Et pourtant, tout était prêt…

Dimanche soir, l’ASM devait rencontrer Lyon dans un tournant de la saison. Une victoire des rouges, et tout pouvait changer, ou presque… D’ailleurs, tout avait été prévu dans ce sens, ce soir à Louis 2, en pleines terres défiscalisées, l’OL faire plus que perdre le match, ils devaient perdre leur saison… Voici la véritable histoire d’un complot ourdi par toute la Ligue 1, et qui est complètement parti à l’eau !!!

En effet, c’est un informateur secret déguisé en tirelire qui nous a fait part de ce lourd secret. Le K2000, groupuscule sectaire regroupant tous les clubs de France et de Navarre, excepté ceux dont l’indicatif ressemble à une position chère à Clara Morgane, avait organisé en secret depuis plusieurs mois ce match crucial pour la survie de la L1.

Le lieu avait été soigneusement fixé. C’était Monaco, qui proposait d’ailleurs nombre d’avantages.
Tout d’abord, en dehors même du territoire Français, les enquêtes qui auraient suivi après les nombreuses plaintes d’Aulas auraient pu être très facilement étouffées.
De plus, toujours concernant les réactions fortement prévisibles du président lyonnais, le K2000 sait de source sûre (l’équipe et Actufoot) qu’Aulas râle quoiqu’il arrive dès qu’il vient jouer en principauté. Alors le ralage qui aurait suivi ce match de dimanche aurait été pour une fois largement justifié, mais personne n’y aurait fait attention, comme pour les autres.

Ensuite, Monaco a été choisi pour son Stade, le Louis 2, là encore regorgeant d’avantages.
D’une part, la pelouse, merdique et modulable à souhait, permet le positionnement de pièges et autres délicieuses combines afin d’arracher des tendons, fracturer des guiboles, et massacrer des chevilles de gars en chaussettes bleus.
En premier lieu, un savant système de plaques d’herbes coulissantes aurait fait le bonheur de tous les aficionados de la GRS, qui se seraient pâmée devant Juninho faisant le grand écart, le visage tordu d’un rictus de douleur, auraient adoré le lancé à la verticale du ballon par Coupet, suite à un soleil dû au déchaussement de la plaque devant ses buts, ou du saut avant carpé de Fred, tête dans les publicités.
Ensuite, le Stade étant un vrai labyrinthe, il était prévu, selon une combine déjà usée par les Marseillais face au PSG, de simuler une rupture de canalisation dans les vestiaires visiteurs, afin de les loger quelques étages plus bas, dans les vestiaires de la salle de Judo, où quelques ceintures noires trois dan ses seraient amusé à vazatogarier Reveillére, Cris et Govou. Pedretti quant à lui, harcelé par un groupie hystérique (grassement payé pour jouer ce rôle d’ailleurs), devait être orienté vers la salle de muscu du Louis 2, où quelques beaux males tatoués se seraient chargés de lui faire perdre son pucelage.
Enfin, le pot d’avant match avait été prévu exceptionnellement à la Pizza du Stade, où le cuistot, de mèche bien sur, devait mettre quelques laxatifs puissants dans la bouffe de Diarra, histoire qu’il ait la diarrhée juste avant la rencontre.

Monaco, rare pays avec le Vatican à avoir pour religion d’État le catholicisme, pouvait se prêter à toutes sortes de suppliques et de complaintes afin de demander au st Père d’allumer le robinet un peu fort, histoire qu’il pleuve abondamment, afin de dissimuler les supercheries mises en place.
Mais aussi et surtout afin de transformer le Louis 2 en piscine olympique, car en football, les Monégasques n’ont certainement pas le potentiel pour battre des Lyonnais euphoriques… Par contre, c’est moins sur en water-polo…

Tout cela a été coordonné avec une rare minutie. Une équipe de plombier a été formée exprès pour boucher les conduits des vestiaires sans obstruer ceux des vestiaires de l’ASM…
Les clubs se sont ruinés pendant des mois en quêtes et autres dons eucharistiques afin que Dieu leur accorde cette pluie qui est tombée sans discontinue depuis jeudi, et la pelouse a été changée en urgence afin de donner un alibi aux futurs glissements de terrain.

Le bilan prévisionnel était des plus éloquents, rupture de tous les ligaments de la jambe gauche de Juninho, traumatisme crânien pour Fred, fracture du coccyx pour Coupet (Barthez s’était proposé pour s’occuper du mécanisme qui devait tirer la plaque devant les buts de Coupet), arrêt cardiaque pour Houiller, hémorroïdes pathologiques pour Diarra, Reveillére, Cris et Govou, en arrêt maladie pour 4 mois suite à différentes contusions au niveau des épaules, du dos, de la tête, des hanches, du thorax…
Quant à Pedretti… Il ne serait plus assis sur un banc pendant plusieurs semaines, ou alors, c’est qu’il a de la très bonne pommade !
Le seul à qui personne n’a osé rien faire, c’était Carrew, mais Vieri s’était proposé de le pousser dans les escaliers en descendant aux vestiaires…

Mais M. Layec a dit non…
Et toute la France du football de battre son cœur s’est arrêté…
Oui, il y a eu des pressions monégasques, mais c’était pour faire jouer ce match, Aulas, encore une fois, a tout compris de traviole !
Oui il y a eu des pressions sur les dirigeants monégasques de la part du K2000 pour que M. Layec soit noyé sous une plaque de gazon…

Aulas a râlé, on l’a vu partout dans tous les médias de faible qualité… Et pourtant, ce qu’il ne sait pas, c’est que la décision de M. Layec a sauvé la vie de son club…