[Toulouse-Monaco] Les trucs de la rencontre

Un match abouti ! Voilà le genre de commentaire qui fait plaisir à entendre, surtout quand cela vient d’un gars comme Christophe Josse, qui ne s’est pas gêné pour dégueuler son dégout lors des dernières prestations du cheptel. Avait-il tort pour autant ? Sur le fond, probablement pas. Sur la forme par contre, c’était plus que limite. Du coup, le voir se féliciter de la bonne prestation monégasque à Toulouse, c’est extrêmement positif. Surtout quand on sait que le 442 employé par Jardim, et la composition d’équipe alignée, ça ressemblait fortement à nos propositions de la semaine dernière…

Les hommes du match :

Dimitar Berbatov : L’an dernier, il nous avait fait le même coup. Plusieurs matchs de disette, puis le compteur but s’affole. S’il n’avait plus marqué depuis septembre, il vient de doubler son compteur but en deux matchs, permettant ainsi au cheptel d’engranger 6 points fort précieux. Quand Dimitar est comme ça, le cheptel est largement digne du podium.

Tiémoué Bakayoko : Ce n’est pas la première fois que nous pointons du doigt la très belle performance du Roc à crête monégasque. Mais cette fois-ci, tout le monde est forcé de reconnaitre son impact considérable, son apport très précieux, et son abattage de tous les instants. Alors que Toulalan régnait en maitre sur la défense centrale, Tiémou a fait feu de tous bois à la récupération, bien souvent seul dans un système tournant parfois en 4132. Telle une machine, il a écœuré les milieux adverses, et mangé de la saucisse de Toulouse jusqu’à plus soif…

Jeremy Toulalan : Oui, encore. Mais que dire de sa prestation de ce soir, aussi magistrale que ce qu’il a l’habitude de nous servir, mais avec ce petit plus, car il jouait à un poste qui n’était pas le sien. Certes, ce n’est pas une nouveauté pour lui, Claude Puel à Lyon avait déjà essayé la Toul’ dans ce rôle-là. Mais quand bien même, il a assuré, rassuré, et a prouvé encore une fois que la défense était bien une science dont il était un ingénieur en chef.

Le débat de la semaine :

Qui pour la double confrontation ultime de cette semaine ? On sait qu’Echiéjilé et Kurzawa seront probablement blessés, que Carvalho est suspendu pour la LDC. Mais ensuite, qui aligner contre le Zenith ? Qui contre l’OM ? Et dans quel système ?
Venez en parler sur notre page Facebook

L’image de la semaine : petite dédicace aux Supportrices de l’ASM. (encore)

10850146_842021215818691_4896490855917557066_n

Les réflexions du soir :

  • En début de semaine, nous avions mentionné cette composition sur Facebook histoire de voir : Stekelenburg — Dirar, Abdenour, Carvalho, Echijilé — Toulalan, Bakayoko — YFC, Bernardo — Germain, Berbatov.
    Hormis le cas Subasic qui était un essai, et Echiéjilé dont nous ne pouvions anticiper la blessure, le reste ressemble pas mal à la composition de Jardim contre Toulouse. Le 442, ce n’est pas si mal tout compte fait !
  • C’est officiel, Berbatov est le joueur le plus chiant du championnat. Il marque pendant plus de la moitié du match, ne touche pas beaucoup de ballon, gueule souvent sur ses coéquipiers, te colle un but de la lune plein de sang froid, et un penalty au ralenti. Tout ça pour dire à la fin du match que le meilleur a gagné… La classe !
  • On me dit dans l’oreillette que Philippe Candeloro aurait accordé un 8,5/10 en note artistique à Fabinho pour son backflip latéral avant sur l’action du pénalty.
  • Toulouse, premier tir cadré à la 85e minute… Vive le merveilleux et réjouissant spectacle de la L1…