Dépression du genou

Salut mes petits citrons, c’est Manu, Manu Flacdo !

Ces derniers temps sur twitter, mes fans l’auront remarqué, je me fais très discret. Et malheureusement pour vous, ça ne risque pas de trop s’arranger. Déjà, mon agent Pulco m’a dit qu’un bon transfert, c’est un transfert qui ne fait pas de vague. Je n’ai pas trop compris pourquoi je dois aller faire du surf, mais bon voilà, je me la joue profilé.

C’est que j’ai pas tellement envie de partir moi ! Je suis bien ici, y’a mes potes, la famille. Et si je pars dans un club du nord de l’Angleterre, qui c’est qui va tenir ma rubrique ici ? Est-ce qu’il y aura beaucoup de lecteur quand je me mettrai à causer en anglais ?
Non et puis bon, les rumeurs, ça va, ça vient. C’est pas évident à gérer quand elles ne me concernent pas, alors imaginez donc quand ça me concerne directement.
Regardez, par exemple. On cherche un défenseur. On annonce tout et n’importe quoi, enfin, surtout n’importe quoi. Et là je tombe sur cette photo sur Twitter.

Pas évident hein de garder son calme ?
Après, il y a les rumeurs avec un montant collé dessus. Moi, j’ai vu des chiffres complètement fou. Enfin, c’est Layin qui m’en a parlé l’autre jour. Personnellement, s’il y a plus de 3 zéros sur un montant, mon cerveau déclare forfait, et ma capillarité vrille dans l’autre sens.

Pour revenir au sport, je suis assez content d’avoir marqué. Deux fois en plus. Bon, c’était des petits amateurs en face, mais quand même. Et dire que je rate un but facile seul face aux cages. Mais bon, heureusement que, fair play, Yannick a raté un truc encore plus facile, histoire que tout le monde oublie ma boulette juste avant.

C’est aussi ça, la magie de la coupe de France. Quand sur un corner, le type qui défend sur toi se présente, t’explique rapidement que dans la vie, il est coiffeur, et que pour ma coupe de cheveux, un beaume à base de jaune d’oeuf et d’huile d’amande douce serait vraiment intéressant pour mes cheveux, ça faciliterai le démêlage il m’a expliqué. Bref, on a un peu approfondit le sujet, et pour le coup, j’ai raté le corner, et les trois actions suivantes…
Enfin, cela dit, je vais pas garder un bon souvenir de ce match de coupe, car j’ai vu Ramdam pleurer. Oui, si je suis rentré, c’est que le numéro 1 qui nous faisait tellement plaisir à jouer enfin comme un numéro 1, il s’est fait défoncer le genou par le croche patte d’un mulet.

Alors mes petits citrons, je n’ai pas envie de rire. Je n’ai pas envie de célébrer mon statut de numérobis retrouvé, parce que je suis le numérobis de plus rien désormais. Plus personne à remplacer en cours de match. Plus d’idole à saluer tous les matins à l’entrainement. Et surtout, en tant que numérobis de Ramdam, je secouais le doux rêve de partir avec lui au Brésil pour faire son numérobis attitré une fois là bas. Mais s’il ne part pas, tout tombe à l’eau…

Bref, je suis fort triste…

A bientôt mes petits citrons…