon, n’en na rien à péter !

Étienne Mougeotte : Du cul ! Du cul ! Du cul ! Ya que ça qui marche, pour cadrer, pas besoin de déontologie et de morale ! Du cul ! Du cul ! Du cul !

Bernard Tapie : Parce ce que c’est pas donné à n’importe qui de marquer des buts. Pour marquer des buts, tout est dans le caleçon, le buteur, c’est celui qui est sévèrement burné, celui qui a la burne la plus grosse !

John Rambo : Meeeeerde putain j’en ai raté un coloneeeeel !!!

Q : Ah noooon double zéro sept ! En plus de m’abimer mon nouveau super ballon à visée laser et commande digitale par la ficelle du short, il n’est même pas fichu de cadrer !

Spok : Parce qu’il s’est téléporté vers là où aucun autre ballon n’était allé avant !

Alain Delon : Alain Delon ne joue pas au football, Alain Delon est bien au-dessus de tout cela, si le ballon n’a pas voulu rentrer dans les cages c’est certainement pour venir admirer Alain Delon.

Jean Claude Van Damme : Tu vois, le ballon il est dans l’air. Si y’a pas d’air, le ballon il ne pourrait pas flyer tu vois, pour aller à côté. Mais le ballon, quand il est shooté, il est aware qu’il va pas aller dans les cages, il fait up and down et HOP ! C’est au-dessus.

Casimir : Voici venu le temps des balles dans les champs, sur l’île aux ballons, c’est tout le temps jamais dedans

Armstrong : C’était une petite frappe pour le joueur, mais un grand raté pour toute son équipe

Karl Lagerfeld : Ce ballon c’est une petite merde sans classe. Il ne sait pas rouler convenablement et ne montera pas sur le podium… Pouilleux !

Oussama Ben Laden : Parce que c’est un ispice di counasse qui a tiré. Et que les ispice di counasse, ça ne sert qu’à faire la vaisselle, la boustifaille, à changer la couche des gosses et à se faire lapider.

Bill Gates : Parce qu’il n’a pas été mis à jour avec la nouvelle version de « Ball’ 98 » qui en plus de cadrer les tirs, vous permettra de vous en servir de coussin la nuit, et avec la version « Ball Office 2004 », il vous fera même la mayonnaise !

Bernard Laporte : Il faut raison garder, mais être dur sur l’homme, précis sur le ballon et ne pas tenter une transformation de Rugby en l’espèce, mais surtout, SURTOUT viril dans l’impact dans le respect du sport pratiqué et de l’adversaire, tout en se mettant des brannnnnlées fantastiques !

Richard Virenque : Quoi, il est allé à côté à l’insu de son plein gré ?? On m’aurait mentiiii ? Alalalalalala…

Jean Alési : Pour éviter de faire gravier ou tribune, il fallait aller à fond, à fond, à fond !

Amelie Mauresmo : Parce que les hommes, c’est tous des lopettes, regarder moi, si je tire, je trou le ballon et transperce les filets… sans forcer !

Sarkozy : Que devais-je faire ? Laisser ce pauvre ballon aller directement dans les filets, sans savoir pourquoi on l’avait frappé ? Je m’y refuse.

Barthez : euh, je peux dire une connerie… non, c’est parce qu’en fait, le problème, c’est que l’attaquant là, eh, oui, c’est celui qui doit tirer là, oui… non… ah merde, je l’ai oublier ma connerie…

William Shakespeare : Mon royaume pour un but !

Jean de La Fontaine : Rien ne sert de tirer, il faut cadrer à point.

Coubertin : Plus vite, plus haut, plus à côté !

Jean Claude Van Damme : C’est parce que l’homme n’est pas assez SPIRITUAL. Tu vois, le ballon, pour rentrer, il faut le frapper, c’est avec le PHYSICAL, mais aussi, il faut que l’homme le guide avec le MENTAL pour qu’il rentre dans les cages… Mais les hommes sont trop entouré de BIG business et oublient qu’il faut être AWARE de son SPIRITUAL pour avancer…

Jack Lang : Formidaaaaaaaaable le ballon qui va à côté, c’est in, c’est djeunz, c’est formidaaaaaaaaaaaaaaable ! D’ailleurs, pour le féliciter, je l’invite à la gay pride !

Aimé Jacquet : Ben voyoans ! Queand on ne fait pas d’éffeuort, c’est coeumme ça, on est tous responseables, car tout est dans voes mains. Alors les gars, on se sort les doigts du cul, et ça ira !

Barthez : euh, ça y est, je l’ai retrouvé ma connerie… C’est qu’en fait, il ne fallait pas laisser tirer Leboeuf… Ah, je l’ai déjà dit celle-là ? Mince…

Jacques Chirac : Le match est encore long, et malgré la fracture machin bidule du ballon à côté, il faut raison garder, tête froide conserver, et son pied ne point trop ouvrir. Et si tout va bien, vous l’avez votre but de dans deux ans !

John Rambo : Meeeeerde putain coloneeeeeeel !!! J’aiiii tout pétéééééééééééé !!!

Johnny : A que c’est parce que Zazie n’était pas sur le terrain. C’est qu’il est fort ce Zazie !!!

Jean Pierre Papin : ballon ballon ballon ballon ballon !

Titi et Jean-Mimi : Normalement ce tir là devait rentrer comme papa dans maman !
— tout à fait Thierry, mais quand on tire du pointu, il faut s’attendre à ce que le ballon parte à côté, surtout à gauche…

George W Bush : Vous avez bien recompté les tirs pour savoir s’ils étaient tous passes à côté ?

Roselyne Bachelot : Ah bon ?

Ronaldo : Olleyyy !!!

Barthez : euh, ça y est, je crois que je la tiens. En fait, si le ballon n’est pas rentré, c’est parce que c’est Steve Marlet qui a tiré… Comment ça ce n’est pas drôle, vous savez, Marlet, celui qui a piqué les pompes à Leboeuf pour jouer avant centre ? Non, bon, tant pis…