24h chrono en direct du cheptel

Le cheptel a donc perdu vendredi à Clermont, mettant fin à une incroyable, et improbable, série de 10 matchs sans défaite. Curieux de savoir comment on en est arrivé là, les mousquetaires se sont faufilés dans les coulisses de la Turbie, afin de mener l’enquète, et de te rapporter, rien que pour toi cher lecteur

2:00 Le dernier McDonald’s de Thessalonique ferme. Frédéric Nimani, seul, assit sur une poubelle, est triste mais tout le monde s’en fout.

7:30 Marco Simone se réveille serein. Son poste ne risque rien, il sait en connaissance de cause toutes les ruses dont les joueurs sont capables pour évincer leur coach.

8:00 Subasic se réveille mais rate la sortie de son lit. Il se fracasse lamentablement contre le sol.
8:10 Encore dans la tête dans le pâté, le portier monégasque d’un réflexe impressionnant rattrape à 2 centimètres du sol son bol de chocapic qui était en train de choir de la table.
8:30 Hansson sort de son lit FOLLDAL, prend son déambulateur et se dirige vers la cuisine. Il reprend son souffle en s’appuyant sur sa table de cuisson DÅTID.

9:00 Hansson est hospitalisé au service des grands brulés. Il n’a pas été assez rapide à se rendre compte que la plaque était brulante.
9:20 En bon Viking, Hansson signe une décharge pour sortir de l’hôpital. Ce n’est pas ce petit contretemps qui l’empêchera de venir pourrir un match de l’ASM
9:50 La Volvo du défenseur rend l’âme sur la moyenne corniche.

10:00 début de l’entrainement. Giuly fait des tours de terrain depuis 30 minutes afin de montrer à son entraineur qu’il est encore prêt physiquement.
10:05 Hansson arrive à la Turbie en nage. Il n’aura jamais couru aussi vite. En fait c’est la première fois de sa vie qu’il court.
10:10 Tristan Dingome a réussi à débloquer ses cheveux de la portière de sa voiture. Il commence la séance.
10:15 Giuly est aux soins.
10:30 Sur une sortie à l’emporte pièce de Subasic, Nampalys Mendy marque de la tête. Peter Hansson, qui était à son marquage, explique que le jeu aérien n’est pas son fort. Personne ne le contredit mais tout le monde cherche néanmoins quel est son domaine de prédilection.
10:40 On décide d’amener un ballon en plus pour que Nacer Barazite puisse jouer dans son coin.
10:41 Nabil Dirar, jaloux, demande lui aussi un ballon pour jouer tout seul.
10:46 Après 5 minutes de palabres, Dirar obtient lui aussi son ballon, ^prétextant que lui fait des dribbles à 7 millions d’Euros, contrairement aux autres.
10:50 Début des séances individuelles. Nacer Barazite fait une passe.
10:51 Georgios Tzavellas tire un coup franc un poil trop fort.
10:55 depuis 5 minutes, Eric Marester s’entraine aux centres. Il n’a plus de ballon disponible.

11:00 Jean-Luc Ettori, contacté par le nouvel organigramme russe refuse de revenir au club s’il n’obtient pas un poste décisionnel.
11:10 en séance spécifique avec ses attaquants, Marco Simone décide de mettre aux cages Johann Carasso afin de ne pas démoraliser ses canonniers. Ibrahima Touré ne comprend pas, il avait pourtant réussi un sans-faute jusque là.
11:15 on rapporte qu’en rade de Villefranche le Yacht de Roman Abramovich est en détresse.
11:30 Fin de l’entrainement. Vahirua, Malonga, Helstad et Carasso arrivent pour faire des tours de terrain.
11:40 Marco Simone tire aux dés le nom du défenseur qui aura l’honneur d’être associé à Kagelmacher et ainsi d’être blessé jusqu’à la fin de la saison.
11:41 Au grand dam des supporters monégasques il ne s’agit pas de Hansson.
11:50 les premiers témoins du naufrage de l’Eclipse rapportent que le bateau a été coulé par un missile de forme arrondie venant du ciel.

12:30 C’est l’heure du repas. Au menu : Borchtch, caviar et vodka.

13:00 Salif Diao apprend de la bouche d’Ibrahima Touré qu’il aura marqué un footballeur professionnel – autrement qu’avec ses crampons sur le torse adverse.

15:00 Tzavellas est mis en garde à vue dans le cadre du drame de Villefranche. Les premières estimations font état de 153 morts.

16:00 conférence de presse de l’entraineur. Il est complimenté pour son travail par Pierre Menes.

17:00 Jean-Luc Ettori accepte un poste de gardien du stade d’entrainement à Vesoul
17:30 Ludovic Giuly met France 3, c’est l’heure des « chiffres et des lettres »
17:50 Dmitry Rybolovlev annonce que si l’ASM monte en ligue 1 les primes de victoire seront doublées. Les joueurs sont déçus: s’ils avaient été au courant plus tôt ils se seraient entrainés sérieusement.

18:10 C’est l’heure de « question pour champion ». Torsten Helstad rejoint Giuly chez lui pour ne pas rater cet incontournable!

19:00 le stade ouvre
19:55 présentation des joueurs. L’ambiance est impressionnante. Puis le speaker coupe la sono.

20:00 Le match commence.
20:15 Gary Kagelmacher fait une montée rageuse avec le ballon, transmet le cuir à Dirar qui veut justifier le montant de son transfert en voulant dribbler toute l’équipe adverse.
20:22 Sur une énième cagade de Dirar, Kagelmacher d’une intervention virile mais correcte anéanti l’occasion de but adverse. C’est ça la propreté allemande!
20:23 Il paraitrait que Gary Kagelmacher est uruguayen. Les spectateurs comprennent mieux ses tacles de boucher et se rappellent non sans une larme à l’œil des interventions raffinées de Diego Perez
20:40 sur une magnifique ouverture de Koman, Ibrahima Touré crucifie le gardien adverse
20:41 l’ASM se replie à 10 derrière. Même si l’équipe adverse est dernière de ligue 2 on sent d’un coup une grande fébrilité dans les rangs monégasques.
20:45 Mi temps
20:55 Au loin dans le ciel du Louis 2 passe une étoile filante. « C’est Sainte Dévote » crie un mousquetaire. Une fois de retour chez lui, il apprendra sur twitter qu’il s’agissait en fait du ballon du penalty de Sergio Ramos qui redescendait enfin dans l’atmosphère.

21:00 Reprise
21:09 Giuly est remplacé. Il sort sur un brancard, incapable de se déplacer mais peste car il « pouvait encore apporter dans le match ». Edgar Salli le remplace
21:10 Depuis 10 minutes l »équipe adverse pilonne les cages rouges et blanches mais c’est un Subasic des grands soirs qui maintient le bateau à flot. Du coup Abramovich envisagerait de l’engager comme capitaine de son prochain navire.
21:11 Sur un ballon anodin, le portier monégasque gratifie l’assistance de sa spécialité à savoir la sortie « à-l-emporte-pièce-combinée-aux-gants-en-peau-de pêche-donnant-un-effet-rétro-banane-à-la-balle ». Pleine lucarne. Imparable.
21:14 Coulibaly sort du terrain. Le stade se rend compte qu’il était titulaire.
21:25 Koman, au four et au moulin, décale pour Tzavellas, qui résiste à la charge d’un adversaire, puis centre pour Touré, qui remet de la tête pour Edgar Salli qui marque.
21:28 Le défenseur qui a tenté d’arrêter Tzavellas sort sur une civière dans un râle de souffrance.

22:30 L’équipe monégasque semble avoir peur du ballon. Elle le dégage le plus loin possible dès qu’elle le récupère.
22:45 Fin du match. Les supporters soufflent, les journalistes applaudissent, les joueurs passent à la caisse.

23:00 Ludovic Giuly rentre au Cap Fleuri. Il nettoie son dentier, vérifie que sa canne est solide, enlève son sonotone, dépoussière son trophée de vainqueur de la ligue 1 2000 et s’endort.
par Wougney, tavernier émérite