#JesuisCharlie

RENDEZ-VOUS JEUDI 8 JANVIER A 18H00 PLACE D’ARMES

IMG_2623Aujourd’hui, c’est encore bien tristement que nous parlons de la liberté d’expression, de la liberté d’opinion, de la liberté de pensée.
C’est grâce à cette idée du droit que le site des mousquetaires fut fondé, et c’est sur cette liberté fondamentale que nous, comme tous les autres médias dans le monde, vivent et survivent. C’est grâce à cela, et c’est pour cela que nous nous levons le matin, et que nous nous couchons à pas d’heure de la nuit.
C’est ainsi que nous sommes tout particulièrement touchés et émus par ce qui vient de se passer ce matin dans les locaux de Charlie Hebdo, à Paris. L’acte en lui même nous afflige, la froideur avec laquelle il a été exécuté nous terrifie.

Les médias, professionnels ou amateurs, sont là pour partager des informations, pour partager des opinions, pour enquêter, dénoncer, analyser, décrire… Certains avec plus de justesse, avec plus de talent, plus d’humour ou de scrupules que d’autres.
Dénoncer, partager, analyser, décrire… Que ça vous plaise ou pas, que vous soyez pour ou contre, que cela vous fasse rire, ou vous insupporte… Le travail des médias répond à une liberté fondamentale, probablement la plus importante de nos sociétés modernes : la liberté d’expression, la liberté d’opinion.

Nous nous gaussons régulièrement de la presse sportive, dont nous trouvons extrêmement déplacés le traitement qu’ils accordent à notre cheptel de cœur, et l’acharnement systématique dans le dénigrement du club monégasque, de ses supporters, et de son histoire.
Mais en aucun cas, nous n’avons un jour imaginé sombrer dans ces extrémités telles que les mails d’insultes, les menaces, le harcèlement, ou d’autres réactions encore pires.
Ils écrivent/disent beaucoup de conneries, ils le pensent certainement, ils analysent derrière le prisme de leurs préjugés, et de l’impact qu’ils cherchent à obtenir auprès du public dont ils dépendent… Mais c’est leur droit. C’est aussi le notre. C’est celui de Charlie Hebdo. Celui de chaque être humain. La vindicte, la haine, la menace et les armes ne doivent jamais empêcher les gens d’avoir une opinion, et de l’exprimer librement.
Levez vos plumes, et exprimez-vous.
Levez vos plumes, mais ne cédez pas à la panique, ne cédez pas à l’émotion, ne cédez pas à la facilité. Ne faites pas d’amalgames, oubliez les stéréotypes, et surtout, ne saisissez pas la main tendue par les voies instinctives et barbares qui sont tapies au fond de chaque être humain. Ne soyez pas ce qu’ils veulent que nous devenions. Ne soyez pas froid comme eux.
Une seule voix doit s’élever, et elle est pleine de chaleur. Une seule voie doit mener à notre réponse, celle sur laquelle reposent nos sociétés : l’union, dans la paix, dans la tolérance, main dans la main.

Et pourquoi ne pas dès dimanche ? On sait qu’une minute de silence sera organisée avant le match contre Bordeaux. Pourquoi ne pas organiser une petite marche en l’honneur de Charlie Hebdo, en l’honneur de ceux qui sont morts pour notre liberté d’expression ? Tous en noir, tous en silence, depuis la boutique du club jusqu’au Stade.
Ce n’est qu’une petite marche. Ce n’est qu’une toute petite idée. Faites-la circuler, et peut-être qu’elle deviendra grande. Car nous, les mousquetaires du Prince, ne sommes que cela, les pourvoyeurs d’idées, des pourfendeurs d’opinion. Rien de plus.

Un pour tous, tous avec Charlie.
Car derrière Charlie Hebdo, il y avait aussi une idée, une vaste, et grande et belle idée : la liberté dans sa plus pure expression.
Et quoi qu’il arrive, les idées sont à l’épreuve des balles.

#JesuisCharlie
#NousSommesTousCharlieHebdo

(Edito daté du 7 janvier 2015, paru sur notre page Facebook)

IMG_2625