[Troyes – Monaco] CR sous acides

Pas encore débandé du ciboulot après le CR du match de Nice, me re-voici avec ma plume et mon chalumeau pour ce match de la peur qu’elle fout la trouille contre Troyes (dur à dire ça trouille contre troille … c’est comme ta touffe m’étouffe …), en direct live depuis canal+ Sport, le cul dans mon canapé, la zappette, le portable et le limoncello pour seules compagnies.

Le match a pas encore commencé que la bouteille de Limoncello a pris cher. Avec mon estomac vide, et ma smirnoff ice rafraîchissante de l’aprem, à mon avis que ça va pas tarder à être le pays des chauves-souris mon appart d’ici peu…
C’pas grave !

Conforme à ses précédentes déclarations dans l’intimité de l’oreillet de son bureau, Lolo Banide, le brave fils de son père, adopte une composition d’équipe dite « de guerriers », mais aussi un truc assez offensif, avec Meriem en soutien de deux attaquants, des petits rapides (Gakpé et Vargas), de quoi jouer la contre attaque, bien alimentés par un milieu en trident Touré et Plasil en relayeur droite et gauche, et Perez en chasse patate devant la défense.

Le match commence …

Enfin !
Non parce que c’est pas tout, mais quand même, 18h, après avoir attendu deux heures sur mon canapé à me biturer, ben ça fait long !
Ce soir, le délire est psychédélique, ce soir, c’est un match que je prend au troisième degré. Nous sommes dernier, la défaite serait synonyme de fond du trou permanent… Et au vu du fond de jeu bien établi des troyens, j’ai du mal à croire à autre chose, car les miracles, c’est pas tous les week-ends, et on a déjà eu droit à un miracle la semaine dernière, alors bon …

Et dans mon trip sur l’au delà du corps du réel de l’X-files éthylique, j’ai la chance d’avoir Guy Roux en commentateur, qui aidera à remettre de l’hallucinogène dans mon voyage par delà l’espace …
D’entrée de jeux, il nous sort un très bon « Les diesels peuvent aller loin ».
On sent le mec qui s’y connais en Citroen, soliloquai-je.

Et d’entrée, comme pour me réveiller, Modesto prend sa chance de trente mêtres … Boom, et deux spectateurs morts !!!

Et allez, encore du Guy Roux ! Monaco joue haut, mais c’est Guy Roux qui fait le spectacle ! En moins de 3 minutes, il vient de parler 5 fois d’Auxerre son ancien club, et on le sent la bouche en coeur à chaque fois qu’il parle de Lachuer et de Nivet, deux joueurs qu’il a eut sous ses ordres.
Monaco n’est pas si mal, enfin, je crois, difficile de voir l’écran de la télé avec deux chauve-souris qui copulent devant… Dos Santos, qui semble avoir retrouvé ses jambes de 20 ans centre, le gardien se troue lamentablement, et la reprise de Vargas dans le but vide est dégagé en corner par un cheval.
Le corner de Plasil est dégagée sur Meriem, dont la reprise va crever un nuage !

Pendant ce temps, les troyens toucherons le poteau de Roma… Enfin je crois, chuis pas sur … fait chier cette télé à bouger autant !

Je reluque la bouteille de limoncello … Elle me paraît définitivement vide… 20 minutes, et les effets du citron se fond déjà sentir…
Une minute plus tard, on se croirait dans un délire total hallucinogère. Dos Santos accroche Lachuer, mais l’arbitre ne siffle pas faute plus carton, non, il laisse tout cela se déroulé. Plasil arrive en courant, et offre un ballon au milimètre (je t’avais prévenu, c’est hallucinogène) à Gakpé, qui devance la sortie du gardien, et ouvre le score ! J’ai la tête dans le sac, je réagi pas, mais la joie est pourtant foutrement intense !

La suite ne sera qu’un long défilé d’images assez baroques, les bleus auront la balle, les rouges dégageront à qui mieux mieux …
Là dedans, mon subconsien arrivera à distinguer une espéce de main, mauvais reflexe, de Perez, et le carton rouge qui s’en suivit !
La poisse nous poursuit, putain !!!! Merci Brianti tien, ferai mieux de définitivement la boucler au lieu de nous pénaliser à critiquer les arbitres !!! Donc voilà, une plombe à jouer à 10 contre 11 … Déjà qu’avec une égalité numérique, on a bien du mal, mais en infériorité … gasp !!!

Pour la peine, et pour provisionner mon futur chagrin, je m’enquille la dernière rasade de limoncello disponible ! Vlan, un claquement de langue, et voilà la liqueur sacré prête à faire son office !

La mi-temps arrive … J’en profite pour mentionner plusieurs coups de fils que j’ai reçut durant la première mi-temps, mais qui ne sont pas du genre à bien faire avancer le schmilblick, du genre « putain, on a plus produit de jeu que durant les 10 premiers matchs de la saison » … Bref, la mi-temps est là, je fais pleurer le molosse, je rempli mes verres, et hop, je me raffale sur le canapé, seul endroit où ces espaces de bestioles à tête de lézards ne pourront pas m’attraper …

Le seconde mi-temps reprend, et c’est à une attaque-défense que nous assistons, si bien qu’au lieu de sortir les tirs des monégasques, ce sont les interventions défensives qui sont à noter, comme ce gros tacle de Givet à la 51e …

Guy Roux, dont le petit chablis servi à la mi-temps commence à faire effet, nous offre une envolée technique des plus approximatives : « Dans ce match de mal classés, on voit beaucoup de trucs techniques ». Et hop, une interception de Leko, qui, je ne te l’avais pas dit, a pris la place de Vargas, pour jouer à la place de Perez. Il est présent et bien physique le croate, ça fait plasil à voir !

Sans se laisser démonter, Guy Roux enchaîne, alors que mon cerveaux encaisse les afflues citronné psychédélique : Les géraniums de beaucoup de jardins ont soufferts du froids de ces dernières semaines …

Et alors que Givet justifie son statut d’international en coupant un ballon devant Jaziri, Guy Roux, la poignée dans le coin, taille une bavette à Plasil, louant la débauche d’énergie de notre tchèque, qui pour une fois, n’est pas en bois : « Plasil va bien dormir ce soir ! »
Note pour plus tard : C’est dommage, y’avais une soirée mousse au Karrément !

Et c’est pas parce que je suis complètement bourré, et que nous sommes à 10 contre 11, que les monégasques n’attaquent pas. La preuve, un contre, Meriem transmet à Touré, vlan … C’est au dessus !
Sur ce coup là, Guy Roux me prend à contre pied, mais bon, pas étonnant vu la faiblesse de mes réflexes avec 14 grammes de citron dans le sang : « C’est un tir très difficile… Il a raté l’immarcable ! »

Et là, vlan, le tournant du match !
Non pas le sauvetage de Meriem sur sa ligne après une tête d’un troyen … non ! Juste que je découvre une boutanche de Bailey’s au fin fond de mon armoire ! Gasp, j’arrive à l’attraper, malgrès les dizaines de chauve-souris qui me harcèlent ! Elle va prendre cher la coquine !!!!

Sur le coup, on voit le parkage munegu. Ca fait aussi plasil tien ! On entraperçois la bache des ultras, mais par contre, pas de bache des Bulls … Tien donc, mais pourquoi que donc ??

Bon, je regarde autour de moi … Mon canapé semble flotter sur une sorte de mélasse noirâtre. C’est pas grave, Touré part en contre, fixe tout le monde, et ouvre pour Meriem, qui crochette en pleine surface … Penalty … PENALTY !!!!!

Sur coup, mon téléphone s’excite encore … C’est Wougney, le seul mec dont je peux dire le prénom quand je suis bourré.
Je lui sors un truc genre « c’est pas le moment de m’appeller, j’ai l’anus à fleur de peau … ». Et il me rétorque que justement …
On parle de chameau, que c’est le chameau qui va tirer, que c’est le chameau qui tire, que c’est le chameau qui marque…
BUT DU CHAMEAU !!!!!!

Bon, sur le coup, le péno est pas si évident que cela … Enfin je fais confiance (mais devrai je ?) aux commentateurs, le son étant la seule chose pas distordue qui arrive jusqu’à mon cerveau …

AAAAAaaaaah !!!!! Je connais un pote qui va jubiler ! Monaco reprend ses distances au niveau du classement du non-fair play, grace à ce carton justement recu par Roma, pour gain de temps caractérisé. On s’en fou Flavio, on t’aime !!!

Je mange un morceau … Mauvaise idée, ca me fait récupéré quelques idées claires. Gasp, je me rend compte que le but de Gakpé (oui, oui, c’est loin tout ça), est entaché d’une faute de Dos Santos sur Lachuer, qui lui tire le bras, le maillot, bref, la totale, et le péno de Meriem, ben la faute est assez discutable … En gros, on s’en fou, la roue commence à tourner, avec tout ce qu’on a chier hein !

Guy Roux abonde même dans mon sens : « C’est un arbitre avec une excellente condition physique qui a jugé avec ses deux yeux ! »

Troyes presse toujours, mais là, le but de Meriem leur a mis un coup derrière la tête. La défense tient bien, sous l’impulsion de son capitaine, Givet, encore une fois taillé en bavette par un Guy Roux des grands soirs : « Ils ont de la chance d’avoir un joueur comme ça pour reformer le troupeau !!! »

Ne craignant plus rien, les monégasques partent à l’abordage, bien aidé par des Troyens complètement désabusés. Sur un contre, à quelques minutes de la fin, Touré grandponde un Troyen, passe tout en puissance, et crucifie le gardien … 3-0 à Troyes, ca fait du bien !!!

Manque de pot, nouveau coup de fil. J’appuie tant bien que mal sur la touche verte de mon tel, histoire de décrocher. De l’autre coté de la ligne satelitaire, l’ami Wougney, qui s’extasie devant la performance de nos joueurs. C’est pas potible !! Ils ont bu quoi ?? Je commence à lui énoncer ma bouteille de limoncello, mon litre de Smirnof ice, mes deux verres de Bailey’s, quand il me coupe : pas toi, les joueurs ???
Je sais pas quoi lui dire, mais à voir Dos Santos, très à l’aise dans son rôle de plot depuis le début de saison, et qui court comme un cabri ce soir, je me demande si la direction de l’ASM ne s’est pas décidé à utilisé la valise que Pintus à laisser en partant …

Tien, pour le coup, Leko crochéte dans la surface, tire .. Le gardien repousse, mais Di Vaio récupère la gonfle, et plante un quatrième but !!!
AAAAAAAAAAAH ! Ca fait du bien, putain ! Je déboucherai bien du champagne, mais j’en ai po !!!!

Et puis pour déboucher le champagne, faut aller jusqu’à la cuisine, et là, c’est pas très possible. Mes chats on prit un étonnant aspect reptilien, et puis mon parquet s’est changé en une sorte de mélasse noire et gluante …
Et comme j’ai pas mes chaussures de golf, seuls instruments pour me sortir ce de faux pas, je vais fêter la victoire tout seul sur mon canapé, conscient que cette soirée sous hallucinogène le fut à plus d’un titre !

PS : A noter que tout a été inventé … sauf les citations de Guy Roux, qui sont réalisées sans trucage !!!