Avanti Guingamp-Monaco

La vengeance est un plat surgelé… Voilà ce que pourrait dire Claudio Ranieri à ses joueurs juste avant le match contre les Guingampais, ces bretons fraichement vainqueur de cette coupe de France que l’on nous promettait avant de se faire retourner comme des crêpes au Roudourou.

Le score précédent :

Guingamp-Monaco : 0-2 (Martial – Kurzawa)

L’humeur du match aller :

Ce qui va changer :

Un peu tout : L’environnement déjà : jouer dans un vrai stade, avec une vrai pelouse, un vrai climat sympa, et devant un vrai public… Non, on oublie, je reprend. Le contexte est largement différent : le cheptel est en roue libre, sans rien à gagner, ni à perdre, alors que les Guingampais vont jouer avec le couteau sous la gorge, le premier relègable étant revenu à un point ce weekend. Cela pourrait donner lieu à un feu d’artifice, entre une équipe décomplexée, et une autre tendu comme une corde à linge. Et puis il y a la volonté de montrer que la demi-finale de coupe de France était un accident, en collant une petite manita à ces bretons encore probablement un peu éméché suite à leur victoire de samedi dernier.

L’adversaire à surveiller : 

Noel Le Graet : Le président de la 3F, ancien président du club Guingampais, ancien maire de Guingamp, et farouche adversaire de Monaco, a récemment balancé dans la presse comme quoi la Principauté était un Paradis fiscal, allant à l’encontre même des décisions de l’OCDE. Malheureusement, ce genre de sinistre personnage a du pouvoir, et pour preuve, son petit club avec un budget rachitique vient de gagner sa seconde coupe de France en 5 ans… Vous avez dit louche ?

Les archives des mousquetaires :

Un peu de légèretés dans ce monde de but. Voici une recette culinaire des plus sympathique, à base de crêpes, et d’alcool… Ou l’inverse… Monaco-Guingamp from the crêpes