[Monaco-Lens] Les trucs de la rencontre

Oh qu’elle fait du bien celle-là. Pas tant sur le plan comptable, puisqu’au final, on reste dans le haut du ventre mou du championnat, si proche du podium, mais pas si proche quand même. Mais d’un point de vue moral, c’est du tout bon à prendre. Certes, en face, c’était tout juste du niveau ligue 2, et nous sommes toujours dubitatifs quand on voit jouer ce RC Lens là, sachant très bien que les finances du club partent à veau l’eau, et que le naufrage est prévu de longue date pour ce réveillon. Mais quand même, gagner à 10 contre 11, avec une défense Dirar-Abdenour-Toulalan-Fabinho, c’est vraiment bon pour la confiance.

Les hommes du match :

Anthony Martial : Dire qu’on en a plein le lard de Martial est un peu exagéré. Et pourtant, je pense qu’on risque de bien se bouffer les couilles d’avoir refusé au mercato une offre de 20 millions pour sa truffe. Encore un match où il pouvait tout prouver, un match où il pouvait se lancer, et encore un match où il s’est lamentablement planté. OK, le positionnement sur le côté ne luis sied guerre, mais est-ce une raison pour trainer son spleen pendant l’intégralité de sa présence sur le terrain ? Son attitude au moment d’être remplacé (je pars de l’autre côté du terrain et je fais mine de ne pas voir que c’est moi qui dois sortir) montre bien que son problème n’est ni physique ni technique, mais qu’il est purement mental. Il devait surement se voir tout en haut de l’affiche après les départs de Falcao et de Manu Rivière, mais comme il est incapable de se faire violence, il va finir au fond d’un tiroir, aux côtés de Yohan Mollo et autres Jean-Paul Pin.

Radamel Falcao : Son seul fait de gloire cette saison était d’être, jusqu’à mardi soir, le meilleur buteur monégasque. Mais là, c’est fini, il ne lui reste plus que le banc de Manchester pour pleurer, et son gros salaire pour faire tourner en bourrique sa femme et sa fille. Berbatov, puis YFC lui sont passés devant, et ce n’est que justice.

Danijel Subasic : Enfin ! Hallélujah ! Wunderbar ! Depuis le match contre Nantes (déjà avec un penalty arrêté), on ne peut pas dire que Danijel Subasic avait particulièrement brillé dans ses cages en championnat (tout le contraire de la Ligue des champions d’ailleurs, notamment face à Benfica). Peu d’occasions adverses, beaucoup de buts encaissés. Mais ce soir, il a fait mettre en veilleuse ceux qui avaient émis l’idée de tester Stekelenburg à sa place, comme ça, pour voir. Un penalty détourné (bien aidé par la nullité du tireur qui rate ensuite le cadre à 3 mètres des buts), une belle envolée à quelques minutes de la fin ont permis au cheptel de repartir avec une clean sheet, et de ne pas sombrer après une énième égalisation après avoir ouvert le score. Pourvu que ça dure !

Le débat de la semaine :

Après moult tergiversations, nous avons pondu une sorte de compo tactique, basée sur nos observations. Qu’en pensez-vous ? Venez participer au débat déjà très intéressant sur notre page Facebook.

L’image de la semaine : petite dédicace aux Supportrices de l’ASM.

IMG_1930

Les réflexions du soir :

  • Wallace, c’est donc deux fois une demi-heure en L1, une descente de Bosetti non sanctionnée, et un grattage de cuisse d’un Lensois frappé d’un rouge… Il est vraiment brésilien ?
  • Double roulette de Ferreira-Carrasco dans la surface : il s’est pris pour le Zidane Belge, ou alors les boutons croix-rond-L1 étaient bloqués sur sa manette ?
  • Wallace suspendu, Carvalho souffrant, Echiéjilé et Kurzawa blessés… Du coup, au lieu d’essayer de faire revenir Thierry Henry, c’est plutôt Rafa Marquez qu’il faudrait penser à rappeler… (Marche aussi avec Julien Rodriguez, mais en moins glamour)
  • Un ballon téléguidé (le souhait d’investissement de Jardim), un noir qui transpire dans le désert (Traoré à la CAN), des soldats qui débarquent on ne sait où (la vengeance de Rybolovlev contre le Palais), une savonnette qui avance au ralenti (un replacement de Fabinho), des vaisseaux qui s’enfoncent dans le brouillard (Ocampos, Martial fonçant bille en tête sans regarder autour d’eux), et un vieux faucon sur le retour (Toulalan)… En fait, la nouvelle bande-annonce de Star Wars, elle parle de l’avenir du cheptel c’est ça ?