Les aventures d’Andy Shrek : Une victoire en nord !

Shrek

Salut les gars,

C’est Andy Shrek !

Je vais revenir un petit coup sur ce qui s’est passé pour le compte de cette 8ème journée. Ce Match contre Lens qui habituellement aboutit sur une parodie de football, et un match de raccro de la part de notre cheptel.
La première mi-temps montrait qu’on se dirigeait vers le même genre de match que ces 14 dernières années. Un match nul ou un match pourri. Puis, à la suite d’un cafouillage digne du niveau poussin du Languedoc Roussillon, Dirar s’est écroulé et le ballon a rebondi sur Touré. Le plot était une nouvelle fois au bon endroit, au bon moment. Outre le fait que ce but ait été entaché d’une vulgaire position de hors jeu, il a assommé des Lensois qui se sont un peu plus enfoncé dans la crise. Un but de raccro qui a été synonyme de débandade pour nos chers amis sang et or.

Mais j’ai envie de parler d’un truc qui m’interloque ! Car je suis très interloqué au moment où j’écris.

Que Lens soit en crise, certes. Cela nous est arrivé l’an passé, et j’espère qu’ils s’en remettront. Et le premier but qu’ils se prennent, c’est le genre de but que nous nous prenions, l’an passé, à la même époque.
Que Touré marque un triplé, certes. Mais notre cher ami OPTA m’a signifié qu’il en est à 19 réalisations en 23 titularisations de Ligue 2. Pour quelqu’un qui n’a jamais joué dans un championnat majeur, c’est plutôt pas mal. Et même ahurissant.

Nan, ce qui m’interloque, c’est le fait que je sois nordiste. Cette phrase aurait pu s’arrêter là, et vous auriez trouvé cela normal. Non, je suis nordiste, et je le sais. Mais habitant à quelques kilomètres du stade Bollaert, je n’ai pu, pour des raisons essentiellement mécaniques et à base de joins de culasse, me rendre au sus–dit stade.
Ce n’est pas bien grave, me direz-vous ! Il y avait la bagatelle (du même nom qu’un parc d’attraction sur la route de Berck. Quand je vous dis que je suis du Nord) de 400 supporters monégasques. Mais non, je suis très déçu.
Depuis notre avant dernier titre de champion de Ligue 1, Monaco n’avait pas gagné en Artois. Je peux vous dire qu’en 15 ans sans voir de victoire dans ce stade, je faisais grise mine. Et bien figurez vous que la mine grise, un peu comme la plupart des supporters de Lens mais pour des raisons différentes, je l’ai toujours. Au final, malgré ce 4-0, je ne l’ai toujours pas vue cette victoire à Bollaert.

Un élément qui me console, c’est que d’après mes indics… Oui parce que je suis quand même prince de Fort Fort Lointain maintenant, donc j’ai des indics. Bon voilà, je l’ai dit, donc sachez que je sais tout, et quoi qu’il arrive, même si je suis absent, je suis un peu présent. Puisque la notion d’absence est tellement abstraite, de nos jours, avec toutes ces avancées technologiques qui nous mettent en relation à chaque instant avec le monde extérieur. D’ailleurs à ce propos, l’iPhone 5 est sorti. Je ne sais pas si vous avez été mis au courant. Quelle avancée encore une fois… Euh, je m’égare là.
Nan, en fait, ce qui me console c’est l’ambiance du stade. Alors la première mi-temps archi dominée par les Lensois a laissé place à quelques chants du « meilleur » public de Ligue 2. Nous avons eu le droit, comme à l’accoutumé, au kitchissime Corons. Mais, la crise est passée par là, ce public a commencé à être insultant et à lancer des objets non identifiés. Déjà l’an passé, nous avions eu le droit à une bombe agricole, qui était l’œuvre d’un aveugle, qui avait malencontreusement visé Serge Aurier. Là, c’était Tzavellas qui aurait pu être touché. Ils sont fous, eux.

Après, que les supporters de Lens aient le même QI que le Prince Charmant qui a essayé de me chopper ma Fiona, à la rigueur, je m’en contre bats Lens. Mais la chose la plus désolante, c’est que les bons résultats revenants, quelques supporters de notre cheptel, se sont mis à chambrer méchamment le public nordiste. Que ce soit fait de manière gentillette et dans une ambiance bon enfant, ok. Mais à partir du moment où les insultent fusent, où les gens veulent faire des choses avec l’orifice anale des autres supporters, je trouve ça inadmissible. Dès que ça devient plus vaseux que mon marais, ce n’est pas pour me plaire. Alors que les médias et les autres clubs ne cessent de nous railler de par notre faible nombre, il est complètement ridicule de nous faire remarquer par des actes de violences verbales voir même physiques. Sieu pas Nissart, non di diu !!!

C’est pourquoi, je tiens à féliciter les Ultras qui ont demandé à ces pseudos supporters parasites de cesser leurs chants ostentatoires ! Pseudos supporters qui, mécontents, en sont venus aux mains entre eux. Même l’âne, à côté, passe pour une lumière. C’est dire. Donc j’ai un conseil pour ces « petits merdeux » : d’aventure, en plus de votre maillot, mettez une écharpe, pour évitez les rhumes de cerveau !