[Monaco-Valenciennes] La #TeamMousk au rapport

Le sport (et le foot surtout) est ainsi fait : à la fin, c’est pas forcément le meilleur qui gagne. Ce soir, le cheptel était largement supérieure à cette pauvre équipe de Valenciennes, vile, virile, vindicative et vicieuse. Ce soir, dans un monde normal, on doit gagner le match 20 fois, et les nordistes ne doivent pas finir le match à 11. Sauf que nous ne sommes pas dans un monde normal, nous sommes en France, dans le championnat le Ligue 1, vitrine footballistique d’un pays qui glorifie le faible et insulte le fort, d’un état qui tombe amoureux des perdants et qui dénonce le vainqueur, d’une fédération dont les arbitres adaptent les règles du jeu, complaisant avec les petits, sans pitié pour les stars. Ce soir, la France du foot a le caleçon qui brille et des étoiles pleins les yeux : les méchants mauvais ont gagné, et les salauds qui ne paieront pas la taxe de 75% ont perdu.
Vive la France, mort aux cons et Daghe Munegu !

https://twitter.com/Thomasevic44/status/414128153989107712

Une bonne soirée de merde donc, avec le grand chelem total : pénaltisssssss oubliéssssss, cartons non distribués, anti-jeu encouragé, buts refusés, pénalty raté, but contre son camps, et même un tir sur le poteau…
Mais une soirée qui ne doit pas faire oublier le parcours du cheptel depuis le début de saison. Un promu qui sort avec 2 défaites, bien au chaud dans le trio de tête à 10 points de la 4ème place, une équipe remodifiée en profondeur à l’inter-saison qui va gagner à Marseille et à Bordeaux chez eux, tenir la dragée haute à Paris chez eux, battre Lyon et St Etienne à domicile (que des équipes Européennes donc), pour au final écrabouiller Nice dans son antre…
Soyons fier de la bande à Ranieri, ce n’est que la mi-saison, ce n’est qu’une défaite avec un fort relent de paranormal… Pour sûr, le meilleur est à venir !