Avanti Lyon-Monaco

Le cheptel rentre dans ce qui peut s’avérer être une semaine décisive, avec deux rencontres contre des prétendants directs au strapontin que nous occupons actuellement. Quelques bons résultats et on aura certainement consolidé notre seconde place à tout jamais. Deux défaites, et on se prépare à une fin de saison avec l’haleine fétide de nos poursuivant dans le dos. Attention donc, ces lyonnais là ne sont pas à prendre à la légère, au contraire !

Le score précédent :

Sochaux-Monaco : 2-1 (Obbadi – Falcao)

L’humeur du match aller :

Ce qui va changer :

La forme moyenne des deux équipes : A l’aller, Lyon était clairement dans le creux de la vague. Après un gros mois d’aout, les joueurs du président Aulas avaient sombré, perdant contre à peu près tout le monde. Cela nous avait bien arrangé à l’époque, une mi-temps et l’affaire était pliée. Sauf que ce dimanche, ça ne sera pas du tout la même mayonnaise. Les lyonnais ont stabilisé leur jeu, et peuvent, avec de la réussite, espérer se battre jusqu’au bout pour la troisième place. Rien que ça suffit à en faire une équipe sur-motivée à l’idée de rencontrer le cheptel. Et puis il y a Jean-Michel Aulas…

L’adversaire à surveiller : 

Alexandre Lacazette : S’il y a un joueur avec Kurzawa qui peut se bouffer les rataillons de ne pas avoir été sélectionné par Didier Deschamps, c’est bien lui. Il possède à peu prêt toute la panoplie de l’attaquant moderne, rapide, puissant, et pas maladroit la gonfle dans les pattes. Pur sur il va donner quelques sueur froides à notre arrière garde, tant dans l’axe que sur les cotés.

Les archives des mousquetaires :

Nous avons déféré une vieillerie datant d’une époque que la majorité des Falcaix ne doivent pas connaitre. Une époque où Lyon remportait tout sur son passage, qu’importe la forme, qu’importe les moyens, Aulas obtenait toujours ce qu’il voulait. La preuve : 21h39, stade Gerland