Le monde à l’envers, chronique mensuelle

Môsieur de Merde est un bonze boudiste à tendance shaolinétique. C’est surtout un tavernier soulard adepte des cocktails sans alcool et des glissades par temps de pluie. Depuis le début de la saison, il nous livre sur la taverne ses impressions concernant les résultats de notre cheptel principalien. Analyse fine venu droit des montagnes sentant bon les préceptes ancestraux.

St Etienne-Monaco

De mal en pis. D’accord, le match nul de Lyon sentait mauvais déjà, mais les fêtes, les fruits de mer, peut être nos joueurs auraient ils pu se sentir lourds…De plus, il manquait Yaya Touré, l’un de nos pires élèves, ainsi que notre meilleurs passeurs, Serges Gakpé, autre élève dissipé, et Gaël Givet, capitaine traître par excellence. La correction aurait pu venir…
Que nenni ! Oh non, la correction n’est pas venue, elle a même fuit, par l’intermédiaire de Gomis, qu’il faut à tout pris engager pour la saison prochaine, ce qu’il a fait ce soir, même Di Vaio en serait incapable. Quel exploit que réussir à ne pas la mettre dans le cadre, alors que vous êtes à 1m50 des cages…Il nous le faut à tout pris…
Encore, le match n’avait pas trop mal débuté, Koller forçant pour ne pas la mettre dedans, repliant même subrepticement la jambe pour ne pas toucher le ballon sur un centre de Menez.
Las, après avoir jouer l’ensemble de sa gamme de tirs mous et de déviations ratées, Meriem, en traître, alors que l’on avait pas vu ça depuis quelques années déjà envoie un centre précis et rapide que Jan Koller ne pourra s’empêcher de dévier dans la cage de Janot. Apres 5 mois à être impeccable, pas un faux pas, il a craqué ! Il aura fallut que monsieur fasse sa boulette ! Bon, il est vrai qu’elles sont rares, aussi nous lui pardonnerons pour cette fois, mais ce but nous mais dans une situation assez catastrophique, à savoir que nous sommes déjà à 6 points du premier relégable !
Mais qu’importe, oui Jan Koller mis un but ce soir, accidentel, j’en suis sur, cependant, il ne fut pas le pire joueur monégasque, loin s’en faut !
Jérémy Menez, voilà un homme peu fréquentable ! Complètement survolté ce soir, il en oublia complètement les bases de son éducation, et se mit non seulement à défendre, mais pis encore distribua ses ballons ! Jérémy Menez, qui avait jusque là toujours réussis à gâcher son talent aura trahi. Au moins nous rapporte t’il un carton jaune, faible consolation dans cette soirée de terreur.
Peu de joueurs sont exempts de reproche, Roma bloqua des balles parfaites, Monsoreau avait parié avec Givet qu’il pouvait être au moins aussi mauvais élève que lui, tandis que Bolivar n’avait toujours pas compris les enjeux du football français.
Diégo Perez et Jerko Leko jouaient quant à eux à qui fera le plus mal sans se prendre de carton….. Et comme une soirée exaspérante l’est jusqu’au bout, Camel Meriem, rentré en cours de match aura peut être adressé le plus beau centre de l‘ensemble sa carrière.
Même Plasil, aura tenté, combinant avec Koller plusieurs fois, il fut heureusement fort gêné par sa fabuleuse technique de perte de balle instantanée.
Voilà, je ne m’étendrais pas plus sur ce match et ces protagonistes, qui n’ont décidément rien compris au football.
Quant à moi, deux ou trois Prozac, et au lit, en espérant enfin un sursaut d’orgueil au prochain match, avant qu’il ne soit trop tard

Monaco-Rennes

Ca fait du bien ! Enfin, une défaite avec la manière. Cela commençait à faire sérieusement tâche, cinq matchs sans défaite, et les supporters en bernes désertaient le stade, au regard des à peine cinq milles supporters lors du précédent mach de coupe. Heureusement, nos cadres ont enfin décidé de relever la tête. Cuffré, Givet ou encore Roma, auront tout fais, et avec bonheur pour pouvoir faire imploser cette mauvaise série.

L’équipe entière s’est donc mise au travail pour saboter ce match, et l’on ne peut que saluer avec quel brio cela a été réussi. Il n’y aura guère qu’un Camel Meriem qui tentera de se démarquer….Et encore…

Bref, une très belle soirée en perspective. Elle commencera malgré tout la peur au ventre, avec une transversale dès la deuxième minute… Fin du match. Enfin, fin de ce match, début de l’autre, le bon…Mention spécial à Cufré pour ce match, qui a été particulièrement, inconstant, immatériel même, s’effaçant devant le joueur adverse avant même que celui ci n’est décidé de passé par là. De même Givet, de son coté gauche, non content de ne pas apporter le danger fit parfaitement son travaille en ne bloquant pas des pauvres rennais à la peine. Soulignons également le premier véritable mauvais match de Bolivar, enfin, après 5 mois passé chez nous commence à comprendre le véritable sens du foot monégasque.
Menez également fut auteur d’une très bonne prestation, jouant non seulement seul la plupart du temps, il fut incapable d’adresser une passe correct, ou d’enchaîner un drible.
Citons Jan Koller, qui reprit avec brio le post de pourvoyeur de ballon perdu, d’ascenseur à rennais, de pourfendeur de mouette…Que d’inefficacité devant le but, un régal à voir. Une accélération proche d’une quatrelle fourgonnette, une détente avoisinant les 37,5 cms. Du très grand Jan Koller.
Mais la défaite n’aurait pas été possible sans notre portier, qui aura dû, au vue des difficultés rennaises à marquer, offrir une passe décisive à Briand, pou que celui ci ne puisse pas la manquer. Une inspiration soudaine de l’Italien aura donc permis de lancer l’équipe dans la bonne voie. Ainsi, après ce but, plus aucun monégasque ne bougera, laissant jouer les visiteurs, l’essentiel était fait.
Même Yaya Touré se fit mauvais, proche d’un El-Fakiri des grands jours.
Leko, devint subitement aussi inutile en milieu défensif qu’un Plasil le serait en attaque

Quel grand match. Presque le match parfait, si il n’y avait pas eu les absences de Lucas Bernardi et de Diego Perez, qui entraîne depuis quelque match une perte vertigineuse de notre avance au Fair-Play.
Leko, récemment élu plus grosse brute de l’ASM aurait il finalement usurpé son titre ?

Enfin, l’important étant tout de même que l’on se retrouve à nouveau à seulement trois points de la zone relégable, il reste encore un espoir de descente

Hardi les gars, tout est encore possible !

Sedan-Monaco

Pas de bol.
Oui, pas de chance pour ce match contre Sedan…Il aura fallut un accident de Koller, mal placé qui enverra des la première minute la balle au fond des cages adverse. Pas de chance, mais pas de quoi s’alarmer non plus. Si Sedan n’as pas gagné, ce n’est que de leur faute, et pas de celle de notre équipe. En effet, après avoir mis ce but, nous avons passé 93 minutes chez nous, sans jouer, à les attendre…Ils ne sont jamais venus. Alors oui, bien sur, nous effectuons une mauvaise opération en engrangeant les 3 points de la victoire, mais que de qualités retrouvées nous avons montré lors de ce match ! Du grand Monaco !
Aucune envie, même pas la moindre velléité offensive. Quel plaisir de voir ces onze joueurs tendre le pied pour aider des pauvres Sedanais à la peine.
Une grande équipe ce soir, et un grand Menez, dans la pur tradition des grands solistes, pas une passe, jouant à son rythme, sans se préoccuper des autres acteurs. Il nous ramènera même un jaune…Un grand match !
Yaya Touré également aura fait un grand match, étant pour une fois presque plus mauvais que les autres. Il aura du remarqué sans doute que ses « exploits » ne plaisaient pas à tout le monde. Il se fit ce soir très calme, presque invisible, inefficace en tout cas.
Un autre joueur à féliciter particulièrement : Serge Gakpé. Totalement horripilant depuis le début de la saison, il profita de la trêve hivernal pour se remettre au point, et est depuis lors maître de la passe rater. Il commence à prendre exemple sur Jeremy Menez, et on en voit tout de suite les effets, il récoltera d’ailleurs lui aussi un jaune.
Diego Perez, très mal parti en ce début de match en aura payé le prix, il sortira pour 3 semaines d’arrêt…A trop vouloir jouer, bien fait !
Modesto, qui l’a remplacé au pied levé nous confirme qu’il est encore plus mauvais en milieu défensif qu’en latéral, joli boulot.
Jerko Leko quant à lui aura fait pareillement à son compère Touré un match blanc, il aura eu à cœur de ne pas décevoir, il ne nous a pas déçu, d’ailleurs, on ne l’a pas vu…. Il dédicacera son carton à Lucas, absent pour longtemps, et dont la violence nous fait cruellement défaut en ce moment.
Enfin malgré tout, pas grand chose à ce mettre sous la dent pour ce match, bien que l‘équipe n’est eu qu’une malencontreuse action sur le but, elle ne bougera plus, mais les sangliers non plus.

Bref, beau match de nos joueurs, faisant preuve d’une très grande capacité à ne pas agir, voir même à ne pas réagir, il nous manque peut être un joueur prêt à mettre un but dans ses propres cages, pour venir en aide à de pauvres ères comme les joueurs verts…

Nous regagnons en plus un peu d’avance au classement Fair-Play néanmoins, avec trois jaunes récoltés, il en faudra cependant plus, pour pouvoir un jour regarder Akis en face.

Monaco-Auxerre

Mais c’est pas possible ça ! 2 à 1, c’est interdit ! Alors que les derniers matchs et l’élimination pitoyable en coupe annonçaient une défaite logique, Mignot d’abord, puis l’arbitre auront tout gâché. Encore une victoire… Pourtant, rien ne plaide en notre défaveur ! Nous avons vendangé le peu d’occasion que nous avons eu, notre possession de balle est ridicule, nous avons même fini en 5-4-1, et un seul latéral… Rien n’y a fait.

Peu de joueur à blâmer chez nous ce soir, peut-on vraiment en vouloir à Gakpé, qui aura tenté de montrer aux bourguignons comment faire, et qui verra son ballon malencontreusement détourné dans les buts. Peut on blâmer Frédéric Piquionne, qui pour son premier match aura voulu sauver la situation après que l’arbitre ait sifflé penalty, alors qu’il n ‘avait rien sifflé en notre défaveur depuis le début du match, est ce sa faute donc, alors qu’il tente de la mettre sur le gardien, qui se la joue mains moites et la laisse glisser au fond de ses filet ? Je ne pense pas… Beaucoup d’efforts de notre coté, beaucoup d’abnégation, à commencer par Givet, en bon capitaine, qui s’attaqua à rendre le ballon coûte que coûte aux auxerrois , quitte à s’aider d’une motte si il le faut. Pas un ballon qui ne soit pas rendu !
Koller également fut auteur d’un bon match. S’appliquant à dévier vers les joueurs adverses, comme il sait si bien le faire. Monsoreau, Modesto et Bolivar auront pourtant tout fait pour ne pas gêner le but Auxerrois, en dégageant de leur présence les cages . Même Flavio Roma se sera poussé sur ce but.
Mais Auxerre manifestait apparemment les même problèmes que Sedan, capable de garder le ballon, il ne savent cependant pas quoi en faire, une fois en leur possession. L’arbitre même aura tenté de les aider, leur délivrant des fautes, même quand eux les faisaient… Rien n’y fit.
Menez s’applique pourtant à perdre ses ballons avec panache, tandis que Plasil, en milieu défensif se portait volontaire pour servir de punching ball à Pedretti, visiblement énervé de voir son équipe rivaliser avec la notre.
Même Jerko Leko pris à cœur de bien aller gâcher les balles d’attaques.

Tout le monde aura tenté, même la pelouse, en vain… Encore un match plat. Et encore, plat serait presque un euphémisme au vu de l’absence totale de jeu de la part des visiteurs, qui une fois dépassé le rond central ne savait plus quoi faire de ce maudit ballon.

Voilà, je ne m’étendrais pas plus sur ce pauvre match, qui s’est bien mal terminé, par la faute d’une équipe adverse aphone, et d’un arbitre malhonnête.

Seulement deux cartons d’ailleurs, de Jerko Leko, et de Leandro Cufré, qui confirment encore une fois les espoirs placé en eux.

Il serait grand temps de commencer à vivre des matchs intéressants, que diable, avant que cette chronique ne devienne aussi passionnante qu’un match de Gonzalo Vargas!