[Lorient-Monaco] La #TeamMousk au rapport

Un match nul à Lorient… On l’avait prévenu en avant-match, c’est une pelouse qui ne nous réussit guère. Et ça s’est confirmé dès le coup d’envoie.
Le premier quart d’heure monégasque est un enfer. Le 442 losange de Ranieri va prendre l’eau, la mer et les poissons de toutes part, et surtout du coté de Fabinho / Raggi. Après une première grosse occasion, Lorient va ouvrir le score, alors qu’au départ de l’action 3 merlus étaient clairement hors-jeu. Bref, Aboubakar marque, celui là aussi on avait dit qu’il fallait s’en méfier. Puis Ranieri sort le paquet de son caleçon, et sort Obbadi, pour faire rentrer Ocampos. On passe en 442 dit « carré » avec deux vrais ailiers, et d’un coup, pouf, Lorient disparait du terrain. Monaco va reprendre le ballon, puis le sens de la marche, puis viennent les occasions, puis le but de Germain juste avant la mi-temps, d’une frappe molle, légèrement détournée, mais à la précision diabolique.
La seconde période sera plus équilibrée. Les occasions vont et viennent des deux cotés. Jusqu’à la double boulette de la défense, qui laisse d’abord tout seul tirer un Lorientais, puis qui reste planté dans la pelouse quand Subasic, après avoir détourné le tir, voit 3 lorientais seuls face à lui, avec la gonfle. Ce but va rallumer les flammes monégasques, et à 3 minutes de la fin, un une-deux Kurzawa-Ocampos va se terminer par un super plat du pied du latéral gauche, et l’égalisation monégasque, aussi méritée qu’inespérée. Germain ratera même la balle de match peu de temps après, au grand désespoir de la #TeamMousk qui pense déjà au #Principico de dimanche prochain…

https://twitter.com/Raph_Wi/status/429648738358157313