24h avec Michel Pastor

 

Michel Pastor est le président de l’AS Monaco. Mais depuis qu’il est arrivé, on a pas trop compris à quoi il servait. Alors si toi aussi tu te poses des questions sur sa façon de gérer le club, voici le résumé d’une journée en sa compagnie qui te plongera dans l’intimité de notre président et te permettra peut-être d’y voir un peu plus clair sur sa fonction à l‘ASM.

09h30 : Michel ouvre un oeil, toute sa cour est présente, comme tous les jours, pour lui faire une cérémonie dès le réveil : son directeur d’éteindage de réveil, son directeur d’enfilage de lunettes trop basses, son directeur d’enfilage de calebar, même son directeur de curage de nez au petit matin est présent. Bref tout le monde est là pour que Michou commence une bonne journée.

09h31 : Il baille bruyamment, et place ses lunettes un peu plus haut que d‘habitude. « J’aime prendre des risques » confie-t’il à sa cour affolée par une telle manipulation.

09h46 : Michel allume la télé et tombe par erreur sur les prochains matchs de la Ligue 1 mandarine. « Tiens, je savais pas qu’il y avait une équipe à Monaco ! »

10h30 : Michel arrive au travail. Sur son bureau se trouve un post-it de sa secrétaire lui affirmant qu’il faudrait appeler Gakpé pour lui faire signer son contrat.

10h34 : Pastor appelle Gakpé et lui donne rendez-vous à 15h sur un de ses chantiers. Le jeune joueur raccroche heureux mais étonné qu’on lui fasse signer son premier contrat pro sur un site de construction.

11h12 : Michel va aux toilettes et rabaisse ses lunettes sur le bout de son nez. C’est quand même sacrément plus pratique pour uriner.

12h05 : C’est l’heure du déjeuner, Brianti vient proposer à Michel un resto. Ce dernier répond qu’il n’est pas intéressé car il n’a pas de sous. Il sort ensuite son tupperware avec les restes de la veille en guise de repas.

15h : Gakpé arrive sur le chantier. Pastor le salue, et lui dit qu’il souhaite le tester pour voir s’il mérite son contrat. Le jeune Serge recommence à désespérer quant à l’issue de cette entrevue.

15h01 : Michel remet à Gakpé un casque de chantier, des briques et du ciment. Gakpé, étonné, rétorque : « Mais je suis pas maçon, je suis footballeur ! ». Pastor, moqueur, lui réplique : « oui oui c’est ça, et moi je suis l’Oncle Picsou !!! ». Gakpé, effondré, se met quand même au travail…

16h24 : Gakpé, les mains pleines de ciment et épuisé, a enfin fini son mur. Pastor vient inspecter les travaux : « Ça ? Un mur ? Tu rigoles ? Allez rentre chez toi petit, on te rappellera ! ».Gakpé effondré ne bronche pas, mais doute sérieusement sur la signature de son premier contrat pro.

16h57 : Pastor retourne à son bureau mais passe d’abord voir sa secrétaire : « Très mauvais ce maçon que vous m’avez recommandé ».

17h15 : Brianti débarque dans le bureau de Pastor et lui dit qu’il a reçu deux invitations pour un match de l’ASM : « Tu savais toi qu’il y avait une équipe à Monaco ? » « -Je l’ai appris ce matin, allons-y si c’est gratuit ! » répond Michel.

19h47 : Les deux compères arrivent devant le Louis II, Michel se demande : « Quoi ? C’est pas ici le stade quand même, comment vont-il faire jouer un match de football dans des bureaux ? »

19h54 : Pastor arrive à sa place, tout étonné de voir que ce qu’il prenait jadis pour des bureaux était en fait un stade. « Très belle architecture » pense-t’il.

20h : Les deux équipes entrent sur le terrain, l’ASM joue ce soir contre Marseille. Le stade est en pleine ébullition.

20h02 : Brianti donne un coup de coude à Pastor. Ce dernier le gênait par ses ronflements.

20h37 : Pendant que Gégé est occupé à insulter l’arbitre, Michou en profite pour s’éclipser et aller observer l’architecture du Louis II.

20h52 : Michel regagne son siège. Brianti lui demande où il se trouvait, Pastor répond qu’il est allé se rafraîchir à la buvette. « Menteur, tu es trop radin pour dépenser un sou à une buvette !! ».

21h28 : Troisième but monégasque, Michel est réveillé en sursaut. Encore perdu dans ses rêves, il cru entendre le nom du buteur : « Gakpé ? Hmm, sûrement un gars de la même famille que mon maçon, en plus il lui ressemble ! ».

21h42 : Pastor voit passer Dos Santos devant sa tribune. Interpellé par ce nom au doux son portugais, il prend un carnet, remonte ses lunettes et écrit : « Note pour plus tard : penser à contacter ce Dos Santos pour lui offrir un poste de maçon ».

21h51 : Fin du match, 3-1 pour l’ASM. Les Bulls déroulent une bache « Pastor on t’aime », malheureusement celui-ci n’a pas rabaissé ses lunettes pour pouvoir lire de loin.

21h55 : Un journaliste vient interviewer Michel : « Mr Pastor, qu’avez-vous pensé du match ? ». Michel répond : « Mais pourquoi vous me demandez ça ? », « mais parce que vous êtes le président de l’ASM monsieur ! ». Pastor, fatigué qu’on le prenne pour un con aujourd’hui, ressort au journaliste sa vanne de l’Oncle Picsou.

22h02 : Michel se prend une colonne en pleine gueule. Il avait oublié de rabaisser ses lunettes.

22h27 : Michel se couche et repense : « Il était vraiment mauvais ce Gakpé…Je comprends vraiment pas pourquoi ils voulaient que j’engage un type aussi maladroit de ses mains… »