[Ohème-Monaco] La #TeamMousk au rapport

Leader !
Passé cette belle rencontre, c’est le premier sentiment qui domine. Et pourtant, l’ascenceur émotionnel a tourné à plein régime, et il est fort probable que cette bataille au coeur des champs d’anis laisse des sequelles physiques lourdes de conséquences : Toulalan est sortie pour blessure, et devrait en prendre pour plusieurs semaines. Falcao aussi, et boitait pas mal en rentrant aux vestiaires. Mais quelle rencontre messieurs dames !

Le début de match étale tout le potentiel monégasque. Ca récupère le ballon haut, ça enchaine sur les cotés, enfin surtout sur le coté de Fabinho, en feu, et chaque centre est dangereux. Falcao voit le cuir lui passer de peu au dessus de sa tignasse, deux fois, et sur un centre d’un Fabinho en chaussette, Carrasco rate le coche en tirant à coté alors qu’il avait le but grand ouvert. Puis, vient le drame : Toulalan se blesse.
Et d’un coup, sans faire offense au jeune Pî qui joue son premier match pro au Vélodrome, mais ça a déséquilibré toute l’équipe. Si on rajoute à cela un Moutinho effacé au possible, un Carrasco à coté de ses pompes, notamment en matière de repli, ça donne un OM qui pousse, et qui marque logiquement juste avant la mi-temps sur un corner.

Mais ensuite, c’est plus la même mayonnaise. Moutinho rebranche la machine, et touche plus de ballon en 10min que sur toute sa première mi-temps. Et ça change tout. Le milieu monégasque reprend vie. Obbadi retrouve tout l’allant, et le cheptel avance à nouveau. Sur une déviation génialissime, notre meneur portugais trouve Falcao, et Monaco égalise dès le retour de la pause des citrons.
Ensuite, l’OM est perdu, et le cheptel rouge et blanc va jouer à sa main, sans jamais plus être mis en danger. Et tout un symbole, c’est Manu Rivière, fraichement rentré à la place de Falcao, qui double la mise, encore une fois bien lancé par Moutinho, et porte l’estocade dans une boite à sardine qui n’avait déjà plus grand chose d’olympique.

Le cheptel est leader ce soir, seul leader… Et la #TeamMousk peut très largement aller fêter cela à grands coups de limoncello et autre mojito mérités.