[Monaco-Lille] La #TeamMousk au rapport

Oh, le beau match de merde ! Ca faisait longtemps qu’une équipe ne nous avait pas proposé un non-jeu aussi dégueulasse à la maison. Cela dit, en provenance d’une équipe couchée par René Girard, chantre du petit bois, et apôtre de la poésie du cartilage, il ne fallait pas vraiment s’attendre à autre chose qu’un adversaire très bien en place, et qui va mordre dans toutes les malléoles disponibles.
Ce fut le cas, encore une fois bien aidée par une complaisance arbitrale de tous les instants, qui accorde le bénéfice du doute à chaque attentat Lillois, pour cartonné la moindre faute monégasque, ou le moindre comportement plaintif à son égard.
Et comme dans le même temps le cheptel était privé de deux de ses fers de lance, Moutinho et Kurzawa, cela donné un match où le manque de créativité et de folie s’est heurté à la boucherie et au non-jeu.
Le nul 1-1 permet juste aux spectateurs de repartir avec un petit quelque chose, même si un 0-0 aurait rendu un plus juste hommage à la prestation des deux équipes ce soir.
Mais osana, le cheptel a fait l’essentiel ce soir, laisser la meute à 9 points, consolidant par la même son statut de meilleur club de la meute, hors QSG. L’important se jouera mercredi soir, en Coupe, titre essentiel pour la suite des évènements…