[Monaco-Lyon] Les trucs de la rencontre

Jouer contre l’OL c’est jouer contre une équipe en devenir qui va rapporter un paquet de pognon cet été, mais aussi devoir subir les innombrables polémiques issues de la personnalité sulfureuse de son omniprésent, à la fois victime et manipulateur, notamment quand il s’agit du corps arbitral. En attendant, le leader lyonnais, à l’instar de toutes les autres équipes depuis fin novembre, est venu se casser les dents sur la défense monégasque, affichant une impuissance telle face à une équipe de calibre « Ligue des champions » que cela nous interpelle quand aux points UEFA de l’hexagone si cet OL là joue la ligue des champions l’an prochain. Le cheptel est donc toujours invaincu, sa défense toujours inviolable, et avec un peu plus d’expérience devant, serait revenu à grandes enjambées sur le podium. Là, nous n’avons juste perdu que 2 points, et Andrea Raggi…

Les hommes du match :

Fabinho : S’il y en a bien un qui nous bluffe en ce moment, c’est lui. Déclaré perdu pour le football par nos soins début novembre, après un an à cumuler des performances allant du risible au passable, il vient de nous sortir un mois de décembre encourageant, suivit d’un moins de janvier extrèmement interessant. Plus à l’aise sur son coté, il est devenu un rempart solide sur lequel viennent se briser les offensives adverses. Mieux, son apport offensif est revenu comme aux plus beaux jours de sa période faste en aout 2013. Ses débordements sont mieux sentis, il pousse ses actions jusqu’à leur terme. Pour preuve, face à Lyon, c’est lui qui fait le centre sur la tête de Berbatov sur le poteau, et c’est lui qui se procure la plus grosse occasion de la seconde mi-temps suite à une série de dribbles chaloupés en pleine surface, rappelant à tout le monde que du sang brésilien coule toujours dans ses veines. Le jour où Kurzawa retrouvera son niveau, les latéraux monégasques seront le point fort de l’équipe, pour sûr !

Wallace : Nous l’avions dit lors du dernier match, dans ce golgoth brésilien sont réuni le célèbre duo Wallace et Groot. La légende veut qu’à chaque ballon dégagé de la tête, il dise « Eu sou Wallace ». En fait, il parait que c’est la seule chose qu’il sait dire, et il le dit souvent, parce que question ballons dégagés, il est loin de laisser sa part au raton laveur. Il l’a encore prouvé ce soir. Du Wallace, il l’a été pendant plus d’une heure, solide défensivement, capable d’interventions aussi viriles que maitrisées, comme ce tacle en pleine surface pour dévier la course du Lyonnais, l’obligeant à frapper dans un angle très fermé histoire de faire briller Subasic. Comme aussi ses petits crochets tout en finesse pour éliminer le pressing et s’offrir une relance propre. Quand au Groot, il est à nouveau sorti de sa cage. Alors qu’Umititi venait d’étaler toutes les facettes de son jeu, accrochage dans la surface tout d’abord, puis plongeon-simulation grotesque histoire d’abuser de l’arbitre, avant de taper dans les chevilles du brésilien, histoire de le faire tomber. Il est tombé, en effet, mais dans le panneau, et s’est largement essuyé les crampons sur la cheville du Lyonnais. Geste inqualifiable, qui pourtant n’aurait jamais eu lieu sans la triche et la truquerie du Lyonnais, qui elle par contre restera impunie. La bêtise de Groot pourrait lui couter entre 5 et 10 matchs de suspensions, soit un mois, vu qu’on joue deux matchs par semaine…

Daniel Subasic : Difficile de ne pas le mentionner alors qu’il vient de passer le record d’invincibilité de la saison de Ruffier, et qu’il détient le record de la plus longue période sans prendre de buts en Europe. Et dire que tout cela a commencé au lendemain d’un débat que nous avions lancé sur Facebook pour proposer la titularisation de Stekelenburg afin de voir si cela pouvait nous aider à ne plus prendre de buts débiles. Nous battons notre coulpe tous les jours à ce sujet, et espérons que Suba fera encore le taf pendant longtemps, car pour l’instant, il est impérial !

L’image de la rencontre :

 IMG_3151

Les réflexions dont on ne vous épargnera pas :

  • Je crois que Ricardo Carvalho est sorti du ventre de sa mère en taclant la sage-femme, mais proprement.
  • Aulas s’est retourné deux fois en tribunes pour fustiger du regard les supporters monégasques qui lui demandaient combien avait couté l’arbitre… S’il n’a rien dit, c’est qu’il devait probablement avoir déjà oublié le chiffre.
  • Tenir à 10 contre 11 face au leader, c’est pas mal non ? Ah, on me souffle qu’en fait Dirar était titulaire… Autant pour moi…
  • Falcao en partance à la fin du mercato, c’est costard et place en loge. Ocampos en partance à la fin du mercato, c’est jogging et place sur le banc. Et oui, les petits fours et les soubrettes, ce n’est que quand tu rapportes plus de 50 millions !
  • Comme début janvier, l’ASM commence par un 0-0 à domicile… En espérant que la suite sera du même acabit…
  • Raggi out, Wallace probablement suspendu rapidos, heureusement qu’Abdenour s’est fait éliminer de la CAN en fait…

Les titres auxquels vous avez échappé :

  • Aulas, Wallace, salace et bouillasse
  • Un partout, genou au centre
  • Monaco ne s’est pas laissé marcher dessus
  • L’arbitrage, l’autre dada d’Aulas