Le monde à l’envers, chronique mensuelle

Môsieur de Merde est un bonze boudiste à tendance shaolinétique. C’est surtout un tavernier soulard adepte des cocktails sans alcool et des glissades par temps de pluie. Depuis le début de la saison, il nous livre sur la taverne ses impressions concernant les résultats de notre cheptel principalien. Analyse fine venu droit des montagnes sentant bon les préceptes ancestraux.

Monaco-Nice

Peu mieux faire ! Voilà ce qui me vient à l’esprit quand je retrace le match…. Oh, certain me ferons remarqué que tout de même, nous n’avons pas gagné, et à domicile en plus ! C’est vrai, mais était il surréaliste de croire en la défaite ? Je ne pense pas. Pourtant, ce match partait sur de bonnes bases. Nice revenait d’une victoire de rang sur Marseille, et l’ASM c’est toujours montré incapable de jouer ces dernières saisons face à Nice.
Bon, on a toujours accrocher le nul, c’est déjà ça, cependant, je sors un avertissement énorme à Flavio Roma, qui, se croyant au dessus des lois et objectifs de tout un chacun, se paye le luxe de stopper le penalty Niçois (le deuxième en deux matchs !) alors que la défaite nous tendait les bras. Et ce n’est pas tout, Il ne s’est pas déchiré sur quelconque balle Niçoise, ne leur à jamais laissé une chance, et du coup, ne nous a pas laissé la notre non plus ! Flavio, cela ne pourra pas durer longtemps comme cela. Il paraît évident que vos frasques finiront tôt ou tard par vous pousser vers l’inter ou la Roma ! Vous êtes prévenu, si vous voulez jouer au plus fin, grand bien vous en prenne, mais ne venez pas vous plaindre après !
Bon, ceci étant dis, il y a un autre joueurs contre qui je dois faire quelques remontrances, c’est Diego Perez. En effet, Diego Perez nous avez habitué à rester dans l’hombre de l’un de ses illustres compagnons du milieu l’année dernière, à savoir Akis Zikos, ou Lucas Bernardi. Et voilà qu’aussitôt le Grecque partie démontrer son talent ailleurs – c’est déjà ça de pris – voilà que ce Perez donc commence à montrer son vrai visage : on le connaissait teigneux, roi du « carton flash » et adepte du pied carré, et bien le voilà bon, toujours hargneux, mais sans les cartons, apportant vivacité et espaces au jeu. Je suis très déçu de ce comportement, mais nous mettrons cela sur le compte d’un temps de jeu faible, et donc une mauvaise connaissance du jeu de l’équipe.
Oh, je vois bien, vous vous dites, ce mec est fou, nous sommes bon dernier, et il se plaint.
Evidemment je me plains, croyez vous qu’il est facile de rester dernier ? Bien sur que non, c’est un travail de tous les niveaux, de tous les instants.
Enfin, trêve de pleurnicherie, l’essentiel est assuré, c’est déjà ça ! Nous sommes derniers, et bons derniers !
Certains joueurs méritent quand même des félicitations, à commencer par Serge Gakpé. Enfin oserais-je dire, enfin, Serge Gakpé daigne se mettre au niveau de l ‘équipe, et même plus bas que l’équipe ! Ce n’est pas trop tôt ! Depuis le début de l’année, celui-ci se veut supérieur aux autres, se targuant même d’être meilleur passeur du championnat ! Heureusement, aujourd’hui, il n’en fut rien. Il se fit ultra discret, hormis de rare moment où il s’occupât à brasser du vent. Voilà comme on l’aime, pourvu que ça dure !
Mais d’autres mérite également des remerciements. Di Vaio d’abord, toujours cette détermination pour ne pas cadrer ses balles.
Vargas aussi mérite ses applaudissements, on l’attendais, on ne l’a pas vu, tel un Koller des grands jours !
Mais Givet est l’un des plus méritant ! Non content de baisser son niveau un peu plus à chaque match, et bien qu’il est encore un peu de travail avant d’arriver au niveau de ses collègues, il compense par un penalty bien senti, qui aurait pu, qui aurait du nous apporter la défaite.
Enfin, il faut bien savoir s’arrêter un jour, mais il y a tant à dire de ce match que je n’ai pas la place. Je conclurais donc ce CR particulièrement long par une déception, encore une, pour ce match qui ne nous aura rapporté qu’un seul carton, et jaune de surcroît. Carton de l’homme du match, Serge Gakpé, évidemment

Espérons donc que ce match nul n’est qu’un écueil, une épreuve dans notre quête. Et puis, n’oublions pas qu’il nous reste un joker, à savoir Licata. Très prometteur, celui peut tuer un match, j’en suis sur, j’y crois !
En avant vaillante équipe, La trêve à moins de vingt points est possible !

Troyes-Monaco

Je le savait !!! Je l’avais prédit ! Oh, certain d’entre vous me prenez pour un fou quand j’avais critiquer le match nul contre Nice, oh oui, j’en faisais trop, bien sur ! J’étais alarmiste, j’avais des idées saugrenues , eh bien voilà ! Vous n’aviez qu’a m’écouter !
Oui, Voilà, nous en avons marqué quatre, et comble du ridicule, les Troyens on tiré au but dix neuf fois, et ont été incapable d’en rentrer un seul !
Quelle soirée pourris ! Oui oui, je m’emporte, enfin, vous admettrez que j’ai mes raisons quand même ! Et l’on est même plus relégable !
J’ai assisté ce soir à un match pitoyable, il n’y a que ce terme qui peut désigné cette farce, cette ersatz de match.
Mais que leur est il bien passé par la tête. La défaite nous tendais les bras pourtant, elle semblait si évidente. Un fond de jeu ridicule, aucune cohésion, une défense amputée de Cufré, et de Monsoreau, qui laissaient le champs libre à Modesto et Dos Santos, des Troyens qui ont besoin d’une victoire, à domicile, et qui possède un jeu ouvert et offensif.
Mais non, il a fallut que les joueurs se révoltent, et mettent à mal nos objectifs !
Tous sont à blâmer, tous, même les meilleurs ! Gakpé, bien évidemment, qui marque le premier but, dès la 21ème minute. Encore, Gakpé étant un habitué de figurer dans les mauvaises élèves de l’ASM, je m’y attendais. Là ou cela fait mal, c’est quand la passe décisive vient de Jaroslav Plasil, un joueur si fidèle à nos valeurs, à nos objectifs…
Et il y a pire ! Meriem, fidèle parmi les fidèles, capable pourtant du pire enchaîne passes, dribles et tirs, allant jusqu’à l’affront d’amener et de transformer un penalty !
Touré, également discret ces temps si se rappelle à nous de la pire des façon, en inscrivant le troisième but…
Et il y a pire ! Marco Di Vaio, pourtant totalement stérile depuis le début de l’année, appliqué dans le dévissage, professionnel du tir au pigeon marque le quatrième but et parachève cette soirée cauchemardesque
Bref, vous l’aurez compris, cette soirée fut l’une des pires que l’on est put passer ! Même la défense aura tenue, laissant cadrer par deux fois seulement les Troyens !
Il est malgré tout un homme que je souhaiterez citer : Diego Perez. Oui, celui ci n’a pas toujours aidé notre cause, il a parfois joué au dessus du lot, mais ce soir, il fut le seul à avoir été impeccable ! Dès le premier but de Gakpé, il aura compris que l’équipe partait à vau l’eau, il se sacrifie alors en faisant une main, lui valant un deuxième jaune, et laissant ces camarade à dix, afin de les aider à prendre l’eau, et si il n’en fut rien, il faut tout de même saluer le geste. Il nous apporte égalment 2 cartons jaunes donc, et un rouge.
Oui, nous sommes derniers au Fair play me direz vous. Je vous répondrais, on s’en branle ! Hum, excusez moi, cependant, nous ne somme même plus relégable !
Oh, ce cr n’est certainement pas le meilleur, cependant vous comprendrez aisément l’état de nerf dans lequel je me trouve !
Espérons que Lorient nous remette à notre place, sinon, adieu veau, vaches, cochons, et ligue 2 !

Monaco-Lorient

Veuillez m’excuser pour ce retard, mais comme beaucoup d’entre vous, supporters Pastoriens, et amis de la Ligue 2, la dépression m’a surprise ce samedi, à 10h04, alors que la défaite semblait ben partie. Oui, elle nous tendait les bras, un Lorient en pleine forme, un Monaco sans Kallon, ni Cufré. On pouvait espérer que la victoire de la fois d’avant était un feu de paille, un mirage, il n’en fut rien, et la situation se dégrade de plus en plus. Oh, il est vrai qu’après le but de Yaya Touré, Nous nous sommes un peu inquiété, bien que coutumier de ce genre de coup d’éclat d’un Yaya Touré en manque de reconnaissance. Oui, il a l’habitude de monter la balle, de se la jouer raid solitaire, égoïste, pensant à son image et non à la santé du club. Oui, on s’y attendait, Yaya l’a fait.
Heureusement, les Merlus prenaient les choses en mains, nous voyant à la peine, et après leur 2ème but, tout n’était donc pas perdu, et le sourire recommençait à pointer, quand soudain, à peine deux minutes plus tard, Jérémy Menez, l’un de nos meilleurs éléments, qui ne décevait jamais le public ou son équipe, Lui même marque le but égalisateur.
C’est à se moment là que j’ai craqué, trop c’est trop, et je vous redemande encore une fois de bien vouloir m’en excuser.

Cela étant dis, il faut tout de même relever quelques espoirs, joueurs fidèles à nos valeurs, à nos objectifs.

Ainsi, il faut souligner, malgré ce match nul, l’abnégation qu’a mis Jaroslav Plasil, pourtant sur la mauvaise pente depuis quelques temps, à perdre l’ensemble de ces ballons…
Il fut remplacer par Di Vaio, magnifique, grandiose dans son absence sur le terrain, il a réussit à ne toucher que trois ballons environs, et en les rendant à l’adversaire par la suite. Ca c’est du grand bonhomme !
Remercions également Bolivar, qui fait put être là son meilleur match de la saison, avec cette incapacité aiguë à se placer comme il faut. C’est prometteur, espérons qu’il continue sur cette voie là.
Dos Santos n’est pas à blâmer non plus, bien au contraire. Ce joueur est formidable ! Non content de ne pas savoir redescendre après une attaque, Manu Dos Santos s’est découvert une nouvelle passion, le jardinage ! En effet, tout au long du match, on a put le voir labourer sa partie de terrain, préparant le terrain pour la prochaine livraison de gazon. Peut être une futur reconversion.
Enfin, Camel Meriem s’attache toujours à ne pas refaire apparaître sa belle technique d’avant, et pour cela, nous lui en sommes fort reconnaissant.

Le reste de l’équipe est à blâmer, Touré et Roma en tête, le premier pour son jeu incessant, son but, et une passe décisive en prime, le deuxième, comme d’habitude, empêchant le match phare, la volée, et arrête plus qu’il n’est humain. Flavio Roma, il serait vraiment temps de cesser, sinon, le club va devoir sévir, et Quesnel revient !
Mais Gakpé, auteur de sa 6ème passes décisive n’est pas tout blanc non plus, et il ferait mieux de faire profil bas quelque temps, s’il ne veux pas se retrouver à Lyon.

Et le comble de cette soirée morose et triste fut qu’elle s’achevât sans le moindre carton, pas même un jaune ! Je dois signaler à ces messieurs que Sochaux, Lille et Troyes nous ont déjà dépassé en nombre de cartons jaunes, et que quatre autres équipes sont au même niveau que nous ! Si nous sommes encore dernier, c’est uniquement du fait de nos quatre carton jaune, bref, Perez nous a sauvé la mise par son geste la semaine dernière, mais il va falloir se bouger, ça ne peut plus durer !

Vous me pardonnerez ce CR mélancolique et sombre, rien ne va plus, comme dirais Pastor, rien ne va plus…

Lille-Monaco

Comme au bon vieux temps !
Peut être sommes nous enfin revenu à plus de raison ! Toujours est il, que ce match, sans être extraordinaire aura peut être remis les joueurs dans le droit chemin. Oui, nous ne sommes pas là pour gagner, seul la Ligue 2 et le Fair-Play sont nos challenges !
Voilà, cette mise au point nécessaire étant faite, la dépression me quitte peu à peu, et la joie, enfui de chez moi depuis trois journées déjà commence à pointer le bout de son nez. Mais que raconte t’il me direz vous. Il est vrai, un match nul, chez le deuxième du championnat n’est pas un score à la hauteur de nos espérances évidemment, cependant c’est avec un certain plaisir que nous avons pu voir une équipe monégasque digne de notre meilleur période l’année dernière ! Et encore, Chevanton avait tout gâché ! Oui mes amis, réjouissons nous, la peur du ballon et du jeu est revenue ! Oui, nous avons marqué un but, mais ce qu’il faut retenir, c’est cette peur panique du ballon, peur qui aura donné, 58 minutes d’absence, de renvois systématique du ballon chez les adversaires. Et puis, il faut bien le dire, nous n’avons pas gagné certes, mais pour cela, il eut fallu que les Lillois tirent.

Alors oui, ce n’est pas gagné encore, loin s’en faut, Gakpé par exemple, toujours prêt à donner des leçons, qui se fait encore remarquer en mettant une lucarne. Ce garçon n’a décidément rien compris au football !
Touré aussi, qui joue, même contre le cours du jeu, et qui aurai bien put marquer son but ! Quand comprendra t’il qu’il doit rester à sa place, qu’un nouveau ne se fait pas remarquer, et qu’un milieu défensif ne marque pas de but ! Cela, Diego Perez au moins l’a compris !
Le plus à blâmer dans ce match fut peut être Givet, qui non content d’être bon, a fait tenir sa défense d’une main de fer, empêchant les lillois d’approcher !

Malgré cela, certaine chose vont mieux. Ainsi, Menez a retrouvé cette balle qui lui colle au pied, qui lui colle tellement fort que le voilà à nouveau incapable de faire une passe dans des pieds rouges et blancs.
Plasil également peut être félicité ; s’il a beaucoup courut encore aujourd’hui, cela est revenu comme avant, dans le vide, en touchant peu ou prou de balles, la redonnant au besoin au joueurs de LOSC.
François Josèphe Modesto, déjà peu habile à droite, voir en défense centrale nous a prouvé qu’il pouvait aisément remplacer Dos Santos ou Monsoreau à gauche, ne montant jamais, et défendant comme il pouvait.
De son coté, Cufré, qui revenait de retour fut tout aussi inutile en attaque, et rugueux en défense.
Enfin, un autre à retrouvé son niveau de début de saison, il s’agit bien sur de Lucas Bernardi, qui retrouve son retard habituel face aux attaquants.

Ce match est donc globalement positif, et si la route est encore longue (nous ne sommes que seizième, ne l’oublions pas) nous pouvons noter de nombreux points positifs.
A ces points positifs, il faut ajouter trois nouveaux cartons jaunes, par Roma, Bernardi, décidément très en forme ce soir, et Givet, qui nous aura au moins apporté cela.
Une fort belle moisson donc, qui aurait peut être mérité un petit rouge, par Perez peut être, mais bon, nous nous en contenterons.

Il me faut pourtant pousser un coup de gueule (passez moi l’expression) Un coup de gueule contre une partie des supporters. Deux parties en faite.. Je vous prie de bien vouloir m’excusez cette sortie en dehors de mes attributions, mais il le faut.
La première, représenté ici par l’homme puzzle, le mousquetaire en mousse, maître de ces lieux, qui me dit, déjà après Nice, puis Lorient, et maintenant Lille, que le résultat est « pas mal »… Quel manque de ferveur, il n’est pas étonnant, avec un manque d’ambition pareil que les joueurs n’est plus envie de perdre !
Quant à la deuxième partie, je veux parler des supporters de types Bulls. Heureusement peu nombreux, ils se targuent, à chaque match d’être les plus fidèle supporters… Foutaises ! Comment peut on prétendre être supporter quand on affiche une banderole « ensemble nous vaincrons »! Des traîtres à la cause, de pales copies de supporter niçois !
Voilà, c’est dit !

Cela étant fait, je rappelle aux supporters déçut de ce match nul malgré tout que Koller revient, et que Di Vaio était absent, nous pouvons espérer un tandem Koller-Di Vaio la semaine prochaine, face à Valenciennes.
Amis (vrais) supporters, avec vous nous irons au bout ; au bout du classement bien entendu!