[Monaco-Clermont] La lumière du micro

Pour ne pas faire tomber notre cheptel dans l’insulte façon frittes MacDo (chaude et grasse), malgré le fait que ça serai amplement mérité, nous avons préféré, en guise de préambule qui déambule, revenir sur le geste technique qui a illuminé notre soirée sur TMC : la pensée footballistique, selon Maître Hidalgo.

Dans la longue série des grands penseurs au micro de plomb, il aurait été fort dommage de ne pas avoir droit aux lumières de Michel Hidalgo, ex-star de l’ASM de la fin des années 50 (entre autre), qui s’il n’a pas la finesse technique du verbiage d’un Charles Bietry, a au moins le mérite de ne pas se prendre trop au sérieux, et ça, on aime !

A propos de Gaël Givet : Il met la tête là où d’autres ne mettraient pas le pied.

Puis, plus tard : Dès qu’il y a à se jeter sur un ballon, Givet y va… Avec lui, c’est jamais « j’y vais pas »

Suite à une première mi-temps pathétique, la sentence tombe : Monaco oublie l’improvisation, l’accélération, et la prise de risques …

Au fur et à mesure que le match avance, son style s’affine : La grande qualité d’un gardien, c’est de ne pas vouloir prendre de but … et ils sont pas tous comme ça !

Mais comme les joueurs, la fatigue guette : Les grandes surfaces de vérité, c’est les deux surfaces

Mais insatiable, il enchaîne chaloupé : Il n’y a pas de progression dans le bon sens, c’est-à-dire les progressions obliques […] En foot, la véritable beauté, notamment dans la justesse, c’est la justesse !

Comme tous professionel, il s’en tiens à ce qu’il maitrise : Il n’y a pas assez de mouvement à Monaco (24 fois) Monaco joue pas assez en vitesse (15 fois) Trop d’imprécisions coté monégasque (12 fois) Il faudrait des changements de rythme (8 fois)

Et pendant la prolongation, il ouvre le score, imperturbable : Au foot, il y a beaucoup d’unijambiste

Avant de conclure la partie sur un double contact assassin, mais plein de vérité : Victoire sans panache, mais qualification quand même […] C’est pas un match d’arrache pied, c’est un match d’arrache tête

Merci Michel !