Divine victoire… Mais indigne défaite.

063
Nous savons que la majorité des supporters du cheptel monégasque habitent loin des terres principautaires, et donc pour eux, le sens de cette dubinette ne dépassera pas le soulignement du coté un peu miraculeux de notre victoire face au Havre.

En ce moment à Monaco se joue les ultimes joutes de la campagne pour le conseil national de la Principauté (ceux qui suivent le Petit Journal le savent). A ce titre, les monégasques ont reçu ce jour par courrier un pamphlet abjecte dans lequel un groupuscule, le « collectif Sainte Dévote », soit disant garant d’une bonne morale catholique, s’agite frénétiquement afin d’alerter la communauté monégasque sur la vie privée d’un des candidats (le chef du parti d’opposition). Dans ce courrier, il est fait allusion aux moeurs pas « très catholiques » (dixit Renaud) de ce haut politicien rouge et blanc, et aux conditions « criminelles » d’adoption de sa progéniture. Ils en appellent à la justice pour « punir » cet homme, dont le seul crime est d’avoir voulu aimer un enfant pour l’élever dans un des plus beaux et des plus sûrs endroit du monde.
Alors certes, nous sommes loin des futilités du football (même si un des membres de cette liste d’opposition n’est autre que le très grand Pierre Svara, l’homme qui a poussé le cheptel jusqu’en finale de ligue des champions), mais il est parfois bon de rappeler pourquoi depuis dix ans nous nous appelons les mousquetaires « du Prince ». Nous sommes attachés à la Principauté, à ses traditions et à ses légendes. Nous aimons ce pays, ces couleurs, cet hymne. Et de parler sous le couvert de la bible (les saintes écritures sont malheureusement l’alibi parfais pour les terroristes intégristes de tous bords) et de la Sainte Patronne monégasque (et Corse aussi) afin de balancer un message de haine et d’homophobie souillant notre chère Principauté, nous ne pouvions pas le laisser passer.

Scélérats membres de ce groupuscule dégueulasse, nous prions Jésus et le Prince pour que la lumière soit faite sur vos agissements. Vous qui dégueulez la haine par tous les orifices, vous ne pouvez prétendre parler au nom d’un Dieu qui est amour. Vous n’êtes garant d’aucune sainte morale, vous n’êtes justes que de sombre mécréants manipulateurs qui bafouent les symboles les plus ancestraux de la Principauté, crachant ainsi à la gueule d’un homme, de sa progéniture, mais aussi de tout un pays, de toute une communauté.

Une réflexion sur “Divine victoire… Mais indigne défaite.

  1. Pingback: La revue de l’après-fin du monde (s6) « Agaboublog

Les commentaires sont fermés.