Le monde à l’envers, chronique mensuelle

Môsieur de Merde est un bonze boudiste à tendance shaolinétique. C’est surtout un tavernier soulard adepte des cocktails sans alcool et des glissades par temps de pluie. Depuis le début de la saison, il nous livre sur la taverne ses impressions concernant les résultats de notre cheptel principalien. Analyse fine venu droit des montagnes sentant bon les préceptes ancestraux.

Monaco-Valencienne

Mais que c’est il passé ? Voilà ce qu’il me vient en tête après être sortie de cette soirée cauchemardesque… Comment est ce possible ? Cette équipe, qui avait réamorcé un semblant de descente contre Lille a tout fait foiré ! Mais pourquoi ? Que leur a t’il donc pris ?
Grosse grosse désillusion donc, pour ce match, dont il est vrai nous n’attendions pas grand chose, mais dont nous aurions pu tout de même espérer un match nul tout de même, histoire de limiter les dégâts !
Et bien non ! Un vent de révolte souffle sur le Louis II, et tout part à vaux l’eau ! Il va falloir se ressaisir, et vite !
Ma tête bouillonne au sortir du match, et tel un Alex Ferguson des grands soirs, j’enverrai bien ma pompe dans la tête de certains. Ainsi, il faut d’abord, cela devient la tradition, critiquer Yaya Touré… Oh, n’allais pas dire que je m’acharne, toujours sur les même personnes, mais celui ci, fort de son originalité et de son statut de pseudo « star » se permet encore une fois de montrer le mauvais chemin et non content de marquer le premier but, compliquant nos affaire, il offre un deuxième but pour Gakpé !
Gakpé justement, qui continue à travailler contre nous, et marque ici son troisième buts de la saison.
Et pour couronner cette soirée infâme, Koller, impeccable depuis le début de la saison, un seul but, en Août, une grosse blessure, des sifflets, une efficacité dans l’incadrage inégalé, si ce n’est par Di Vaio. Un génie au service de l’équipe donc, un génie qui pourtant marque ce soir…Oui, Koller marque, qui plus est sur une passe décisive de Diégo Perez. Quelle déception ! On sentait Diégo de plus en plus dangereux, instable même dans son jeu, mais Koller ! Voilà sûrement la plus grosse déception de la soirée, voir même de la saison ! Manquerai plus que Di Vaio redevienne un renard des surfaces, et ce serait le pompon !
Oh, mais d’autres ont été mauvais, Plasil, Givet, ou encore Modesto et Bolivar bien sur, comme à l’habitude. Tous en fait, tous ont fait preuve d’une incapacité totale à prendre des buts, à crée du carton ou des situations à risques.

Que de déception ce soir ! Et Roma qui déclare qu’il va rester à Monaco ! Mais nous n’y arriverons jamais !
Oui, nous ne sommes que seizième, c’est vrai, et tout n’est pas perdu, seulement, au vue du match d’aujourd’hui, nous ne sommes plus en mesures d’échapper au 42 points ! Et tout ce pourquoi nous nous sommes battus jusqu’alors tombera à l’eau.

Et pas un carton à ce mettre sous la dent, malgré Bernardi, Perez, Touré, Modesto et Dos Santos sur le terrain… Quand ça ne veut pas…

Et tout ces supporters ravis, oui, vous avez bien entendu, ravis ! Célébrants la victoire !

Tout cela est à vomir, et hélas, il va sûrement falloir envisager de gros changement au mercato, il est inenvisageable de jouer la Ligue 2 avec des joueurs tel que Touré, Gakpé, Givet ou encore Roma. C’est impossible, et j’en appelle donc au président
Pastor, afin de faire appel à l’ensemble des outils qui sont à disposition ; vente, prêt en Arabie saoudite, mise à pied, sanction sportive et salariale.
Il faut à tout pris se ressaisir, avant qu’il ne soit trop tard.
Messieurs les joueurs, messieurs les supporters, je ne vous remercie pas, par votre faute, notre avenir est compromis, et la dépression imminente. Messieurs vous êtes des traîtres, j’espère au moins que vous dormez sur vos deux oreilles !

Bonne nuit!

Marseille-Monaco

Mes chers amis, vous excuserez ce retard je l’espère, mais après cette défaite que plus personne n’attendait, je suis tombé en syncope…oui, une syncope, l’émotion était trop grande, elle m’a coûté cinq jours d’hôpital… Mais ne vous inquiétez pas, je suis de retour, et en pleine forme !

Le match contre Marseille fut un match merveilleux. Peu de joueurs nous ont fait faux bon, l’entente a été ignoble, le jeu catastrophique et l’engagement proche de zéro.

Seul trois joueurs en effet se sont démarqué de la tentative d’auto destruction pourtant si bien organisée.
Il convient donc de les citer au tableau de la honte, leur lamentable entreprise ayant fort heureusement échouée .Le pire des trois étant Leko. Jerko Leko, que le coach avait appelé en renfort, au vue de la mauvaise passe que subissait le club (5 matchs sans défaite !), non seulement il ne participa pas à la débâcle, mais pire, il arrêta un grand nombre d’offensives olympiennes !
La deuxième mauvaise surprise fut Cufré. Il est pourtant solidaire dans les grands moment en général, il se pourrait bien que Leko lui ai monté la tête, toujours est il que celui ci anima particulièrement son couloir, tentant même d’apporter offensivement ! Il faudra voir à mettre en place des sanctions pour ce genre de comportements.
Enfin, le joueur à blâmer plus que tout fut Marco Di Vaio, qui nous avait pourtant habitué à un sens du non cadre incroyable, voilà qu’en treize minute, l’un des « serial buteurs » les plus stériles au monde marque un but, alors que l’on se faisait dominer… Ce fut très décevant, vous en conviendrez, à la limite de l’attaque cardiaque….Il fut d’ailleurs très vite punie, avec une magnifique entorse.

En dehors de ces deux joueurs, égarés, les autres membres de l’équipe ont su faire preuve d’une abnégation sans faille, résistant à l’envie de faire le geste de trop, à la tentation de courir après le ballon.
En effet, le reste de l’équipe à fait preuve d’un grand sens de l’économie est du n’importe quoi. Ainsi, Bolivar a compris apparemment que son sens du placement se trouvait dans ses cheveux, il avait donc décider de les laisser aux vestiaires (cheveux et talent), cela a fonctionné à merveille. Modesto, l’ouvre boite monégasque à parfaitement joué son rôle, créant la brèche à droite. Givet fut absolument incapable de placer sa défense, et ce permis même le luxe de laisser passer quelques attaquants. Bernardi aussi était à la fête, ayant laisser son genoux avec les cheveux de Bolivar, il réussit parfaitement à rater les ballons, abîmer les jambes et récolta ainsi deux cartons jaunes, confortant notre place au Fair-Play. Plasil coura beaucoup, et trouva beaucoup……d’espaces vides. Menez travaille toujours le record de la plus longue durée de possession de la balle pour un joueur. Roma se paya une sieste dans les cages, 3 tirs, deux buts….
Enfin bref, je pourrais continuer comme ça, mais ma tête me fait encore mal, et la rechute n’est pas loin. Vous excuserez ce style quelque peu inhabituel, mais il est tard, et je n’ai pas pris mes cachets.

Monaco-Sochaux

Incompréhensible, immorale même !
Comment, alors que notre prestation contre Marseille avait été impeccable, vide d’envie et de création. Une équipe absente, déjouant et déjoueuse …
Et là, comme ça, pour le spectacle, v’là t’y pas que nos joueurs se mettent à jouer ! Tous, à commencé par l’impensable : but de Leko sur un centre de Givet…..On aura tous vu !
Encore, Givet, voyant son erreur partira par la grande porte, et sortira tôt, Mais Leko, non. Non content d’avoir marqué un but, il règle son milieu au millimètre, gueule dans tout les sens, et s’accorde parfaitement avec Perez, qui trahira lui aussi les dirigeants pour empêcher tout le monde de passer. Taclant à qui voulait s’le prendre que lui vivant, pas un sochalien ne marquerait !
Monsoreau, qu’on avait connu peut en forme, jouant ici en défense centrale n’a lui aussi laissé personne s’approcher de sa surface, comme son comparse Bolivar !
Voyant la déroute en défense, la défaite se voyait compromise, Peut être le nul était jouable
Je me tournais donc vers l’attaque, et effectivement, le spectacle était tout de même plus réjouissant. En effet, nos joueurs s’évertuent toujours à gâcher les balles pour Koller, en particulier Cufré qui des la 35eme seconde de jeu, envoie un long ballon depuis la défense sur ce qu’il pensait être la tête de Koller (soit 3 ou 4 mètres trop loin).
Et Survint le drame, peu après le retour des vestiaires, alors qu’un nul était toujours possible, Menez, l’un des rares joueurs dont l’on peut encore être fier, Menez donc tente de dégager une action dangereuse dans la surface Sochalienne et Séne qui la décale dans son propre but !
Abattu par ce coup du sort, je décide de partir du match, encore fragile après ma syncope…
Bien m’en pris, puisque Touré, mais l’on en a l’habitude maintenant, tous seul part au but et marque…..
Bref, vous l’aurez compris, cette soirée fut apocalyptique, et rien ne sert de s’étendre encore et encore dessus
Une seul solution s’impose pour remettre cette équipe dans le droit chemin, brader les mauvais élément, et prendre des vieux briscards qui on l’habitude des gros enjeux ; et qui sont capable de ne rien faire, même sous la pression !
Gardons seulement les quelques joueurs prometteurs, tels que Menez, Di Vaio, ou encore Licatta, et vendons en urgence Touré, Gakpé, Givet et surtout Roma !
Il est inconcevable que nous puissions continuer la saison avec un tel effectif, il se pourrait sinon que nous nous retrouvâmes à jouer dans la première partie du tableau, et cela incessamment sous peu, si nous ne prenons pas des mesures drastiques pour nous ressaisir…
Heureusement, le prochain match est à Lyon, et il se peut que ces Lyonnais recentre nos joueurs dans leurs véritables fonctions… Il serait temps.

Lyon-Monaco

Bonne année ! Bonne année, en tout cas meilleur que cette fin d’année lamentable que l’on a vécu ces derniers mois !
Oh, je vous vois venir, il est encore en retard, ça devient vraiment n’importe quoi ! Oui, enfin, si je suis en retard, c’était pour ne pas gâcher vos fêtes ! Oui, car au vue de la prestation de notre équipe ce samedi 23 décembre, il y avait de quoi en perdre l’appétit pour au moins deux semaines ! Oui, messieurs, j’ai vécu des fêtes horribles, maux d’estomac, nausées, d’avoir regardé ce match nul. Que dis-je nul, lamentable !
Pourtant, les fêtes s’annonçaient bonnes, nous allions en terres lyonnaises, la défaite était sure.
Mais déjà, le doute m’assaille au vue de la composition de l’équipe, 4 défenseurs, 3 milieux défensifs, avec juste devant un ancien milieu défensif, pour un Milieu offensif et un attaquant. Ca bétonne pensais je. C’était mal partie. L’avantage de cette configuration est que si l’on se prenait un but, on ne risquait pas de revenir… Mais ce fut n’importe quoi ! Nous avons même dominé outrageusement les vingt premières minutes ! Heureusement, malgré toute leur mauvaise volonté, Lucas Bernardi, et plus encore Diego Perez ne savent heureusement ni centrer ni tirer. Avec Gakpé sur le coté, on était bon pour gagner !
Heureusement, dès la 10eme minute, Koller se faisait sortir sur « blessure ». Koller, qui paraissait dans une méforme étonnante, mettant à mal la défense lyonnaise plusieurs fois ! Un changement tactique en réalité, Kallon, qui a su se faire oublié de tous, de la défense lyonnaise au publique, en passant par ses coéquipiers fut sûrement le meilleur joueur de notre équipe.
Ce fut bien le seul.
Tous furent mauvais. Mais mauvais, pas un pour rattraper l’autre ! Ils bloquèrent même les adversaires au milieu de terrain durant la quasi totalité du match !
Bernardi, Perez et Leko furent ignobles de bons geste, taclants les ballon sans les jambes, hurlants pour remettre l’équipe en place.
A l’arrière, Monsoreau, pourtant un de nos meilleurs élèves, placé ce soir là en défense centrale fut implacable, ne laissant rien passé. Bolivar, qui n’a toujours pas compris le principe de la relégation a encore fait un match sans jamais rien lâcher, ne laissant la moindre chance aux attaquants d’en mettre un !
Devant cette déroute, la seul solution, c’était un coup francs de Juninho. L’arbitre l’a bien vue, et à tenté, d’abord par des coup franc, et même par un coup franc indirect dans la surface ! Il n’en fut rien, Roma était là, contrarié, il avait décidé de ne rien laisser passé une fois encore.
Quelle soirée pitoyable ! Et encore, heureusement, nous sommes tombé cette fois sur un bon arbitre, qui aura tout fait pour que Lyon gagne, notamment en ne sifflant pas le penalty sur Kallon. De plus, ce charmant homme en noir confirme notre belle place (tout ce qui nous reste) au Fair Play, avec 4 nouveaux cartons jaunes. D’ailleurs, et c’est ma fierté, notre nombre de cartons rouge est plus de deux fois supérieur à l’avant dernier…Enfin une place que l’on ne nous piqueras pas

Voilà, Pour la nouvelle année, souhaitons un très bon mercato, dix départs, onze arrivées, histoire de pouvoir enfin jouer à notre niveau, plutôt qu’avec cette équipe de rebelles en puissance, et qu’on ne revoit plus ces matchs ridicules et vides de sens, pitoyable et malsains !
Bonne année !!!