Monaco – Marseille : CR from ma cuisine

Dans un état proche de l’australopithèque sapiens, je m’apprêtais vaillant à aller voir le match contre l’OM depuis un siége jaune du fin fond du pesage. Cependant, un mal de tronche carabiné consécutif à une quintuple dose de jet27 / Whisky la veille me forçat à voir la réalité dans le blanc du noeuil : Ce soir, ça sera au calme, au chaud, en compagnie d’une soupe … au pastis, évidement !

1) Ouvrir le placard où sont rangés les soupes et fixer attentivement les briques…

2) Aller chercher une bouteille de pastis dans le buffet du salon, et en profiter pour rêgler la télé sur Foot+

3) Se servir un fond de Ricard, avec beaucoup d’eau

4) Se replanter devant le placard, et méditer sur la condition de la soupe dans son tétra pak

5) Se servir un peu de Ricard, dans un peu d’eau

6) Choisir le paquet bleu… Non vert !

7) Allez ouvrir la fenêtre de la chambre qui donne sur le stade pour avoir l’ambiance

8) Se servir un de Pastis, avec un peu d’eau

9) Ranger le pack vert dans le placard, et prendre la soupe au choux

10) Se servir un fond d’eau, dans beaucoup de pastis !

11) Ecouter les chants qui montent du stade, et pester parce que « Allez l’Oèmeuuuuuuh ! »

12) Pour la peine, se resservir un pastis de goutte

13) Tenter d’ouvrir cette butain de brique de souppeze.. Sans s’évrener

14) Essayer avec les dents

15) Aller se changer le t-shirt car il y a de la soupe partout…

16) Prendre le paquet vert, et se souvenir qu’il y a des ciseaux dans le tiroir de gauche …

17) Non, l’autre gauche !

18) Verser la soupe dans un bol et faire chauffer le micro-onde, trois minites…

19) Vider le Ricard au goulot, et faire pété une autre de bouteille de jaune !

20) Ah, l’abite débute le sifflement du match …

21) Se vautrer dans le canapé, et téter la bouteille …

22) Râler parce que les supporters font bip bip bip …

23) Constater que cela vient de la cuisine …

24) Relancer le bour à micronde, sans oublier de bettre la soupe de putain dedans …

25) Se canapé sur le vautre … enfin par terre …

26) Le public siffle, s’il est pas content, c’est pareil !

27) Le four siffle aussi … C’est pas fini oui !

28) Ca gueule dans le stade … BUUUUUUUUUUT !!!!! Pour la peine, toujours par terre, tu finis la bouteille … Un peu par terre aussi !

29) Enveler la prise du mur du four … Ouf, ça siffle plus…

30) C’est la mi-temps …

31) Tituber jusqu’au boitelles, et pisser sur le couvercle…

32) Une fois vider, se gouloter une demi tier du quart de la bouteille… Bref, c’est bon !

33) Reviendre sur le canapé… Non, dans la cuisine, la soupe est à nouveau froide !

34) Attention, la dartit gompliguée de la rezette : Versé un demi bol de bouteille de soupe dans le bastis ! Pas trop, sinon ça gâte le gout !

35) Le match est repartit depuis un moment … s’en fou, ya plus drop de stade de bruit par la fenétre…

36) Bon, on en est où là ? Ah, oui, plus de pastis …

37) T’es la mable, car faut bien la soupe manger une fois non ?

38) Attendre que la bol de tasse de la cuillère arrête de bouger, et plonger la tête dedans !

39) Entendre du bruit … Non, c’est pas un but, juste le public qui gronde encore !

40) Relever la tête, essuyer le torchon sale sur le front, et plonger dans le placard, pour une nouvelle bouteille de 51 !

41) Casser le tiroir en cognant la tête dedans en se relevant .. Les couverts s’étalent par terre.

42) Mettre la cuillère sur la main, et fermer…

43) La main la plonger dans le bol de la soupe…

44) Note pour plus tard : penser à utiliser la main qui tient la cuillère, de préférence…

45) Entendre le public qui cri, Monaco faiblit, mais ne rompt pas !

46) Saleté de cuillère, elle a des trous maintenant, et des bouts qui piquent !

47) Mettre le sol contre la fourchette, et la soupe de bol dans le nez du front !

48) Le coup de sifflet final se fait tenterir !

49) Se lever, pour faire la ola, attraper la nappe avec la cuillère, et tout foutre en l’air !

50) Se baisser pour ramesser un peu tout ce qui traîne, se vautrer, et rester au sol, parmis les couverts, les morceaux de bol et les miettes de soupe…

51) Se dire que mine de rien, une bitture au pastis un soir de victoire contre l’OM… Ca vaut toutes les bonnes soupes du monde ! Ronfler !