Iles Féroé – France : Anatomik Circus

La France a battu les Iles Féroé mercredi soir, certes. Mais ce que la légende ne raconte pas, c’est que mardi, dans la soirée, baignant dans des vapeurs de gros rouge qui tache de Bergerac mélangé à un Munster alsacien, dont l’âge cadavérique, ne peut être daté qu’en fonction du nombre de syncopes consécutives à une inhalation prolongée, deux taverniers ont divagués sur un probable match façon atomik circus… Voici ce qu’il en est sorti.

Le match Iles Féroé – France est un match très important pour cette nouvelle jeune équipe. Une non-victoire et la bande à Domenech mettra la main dans un cercle visqueux dont elle pourra difficilement se dépêtrer, bien aidés par les baveux de l’Équipe qui s’en donneront à cœur joie, que les critiques de 98 envers Jacquet passeraient pour les cantiques des p’tits chanteurs à la croix de bois face à ce qui pourrait attendre Domenech après le match de ce soir. Mais on sait que ces derniers temps, les Dieux du foot ont la main favorable avec nos Bleus, et voici donc ce qui pourrait se passer ce soir dans le pire des cas au Tørsvøllur Stadium.

5ème minute, Mendy reçoit un ballon sur son aile droite, et afin de régler sa mire, tente un centre à partir du milieu du terrain. Malheureusement c’est sans compter le vent violent dans les hauteurs du stade, qui dévie complètement le ballon qui revient vers la surface de Coupet. Gallas, attentiste, se fait surprendre par un attaquant Féroviaire qui s’en va tromper Coupet à bout portant…

Iles Féroé 1 – 0 France

8ème minute, Makélélé, dans le rond central tente une passe de plus de 3 mètres, mais se rate et le ballon arrive dans les pieds du joueur Férovier le plus en pointe. Ce dernier, écoutant les consignes du coach, dégage le ballon au plus loin. Portée par le vent, la boule s’en va droit sur Coupet qui la laisse venir tranquillement à lui. Malheureusement, la gonfle rebondit sur une motte de terre et trompe Coupet…

Iles Féroé 2 – 0 France

12ème minute, Claude Simonet pénètre sur le terrain, hurlant à qui veut l’entendre que c’est la faute à Zidane…

13ème minute, la police insulaire ceinture le président français « Tðha ŧûvǻhǻ lèhǻnhtt ølle! »

14ème minute, Domenech quitte le terrain, son mobile portable à la main…

20ème minute, l’entraîneur Ferroviaire passe au plan C, 11 joueurs dans les 6 mètres de façon préventive, au cas où Henry cadrerait une tête…

21ème minute, une lumière divine traverse le stade : Saha vient de toucher le ballon…

32ème minute, 56ème tir français du match, il est cadré celui-là, mais contré par une forêt de jambe…

39ème minute, le gardien insulaire touche son troisième ballon du match…

42ème minute, un concorde passe au-dessus des iles Féroé…

45ème minute, c’est la mi-temps, et Domenech n’a toujours pas réapparu sur le terrain… Certains bruits courent sur l’état de santé du sélectionneur français « Ihlǻ prïhûnhecø Reŧdehé çépǻndûh »

Début de la seconde période, les joueurs français sont revenus avec un peu de retard. Domenech n’est toujours pas sur le banc, mais Aimé Jacquet, interviewé à la mi-temps, assure que l’équipe est maintenant en symbiose parfaite, en osmose collective, que les démons du passé ont été vaincus et que la potion magique distribuée par le sélectionneur devrait porter ses fruits lors des 45 prochaines minutes.

46ème minute, on constate que certains joueurs sont un peu pâlots, et que la potion magique Domenechale doit être à base de choucroute croisée avec du cassoulet à la paella, parce que les joueurs ont pour certains pris un peu d’embonpoint.

47ème Robert Pires, qui arbore un magnifique short très court qui servira surement d’inspiration à la prochaine collection Aubade, salut un cheval blanc à crinière jaune répondant aux initiales de JJ, campé dans les tribunes du Tørsvøllur Stadium

48ème minute, choc impressionnant sur le côté droit. Mendy, qui a troqué ses dreadlocks contre une chevelure grisonnante, vient de fracasser la jambe de son vis à vis. Bilan, une fracture ouverte pour le férotationiste, et un carton jaune pour le latéral français.

50ème minute, Pedretti, rentré à la pause à la place de Makélélé qui ne s’est pas remis de sa simulation de passe qui a amené le second but, a apparemment perdu une taille en hauteur, gagné une taille en largeur et pris quelques cheveux gris et surtout, il s’est débarrassé de sa timidité et aboie comme un chien sur le terrain pour replacer ses coéquipiers.

53ème minute, Patrick Viera, que l’on trouve un peu pâlot depuis son retour des vestiaires, et qui s’est laissé pousser la moustache, décoche une frappe monstrueuse de plus de trente mètres… transversale !

60ème minute, Pires sur son coté gauche, déboule comme un dératé, passe un joueur, deux joueurs, trois joueurs, centre pour Thierry Henry (tien, étonnant cette chevelure frisée qu’il arbore) qui tente un retourné acrobatique… pleine lucarne ! Une papinade, comme à la grande époque !!!

Iles Féroé 2 – 1 France

62ème minute, auto changement en équipe de France, Mendy, apparemment fatigué, est remplacé par Ludo Giuly… Il me semble bien fatigué Giuly là, il a des cernes jusqu’au genou…

68ème, Gallas, qui a grandi et pris de la frisette (en plus du bide) pendant la mi-temps, place un coup de boule terrible sur un corner de Pires. Mais c’est sur le poteau !

72ème minute, Domenech réapparait sur le banc. Il a une poche de glace sur la jambe gauche et du rimmel qui coule le long de sa joue…

80ème minute Louis Saha sort, remplacé par Pegguy Luyindula, dont la coiffe penche étrangement à droite, mais il paraît que c’est pour compenser avec son grand nez

82ème minute, houlala, gros débordement de Giuly qui se fait descendre par un défenseur insulaire. L’arbitre sort un carton jaune.

83ème le coup franc qui suit est tiré par Giuly (étrange, il ne tire jamais les coups francs), pour la tête de Gallas… QUI MARQUE !!!!

Iles Féroé 2 – 2 France

84ème minite, ah la saine délivrance… Mais ce n’est pas fini, les insulaires sortent de leurs 6 mètres et partent à l’attaque…

85ème minute, ah non, m’sieur l’arbite ! Ah non ! Il siffle penalty pour les iles Féroé. L’attaquant féroiste a fait une percée dans la défense française un peu lourde, et c’est Gallas qui le fauche, mais à l’extérieur de la surface. L’arbitre accorde un penalty. MONSIEUR FOUTE VOUS ETES UN SALAUD !!!!

86ème minute, l’attaquant des îles s’élance, il tire… AH l’arrêt de Coupet !!! Il dévie le ballon sur le poteau, c’est sûrement sa moustache de mi-temps qui l’a aidé… Ou alors sa chevelure frisée… Les dieux du foot sont avec nous.

91ème minute, on s’achemine doucement vers un nul qui n’arrange personne et qui relève un peu surtout du miracle… Touche pour les Bleus, Pires pour Luyindula, qui donne en profondeur à Henry… Ah ya un p’tit décalage, ya un p’tit décalaaaage… Luyindula se précipite dans le trou, Henry lui remet, c’est la balle de match, il tire, il tire, il tire…

Iles Féroé 2 – 3 France

BUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUT de Pegguy Luyindula ! C’est un miracle, c’est un miracle ! Que dis-je, C’EST UN MIRACLE !

92ème minute, alors que l’arbitre siffle la fin du match, une pluie diluvienne s’abat sur le Tørsvøllur Stadium. Et quel ébahissement qui nous frappe … Du maquillage jonche le sol, des perruques tombent… Mais où sont passés Pires, Giuly, Luyindula, Henry, Gallas, Pedretti, Viera et Coupet ? À la place, on découvre Bruno Bellone, Alain Giresse, Gérald Passi, Jean Pierre Papin, Marius Trésor, Didier Deschamps, Bernard Genghini et Jean Luc Ettori…

Du fin fond de sa cellule, Simonet exulte : « J’en ai marre d’avoir toujours raison… »