[Monaco-Nantes] Les trucs de la rencontre

On pensait avoir tout vu en terme de spectacle moyen et de jeu limitatif. Et bien ça c’était avant ce match contre les canaris Nantais. Faibles derrière, très peu dangereux devant, notre adversaire n’a pas vraiment aidé à ce que le débat s’élève, et les joueurs de Jardim le bricoleur se sont vautrés dans ce faux rythme de sénateur où ils donnent l’impression de maitriser les débats. Bernardo Silva est venu allumer la lumière, Raggi s’est empressé d’éteindre la lampe torche des Nantais, et puis plus rien… Suivant !

Les hommes du match :

Bernardo Silva : Non, son but n’est pas l’arbre qui cache la foret. C’est même plutôt l’accomplissement d’une partition toute en inspiration et en sobriété. Bernardo monte en puissance, et ça se voit clairement. Relais précieux entre la défense et l’attaque, il est le premier défenseur de l’équipe, pour laquelle il presse sans relâche l’adversaire, malgré l’avalanche de coup qu’il reçoit à longueur de rencontres. Et ce soir, comme face à l’OM, son but offre 3 points très précieux au cheptel. Vite, levons l’option d’achat !!!

Andréa Raggi : L’histoire du sacabotti devenu héros de la nation est un conte de fée à l’américaine dont le public est friand. Et pourtant, de ce genre d’histoire, le cheptel en regorge. Andrea Raggi est aux années 2010 ce que Diego Perez était aux années 2000, et Claude Puel aux années 90 : le type dont on attendait rien au départ, qui compense une technique moyenne sans plus par un coeur énorme, qui mouille le maillot plus que tous ses coéquipiers réunis, et qui est capable de se sortir les tripes, et tout l’intestin grêle pour aller contrer un ballon. Bref, qu’importe le positionnement sur le terrain, il va jouer, et au moment de compter les musiciens, on saura combien il aura été indispensable…

Léonardo Jardim : Mani et ses outils a encore frappé. Avec la moitié des titulaires à l’infirmerie, avec deux joueurs à la CAN, avec une accumulation de matchs tous les trois jours, le technicien Portugais continue de faire réciter sa partition à ses joueurs. Qu’importe l’adversaire, qu’importe la compétition, qu’importe l’enjeu, qu’importe la moyenne d’âge des joueurs sur le terrain, la ligne de conduite fixée fin novembre est toujours là, le cheptel ne prend pas de but, le cheptel est chiant à mourir, mais le cheptel ne perd pas, et gagne plus souvent qu’à son tour.

L’image de la rencontre :

 IMG_2999

Les réflexions dont on ne vous épargnera pas :

  • Raggi capitaine… le mec va insulter le capitaine adverse et les arbitres s’il perd le toss.
  • Pour l’instant, et j’espère me tromper, mais la plus grosse erreur de l’ASM c’est d’avoir, il parait, refusé 20M€ pour Martial…
  • Selon les théories à la mode en ce moment : le maillot des Nantais est jaune. La couleur de la Poste, c’est le jaune. Le sponsor principal des arbitres, c’est la Poste… Donc, forcément, l’arbitre est pour les Nantais, c’est une évidence !
  • Bon dimanche dernier on s’est fait chier mais il faisait chaud, la non seulement on s’emmerde mais en plus on se les pelle !!
  • Quand est que nous allons ériger une statue à l’effigie de notre Raggi ?!?

Merci à  @Jipay15@petitphilippe@DadouOSM12 et @Essere_Fr pour leurs réflexions avisées.

Les titres auxquels vous avez échappé :

  • Le Cana-rit jaune
  • Ô Raggi, ô les espoirs, ô jeunesse et ennui…
  • Le talent de Bernardo parle enfin
  • Après Mani et ses outils, voici Jardim et ses petits.