Le rier est une thérapie !

Bon, les mousquetaires, c’est un site au point mort, c’est un webmaster maniaco dépressif adepte du yoyo, c’est un étudiant en médecine porté sur l’infirmière, c’est un savoyard sauvage qui ski même quand ya pas de neige, c’est un étudiant en journalisme ami des stars… En gros, c’est du vaste n’importe quoi… Après une pause aussi inutile qu’inutile, nous avons décidé de rouvrir le site, tant pis pour l’état lamentable des mises à jours… Parce que, quoi qu’il nous advienne dans ces périodes sombres, le rier est et restera forcément une thérapie !

Flavio Roma : Bon pour la casse… Alors qu’un papy revenant s’éclate sur le terrain à sa place, lui, se sont ses tendons qui éclatent, les uns après les autres… Pauvre Flavio, toutes nos condoléances, il était si proche de la croupe du monde…

Jaro Plasil : Lui, il est pas encore branché sous Duracel. Il fait du très bon, mais sa durée de vie est limité à une cinquantaine de minute, après, le lapinek tombe des zoreilles, et se fait remplacer…

Manu Adebayor : Lui, il s’est fait envoûter par le marabout Deufissaile. En gros, il n’est réaliste que sur sa terre natale africaine. Hors de là, il aura beau s’appliquer, il ne fera toujours que poteau…

Erneste Chevanton : God bless(e) Cheva ! Le jour où il fera trois matchs entier d’affilé, ça sera fête générale de Monaco à Juan Lacazze… Malheureusement, l’économie parallèle italienne et le chiffre d’affaire du Karrément devraient en prendre un coup …

Camel Meriem : Vainqueur du Caramel trophy en début de saison, il est en passe de devenir indispensable, meilleur buteur du club en championnat, son influence est prépondérante depuis l’arrivée de Gwendoline.

Ptitfilou Maoulida : C’est notre yagourt Taillefine à nous. A force d’enlever des trucs, il reste plus qu’une crème sans goût ni calorie, sans contrôle ni buts … Enfin, il rempli son office en fin de repas, en attendant que Gwendoline rajoute de la poudre de perlimpinpin.

François Modesto : Le mec là, il porte bien son nom. Pas d’émule, pas de fioritures, mais qu’est ce qu’il est efficace ! Depuis qu’il est titulaire, un vent de zenitude a traversé notre défense.

Sébastien Squillaci : Depuis qu’il n’est plus là pour faire des erreurs, la défense devient presque compacte et infranchissable. Il va avoir beaucoup de mal à reviendre, tant à Monaco qu’en équipe de France…

Olivier Sorlin : Pourquoi avoir lâché Hassan El-Fakiri, l’idole de tout un peuple, aussi polyvalent en défense qu’au milieu, pour prendre un gars au profil identique, enfin, uniquement au milieu, et dont les performances sont pas franchement orgasmiques…

Coco Maurice-Belay : A-t-on déjà vu un joueur aussi prometteur sous le maillot monégasque ? Pourvu qu’il confirme !

Pat Evra : S’il ne s’est pas déjà suicidé, c’est qu’il a un mental en béton. Il réalise un début de saison tonitruant, meilleur joueur de l’ASM sur toute la phase allée, et Domenech balance Jurietti à sa place en équipe de France… Courage Pat !

Gwendoline : Il arrive à faire jouer un troupeau de chèvre, et sous sa férule, Maoulida et Sorlin marquent, Meriem se transforme en meneur de jeu, et Maurice Bellay passe pour un ballon d’or. Ce coach, c’est Harry Potter, 40 ans plus tard !

… to be continued