Toulon-Monaco (cdf) : le tweetlive

La coupe de France et ses charmes, ces petits clubs amateurs jouant sur des pelouses de merde devant un public où seul des minots pré-pubères ont le droit de chanter. Des coups bas, des coups hauts, de la sueurs, du sang, et un arbitre villipendé par presque tout le monde. Que la France du football trouve ce genre de purge « magique » explique en partie pourquoi le foot français dégringole à l’échelle européenne et planétaire. Un bon « combat » plein de coups de coudes, de coups de triche, de cartons, et zéro geste technique. Heureusement pour nous, le cheptel s’est imposé dans les prolongations grâce à l’indispensable Germain.