Les 10 plus belles déclarations d’amour des présidents de la LFP

La guerre contre la LFP fait le buzz du petit monde du football français depuis plusieurs mois. Pas une semaine ne se passe sans un tacle assassin de la part d’un des scélérats frondeurs, geste viril proche du carton rouge, rarement intelligent, toujours avec la volonté de nuire physiquement à l’adversaire. Voici un petit florilège de ces découpages en règle que n’auraient pas reniés Diego Perez ou Cyril Rool. Avec en méga bonus, deux déclarations datant d’il y a 10 ans, montrant que la mentalité française est loin d’être un modèle de progrès et d’ouverture d’esprit.

Bouchet : « Le problème majeur, c’est la concurrence déloyale. On ne peut pas hurler en permanence sur une concurrence déloyale des Anglais, des Espagnols, des Italiens, quand elle est encore plus vive avec Monaco. » (27/05/2003)

Aulas : « C’est le football de la défiscalisation qui est en demi-finale. Cela prouve que quand on ne paie pas d’impôts, on peut garder ses joueurs. C’est formidable d’avoir éliminé le Real Madrid et même si les chances ne sont pas totalement égales, c’est Monaco qui représentera le football français en demi-finales. » (08/04/2004)

Bruno Roger-Petit : « Les jours d’affluence, il y avait 3 000 spectateurs. […] Monaco est un club qui repose sur du vent […] Je présente mes excuses aux 800 supporters monégasques qui depuis 30 ans supportent ce club […] Mais vous savez bien que ce club est une aberration qui n’a aucun fondement économique et social. » (26/03/2013)

Triaud : « Un arrangement (avec Monaco) serait une forme d’insulte ! » (07/05/2013)

Riolo : (à propos de l’ASM) « Les joueurs seraient prêts à jouer dans un club de plage, Club Med pour de l’argent ! » (08/05/13)

Louvel : « Il faudra exclure Monaco si on ne trouve pas de solutions » (09/05/2013)

Triaud : « (boycotter Monaco) C’est la ligne extrême. S’ils en parlent, ce n’est pas par hasard. Mais pourquoi pas ? Ils seront premiers avec 114 points. Comme les matchs disputés sur tapis vert sont gagnés 3-0 je crois, ils auront marqué 114 buts pour 114 points et 0 but encaissé. Donc ce sera un titre de champion historique » (09/05/2013)

Urano : « On a qu’à mettre le Luxembourg, Andorre et le Liechtenstein dans le Championnat de France… » (10/05/2013)

Thiriez : « Monaco a toute sa place dans le football français et naturellement au plus haut niveau. Il est donc d’autant plus nécessaire aujourd’hui que l’AS Monaco se conforme aux règles françaises, notamment sur le plan fiscal, afin que l’équité du championnat soit préservée. » (11/05/2013)

Labrune : « Monaco ? C’est l’arrivée d’un club étranger en Ligue 1 ! » (21/05/2013)

Triaud : « Ce n’est pas que je suis optimiste, mais les gens m’amusent. Les arguments développés pour soutenir la position de Monaco me paraissent faits par des imbéciles qui ne comprennent rien et qui sont souvent manipulés. » (21/05/2013)

Caïazzo : « Je ne vois pas où est la bataille pour l’instant. D’un côté, il y a un club qui respecte les règles et de l’autre, un qui bafoue l’équité. Ce n’est pas une démarche du même niveau. À Paris, les dirigeants sont des gentlemen, pleins de courtoisie, qui font honneur à leur pays et à notre football. À Monaco, il y a beaucoup d’arrogance. En plus, je ne sais pas de quelle réalité on parle avec ce club. Pour l’instant, je n’ai lu aucune interview d’un joueur qui a signé qui explique pourquoi. Le projet de l’ASM ne correspond pas aux valeurs du sport. Je trouve étranger que dans un pays qui veut mettre en avant le sens du partage, on favorise la super richesse. Je ne suis pas certain que ce soit à l’honneur de la gouvernance du pays. » (28/05/2013)

Une réflexion sur “Les 10 plus belles déclarations d’amour des présidents de la LFP

  1. Pingback: La revue de l’après-fin du monde (s21) | Jartagnan.com

Les commentaires sont fermés.