[Nantes-Monaco] Les trucs de la rencontre

Une défaite, une déroute malgré une bonne première mi-temps, une victoire malgré un dernier quart d’heure compliqué, tel est le bilan du cheptel de Jardim au soir de la troisième journée de championnat. Comptablement, ce n’est pas folichon, d’un point de vue purement cardiaque, on a connu des victoires plus sereines, mais ce qui est clair, c’est que l’équipe progresse match après match. Dire qu’elle est sur la bonne voie est encore un peu prématuré, mais les prônes-misères et autres Falcaix qui voulaient pendre Jardim par les pouces lundi dernier vont peut être devoir revoir leur jugement, tant le cheptel a tenu son sujet pendant plus d’une heure, malgré une certaine stérilité offensive.

Les hommes du match :

Lucas Ocampos : nombreux sont ceux qui voient en lui un « super sub » qui est là pour faire exploser les défenses adverses fatiguées avec son envie et sa technique. Mais sa prestation face aux canaris a certainement conforté Jardim dans son envie de le titulariser. Présent sur tout le front de l’attaque, avec nombre de permutations avec Germain notamment, il s’est moins distingué par des raids solitaires débiles dans la défense que par son apport précieux au pressing et aux tâches défensives. Son activité s’est surtout fait remarquer par le trou béant laissé par sa sortie, remplacé par un Martial qui nous a montré tout son art dans le boudage et le manque d’envie. Alors certes, c’est moins efficace et moins brillant que quand il rentre en cours de rencontre, et encore en deçà de ce que son talent nous promet, mais il y a du mieux, c’est net.

Layin Kurzawa : transparent (hors de forme ?) contre Lorient, presque logiquement sur le banc à Bordeaux, ce qui lui a évité de prendre le bouillon et étallé (s’il y en avait encore besoin) au grand jour toutes les limites de sa (très) faible doublure, il est clairement de retour aux affaires avec sa performance digne de ce nom à Nantes. Passeur décisif, inspiré sur ses prises de balle, techniquement au-dessus du lot, rarement prit à défaut malgré des montées incessantes, c’est probablement lui l’homme du match. Et puis son « Chaque semaine est une nouvelle semaine » devant les micros de Canal + risque de faire date…

Falcao : Il devait partir, son départ était acté, le Real l’avait acheté… À moins que ce ne soit la Juve, ou Liverpool, ou Manchester City, ou… Bref, le Tigre est toujours là, et avec deux buts en trois rencontres, il est parti sur les mêmes bases que l’an dernier. Mais plus important encore, c’est son attitude globale, notamment sur le banc, qui fait plaisir à voir. Impliqué comme aucun autre joueur de l’équipe, il a joué les coéquipiers modèles lors des deux matchs où il était remplaçant, encourageant sans cesse ses partenaires. Et il a fait de même à Nantes dès lors que Berbatov est rentré, stressant probablement plus que la plupart des Falcaix alors que les nantais poussaient sur les buts de Subasic. Pour un type qui soi-disant « veut absolument partir », ce genre d’attitude étonne…

Le débat de la semaine :

C’est Lucas Ocampos au centre des débats cette semaine. Si son explosivité et son panache font qu’il est efficace en sortie de banc, son abatage défensif et son abnégation en font un titulaire important dans le système Jardim, surtout quand on voit le faible niveau de la concurrence (celle qui oblige le Poker-face portugais à jouer avec Germain sur l’aile…) : Alors CoinCoin, plutôt titulaire ou remplaçant selon vous ? Venez en débattre sur notre page Facebook.

Le geste technique :

L’éjaculation précoce, par Anthony Martial : Aussitôt entré et aussitôt ressorti. Anthony Martial va faire parler de lui dans les prochains jours et son cas risque de diviser un peu plus la communauté des observateurs. Il a trainé son spleen pendant 28 minutes en marchant sur le terrain, puis il est sorti, remplacé par YFC pour 3 minutes plus le temps additionnel. Un choix tactique, ou une sanction ? En tout cas, c’est un geste rare.

Les réflexions du soir :

  • Abdenour sur le banc, aucun but encaissé… On l’aime bien Aymen, mais avec l’arrivée de Wallace, et bientôt celle de Groomitt, on ne risque pas de le revoir avant début janvier et le déplacement au Petit-Quevilly en Coupe de France.
  • Du coup, Monaco n’est qu’à un point derrière l’OM.
  • Les défenseurs nantais qui plongent à trois pour marquer Ocampos laissant Falcao tout seul, c’est les mêmes qui draguent Maïté alors qu’Emma Watson est toute seule juste à côté ?
  • Donc à chaque match l’arbitre va siffler un pénalty contre nous. Ce n’est pas plus simple de commencer avec un but de retard et de nous rendre les 50 millions (merci à @SelimAllal pour cette remarque durant le TweetLive )
  • 2 buts en 3 rencontres, Radamel Falcao est donc reparti sur les mêmes bases que l’an dernier.
  • D’habitude les anciens de chez nous marquent contre nous. Enfin, cela dit, ils ont fait tirer le pénalty au mec qui shoote dans les drapeaux sur les corners aussi…
  • Du coup, le cheptel n’est qu’à 2 points derrière le PSG.