Ca sent le poisson

Mesdames et messieurs… La tant attendu réunion du sacré-collège monégasque chargé de l’érection du nouveau président a eut lieu… La fumée noire s’est élevée au dessus du Palais, puis est devenue blanche. Le héros était là. Et malheureusement, cet homme providentiel s’appelle Gérard Brianti…

Devant l’innombrable absence de candidats répondant aux critères de sélections drastiques du Palais, à savoir être monégasque, avoir de la crédibilité en tant que gestionnaire (et encore), avoir la bénédiction de Monseigneur, et avoir quelques connaissances qui connaissent des gens qui connaissent le football (ou pas), le conclave monégasque a donc décidé de faire ressurgir ses vieux démons.
Parce qu’il est vrai que si l’AS Monaco plonge irrémédiablement vers les profondeurs du classement, elle le doit en grande partie à une politique locale qui préfère garder une main « du sérail » sur son jouet, quitte à ce que celui-ci soit irrémédiablement abimé, plutôt que le confier à des personnes ayant des vrais moyens, et des vrais compétences.

Et l’heureux élu du jour fait parti de ceux là.
On a beaucoup parlé de M. Franzi comme président de l’AS Monaco, mais à la différence de son prédécesseur, ce sera un président effacé, il tiendra les cordons de la bourse, et c’est tout. Des hommes de mains devront donc être mis en place pour assurer la gestion quotidienne de notre cheptel. Marc Keller est le plus souvent cité pour devenir Directeur général, mais entre les deux viendra se glisser un homme que l’on n’attendait pas, une sorte de conseillé technique venant faire profiter de son immense expérience de 4 ans à foutre le bordel et de ses réseaux tentaculaires qui se frottent à nouveau les mains quand aux perspectives de nouvelles plus values démentielles sur le dos de l’AS Monaco … Gérard Brianti !

tn_220924_gd935_-_incontrolable

Mon cher lecteur, ne prend pas ce yaourt pour te petit-suissider. L’homme qui s’est vanté d’avoir recruté Ricardo est de retour. Son rôle sera d’abord dans l’ombre, scruter, observer, diriger, pendant que Franzi et Aubery font le sale boulot jusqu’en juin. Puis il passera dans la lumière !
Car ne te détrompe pas cher lecteur, c’est probablement la seule personne à réunir l’aval du Palais, la nationalité monégasque, 3 relations foot qui se courent derrière, et surtout la motivation pour le poste, les personnes en place depuis hier ne sont là que par obligation.

Le président est mort ! Vive le président !
Et Allez Monaco … enfin, ce qu’il en reste…