Ma blanquette est bonne

Nous avons passé la première moitié de saison du cheptel monégasque au rembobinoscope, en compagnie de notre nouveau meilleur copain, Hubert Bonnisseur de La Bath. Malheureusement, la machine est un peu surannée, et notre consultant un poil trop franchouillard. Le contenu n’est pas forcément à mettre entre toutes les mains …

OSS1J’aime m’appuyer sur des barrières

OSS2Le juge de touche : Un philosophe a dit un jour : « le mystère des buts c’est le mystère de la conscience dans laquelle on n’entre pas« .
L’arbitre : Les arbitres se faisaient enterrer avec leurs adjoints.
Le Lorientais : Lorsqu’on perd un match souvent on voudrait que tout s’arrête avec soi.
Le juge de touche : Mais c’est le cycle même de la vie. Lorsque quelqu’un ou quelque chose perd, quelqu’un ou quelque chose gagne ailleurs.
L’arbitre : Nous tentons d’oublier que nous sommes des animaux, mais la nature nous le rappelle. Parfois cruellement…
(Silence)
Le Lorientais : Les scientifiques font des expériences sur des joueurs de rugby parce que la structure de leur cerveau est extrêmement proche de la notre…
L’arbitre : Le cheval nous voit plus grand que nous sommes avec son œil. Ce n’est que grâce à cela que nous l’avons domestiqué.
Le Lorientais : C’est notre œil et notre regard qui nous dictent notre façon d’agir par rapport aux autres. Mais on peut être myope.
Alonso (qui comprend rien) : Ah.
Le juge de touche : L’aveugle ne voit pas. Il ressent. Et paradoxalement il voit !
Le Lorientais : Si le chat a la queue verticale c’est qu’il est en confiance.
L’arbitre: Le cul de jatte a une jambe qui le démange encore.
Le juge de touche : Quand une femme change d’homme, elle change de coiffure.
Le Lorientais : Il faut laisser pleurer un nourrisson quand il va au lit. Sinon, on sacralise trop son coucher.
Alonso : … Hmm, on va boire un verre ? Prendre un pot au bar ? Un petit godet ? Hmm ?

OSS3Mongongu : Quelle est cette curieuse odeur ?
Le gamin : Des supporters, sidi !
Mongongu : Et ce bruit ?
Le gamin : C’est aussi les supporters sidi ! Ils font ça quand on allume et ils s’arrêtent quant on éteint.
Mongongu : Ah oui, c’est… c’est cocace !

OSS4Modesto : Comment est votre blanquette ?
Matterazzi : Ma blanquette est bonne…

OSS4Corea : Y’a tout de même quelque chose qui me turlupine Seb ! Pourquoi ne pas avoir donné ton maillot alors que c’est un ancien coéquipier ?
Puygrenier : Parce que jamais je ne cèderais devant la barbarie !
Corea : … Ah ouais, exactement comme moi !

OSS6J’aime le bruit ondulant d’une balle de tennis rebondissant sur le gazon…

OSS7Ruffier (au ballon) : Vous étiez belle cette après midi, vous êtes très belle ce soir, j’attends demain avec impatience !

OSS8Gudjohnsen : Écoutez mon ptit Fred, là j’viens d’tuer un croco’. Alors si vous voulez qu’on travaille d’égal à égal, faudrait vous y mettre.

OSS9Ne pas fumer me tue.

OSS10Alonso : Comment est votre blanquette ?
Cheyrou : Pardon ?

OSS11Alonso : Les plats à base de viande sont ils de bonne qualité ?
Makélélé : Moui…

OSS12Alonso : Bon ?
Lachor : Faut aimer…

OSS13Alonso : Avec du veau ?
Pedretti : Nan, à base d’agneau plutôt, je crois, y’a du poulet aussi…

OSS14Alonso : Mais y’a rien à base de veau ? Avec euh… Des champignons, des pommes de terre !
Dumont : Je sais pas… Au revoir monsieur…

OSS15J’aime les panoramas !

OSS16Pour célébrer notre amitié Yohan, je… Je vais te donner quelque chose. (Il lui tend un vieux maillot de Cristiano Ronaldo) Regarde, c’est notre Raïs à nous. C’est monsieur Cristiano Ronaldo. Un grand homme, il marquera l’histoire. Il aime les Cochinchinois, les Malgaches, les Marocains, les Français… C’est donc ton ami. Ce sera ton porte bonheur.

OSS17Ruffier : Jolie ballon ! (il touche le cuir) Dommage qu’il soit si sale !
Niang : Il y a beaucoup de poussière dans notre pays…
Ruffier : Ah, c’est le moins qu’on puisse dire ! Que j’te trimballe des poules, que j’te trimballe des pastèques !

OSS18Perez : Tu embrasses toute ta famille pour moi d’accord ?! Combien tu as d’enfants ? Huit ? Neuf ?
Plasil : Deux Sidi.
Perez : (un temps) Tu les embrasses quand même.

OSS19Puygrenier : Tu n’es pas seulement un lâche mais aussi un traitre comme ta petite taille le laissait deviner !

OSS20Nené : J’aime me battre !

OSS21Nimani : Comment est votre blanquette ?
Adriano : Elle est bonne !
Nimani : On me dit le plus grand bien des harengs pommes à l’huile ?
Adriano : Lacombe vous en apportera un ramequin, vous vous ferez une idée.

OSS22Gosso : Oui Boubakar, c’est Jean-Jacques.
Sanogo : Ahh Jean-Jacques, Sacré Jean-Jacques, son of a bitch.
Gosso : Mouiii, sans doute.
OSS23Petit : Cependant… Une chose me chiffonne…
Lacombe : Quoi donc ?
Petit : Cette histoire de kiki. On s’interroge en haut lieu !
Lacombe : Vous n’avez pas parlé du kiki à Albert ?
Petit : Mais Guy j’y suis tenu ! Vous avez fait avec ce kiki que ce que vous jugiez bon pour le club !