Pas dans le mouv’

Salut les p’tits citrons, c’est Manu. Manu Flacdo, le roi du disco.

Il a plu sur la Turbie ce matin, donc j’en ai profité pour te taper cette petite chronique à la sauvage, accompagné par Layin qui s’amuse à me mettre du disco pour me perturber.

Cette semaine, je ne vais pas avoir grand-chose à raconter. Le match de dimanche, je l’ai suivi depuis mon canapé, bourré jusqu’à la glotte de jus de citron, si bien que je crois m’être assoupi entre la troisième et la 88e minute.
Pour le reste, on attend de voir si je serai disponible pour jouer dimanche contre Lyon.

Je suis professionnel jusqu’au bout des cheveux. Donc afin de me préparer à suivre le match de dimanche à la télé, j’ai fait un échauffement intensif toute la journée de samedi, enchainant les matchs sur tout plein de chaines, des trucs anglais, des trucs italiens, des trucs espagnols… À deux plombes du mat, je suis même tombé sur un derby moldave, un truc de dingue.
Déjà les mecs, ils étaient tous barbus. Pas barbus comme Joan quand sa femme a oublié de lui rendre le gilette. Mais barbu comme un troupeau de nains dans le Seigneur des anneaux. Il y en a un même qui se la tenait dans la main quand il courrait, afin de ne pas tomber. Bref, ce fut cocasse et spectaculaire, un bon 0-0 avec un seul tir cadré, et 25 morts dans les tribunes. Il n’y a pas à dire, le foot étranger est vraiment en avance sur la Ligue 1.
Bon, sinon, même en pause repos, tu risques la blessure. Je me suis fait le match d’Arsenal de samedi. Quelle fatigue ! Un truc de ouf ! Rien qu’à les voir courir dans tous les sens, j’avais les muscles des jambes qui tiraient. Et pas que…

Puis, je me suis fait le match PSG-Bastia, afin d’étudier nos adversaires, de scruter leur tactique, et de voir leurs points faibles. Je n’aurai peut-être pas dû. Déjà, Paris nous passe devant avec sa victoire, et ça, ça me déprime, surtout en vue du prochain match.

Surtout, il y a eu ce but de Zlatan, cet espèce de machin retourné improbable. Personnellement, je commence à avoir de gros doutes quant à la condition de Zlatan, je pense qu’il ne doit pas vraiment rentrer dans la catégorie des êtres humains. Il doit être une espèce d’humanoïde extraterrestre non répertoriée. Son geste, ce n’est humainement pas possible. Moi si je me tords comme cela, j’ai les adducteurs qui pètent, j’ai trois disques qui se tassent, un torticolis de l’autre monde et les ligaments croisés de la jambe d’appui qui partent en chiffonnade.
J’ai coupé ma téloche juste après ce but. J’avais trop mal pour lui. Mais le pire, c’est qu’on en a parlé un peu partout à la télé de ce but, et avec des analyses des plus impromptues.

Je l’ai rallumé, et j’ai vu Caravani marquer son but en fumant toute la défense en dribble… Heureusement pour lui qu’il n’y avait pas Carvayo en face. Dès le premier dribble, il se serait fait tacler au niveau des gencives, et jamais il ne l’aurait mis contre nous ce genre de but.

Après tout ce foot en une seule journée, le lendemain, j’étais cuit carbo. J’ai tout juste eu les forces pour manger la tarte aux citrons de maman, que je me suis affalé sur le canapé. J’ai mis Belin Sport, j’ai vu Yan marquer sur une passe de Rames. J’ai vu que l’on avait recruté un joueur sochalien avant le match, puisqu’il a offert une passe décisive à Yan pour le second. J’avais bien les boules, il revient sur moi au classement des buteurs là. Foutue blessure, je vais perdre mon statut de numérobis. Puis je me suis rendormi.
Quand je me suis réveillé, j’ai vu qu’on perdait 2-2 (oui, pour le Mister Coach, quand on ne gagne pas, on perd, même en cas de match nul…). J’ai vu le petit Martial s’échauffer. J’ai vu Valou s’échauffer. J’ai vu mon statut de Numérobis fondre, malgré le soleil polaire de là-bas. D’ailleurs, c’est étonnant, comment peut-on appeler une ville So-Chaud alors qu’il y fait si froid ?
Bon, et ensuite, miracle. Mon pote Marcel se sacrifie, et demande à sortir. C’est Borra qui rentre, et pas les autres prétendant à ma place de Numérobis. Marcel, c’est un vrai de vrai lui, un vrai potto, le roi du disco !

Je vais quand même devoir guérir vite, car j’ai eu sacrément chaud là…

Bonne semaine mes p’tits citrons !

Ciao !

PS : n’oublie pas, tu peux me suivre sur twitter : @MFlacDo

3 réflexions sur “Pas dans le mouv’

Les commentaires sont fermés.