Monaco et ses supporters : petit jeu de chiffres

Le français amateur de football moyen se reconnait à plusieurs choses immuables : il déteste les poteaux carrés, mais ne sait pas pourquoi, il sait dans quel jardin se trouvait l’argent de poche de Bernard Tapie, et surtout, il connait par cœur l’ensemble des blagues grivoises concernant le public monégasque.

Car il y a un fait établi, probablement depuis Jules César lui-même : l’As Monaco se traine une étiquette de club sans supporters, qui lui colle à la peau comme la puanteur sur le fromage. Et pourtant, malgré le fait que nombreux sont les supporters, voire même certains prétendus spécialistes du ballon rond, à s’être penché sur le sujet pour expliquer pourquoi l’affluence à Louis II n’a rien d’extraordinairement médiocre, quand on connait le contexte géographique (35 000 habitant dans une enclave entre montagne et mer), sportif (un autre club de foot pro à moins de 20 km), socioprofessionnel, voire même démographique (seulement 7000 nationaux). Malheureusement, ces arguments font appel à certaines valeurs de bon sens, d’honnêteté, voire d’intelligence, qui ne sont pas à la portée de la majorité des détracteurs du cheptel. Et oui, la culture foot de l’hexagone est comme la confiture : l’autochtone n’en a pas beaucoup, alors il l’étale au maximum.
C’est pourquoi, chez les mousquetaires, nous avons décidé de nous en remettre à l’implacabilité des chiffres. Non pas ceux du Louis II, nous avons bien compris que même avec un stade plein tous les week-ends, nous aurions droit aux critiques les plus vives quant à notre public vide. Non, ce qui va suivre se penche essentiellement sur une mise en opposition simple entre le nombre de supporters adverses venus à Louis II, et le nombre de supporters munegu qui se sont déplacé en retour. (selon les chiffres officiels de la LFP, décompte réalisé avant le déplacement à Lens).

Supporteurs monégasques allant à Bordeaux : 294
Supporteurs bordelais allant à Monaco : 68
Différence : + 226 supporteurs en faveur des Monégasques

Supporteurs monégasques allant à Nantes : 355
Supporteurs nantais allant à Monaco : 114
Différence : + 241 supporteurs en faveur des Monégasques

Supporteurs monégasques allant à Lille : 286
Supporteurs lillois allant à Monaco : 22
Différence : + 264 supporteurs en faveur des Monégasques

Supporteurs monégasques allant à Lyon : 252
Supporteurs lyonnais allant à Monaco : 163
Différence : + 89 supporteurs en faveur des Monégasques

Supporteurs monégasques allant à Guingamp : 102
Supporteurs guingampais se déplaçant à Monaco : 49
Différence : + 53 supporteurs en faveur des Monégasques

Supporteurs monégasques allant à Montpellier : 86
Supporteurs montpellériens allant à Monaco : 59
Différence : + 27 supporteurs en faveur des Monégasques (la faiblesse des chiffres s’expliquant par le fait que les deux rencontres se sont déroulées en semaine)

Supporteurs monégasques allant à Nice : 516
Supporteurs niçois allant à Monaco : 2 000
Différence : + 1484 supporteurs en faveur des niçois, ce qui souligne encore une fois l’enclavement géographico footballistique de Monaco, et qui montre que les habitants de la région PACA soutiennent largement plus le tiers-état niçois au détriment des bourgeois monégasques.

Supporteurs monégasques allant à Paris malgré des prix exorbitants (réduits par l’ASM) : 226
Supporteurs parisiens allant à Monaco : 89
Différence : +137 supporteurs en faveur des Monégasques

Supporteurs monégasques allant à Evian : 212
Supporteurs d’Evian allant à Monaco : 105
Différence : +107 supporteurs en faveur des Monégasques

Supporteurs monégasques allant à Bastia : 33
Supporteurs bastiais allant à Monaco : 135
Différence : +102 supporteurs en faveur des Bastiais. Même constat que contre Nice, le régionalisme a fait pencher la balance, nombreux sont les Corses (ou apparentés) habitant en région PACA.

Supporteurs monégasques allant à Reims : 484
Supporteurs rémois allant à Monaco : 20
Différence : + 464 supporteurs en faveur des Monégasques

Supporteurs monégasques allant à St Etienne : 220
Supporteurs stéphanois allant à Monaco : 495
Différence : + 275 supporteurs stéphanois en plus.

Supporteurs monégasques allant à Caen : 232
Supporteurs caennais allant à Monaco : 17
Différence : + 215 supporteurs en faveur des Monégasques

Supporteurs monégasques allant à Rennes : 180
Supporteurs rennais allant à Monaco : 46
Différence : +134 supporteurs en faveur des Monégasques

On remarque que seulement trois équipes ont déplacé plus de monde que les Monégasques à l’extérieur (Nice, Bastia, St Etienne). A cela il faudra surement rajouter les chiffres de la double confrontation face à l’OM, normalement en défaveur du cheptel, le vil voisin marseillais restant le club Français le plus populaire en terme d’affluence.
Mais ce qu’il faut remarquer, c’est que cette saison 3478 supporteurs monégasques ce sont déplacés dans les parcages visiteurs, tout ça en 14 matchs.
Ce qui donne une moyenne de 248 supporteurs par rencontre. Probablement l’un des plus élevés de tout l’hexagone.

Et on peut bien leur faire dire ce que l’on veut, mais les chiffres ne mentent pas. Le supporter Monégasque est de ceux qui se déplacent le plus, de ceux qui garnissent et animent le plus les tribunes visiteurs dans tous les stades de France. Certains témoignages du coté de l’Emirate Stadium fin février nous ont rapporté que jamais les gunners n’avaient vu ça cette saison dans leur antre, un parcage plein à craquer, un drapeau munegu remplissant la tribune et portant fièrement son équipe. Au pays du football, c’est le genre de témoignage qui ne peut que faire date…
Sauf que malgré tout, le supporter monégasque sera à jamais raillé par la plèbe française.
Qu’importe, les faits sont là, et l’hexagone est aussi rouge et blanc !
Et bientôt l’Europe !

Cette analyse chiffrée vous a été entièrement proposée par @erwanmxn1, éminent membre de la TeamMousk.