Le FC Metz, en direct du comptoir

En cette fin de saison, nous avons décidé de mettre à l’honneur les trois adversaires qui nous séparent du troisième strapontin sur le podium du Championnat de France. Pour ce faire, nous avons décidé de faire appel encore une fois à la puissance des réseaux sociaux, et à la très appréciable motivation d’un des plus fidèles membres de la #TeamMousk, afin d’aller à la rencontre d’une supportrice du FC Metz bloquée dans le temps : @laureneseconde

1- La saison de ton club, en trois mots. Et celle de l’AS Monaco ?

FC Metz : la renaissance, la chute, la douleur.
AS Monaco : sans goût, sans intérêt, sans passion. (J’essaie de déstabiliser l’adversaire avant la rencontre)

2- Si l’on devait choisir un personnage de film, de série télé ou de BD pour caractériser ton entraineur, ça serait qui ?

Zorg dans le 5e élément.

3- Et à part ça, tu chantes quoi comme chanson sous la douche ?

Une fille de l’Est, de Patricia Kass.

4- Quelle est la première chose que tu fais en te levant le matin d’un match de ton équipe ?

Je me mets à genoux devant mon autel spécial FC Metz, sur lequel sont accroché une illustration du Graoully et une croix de Lorraine et je commence à prier.

5- Tu es plutôt Facebook, Twitter, ou tu joues avec le minitel de maman ? 

Twitter forever

6- Quel est le joueur de ton équipe avec qui tu aimerais manger un big mac ? Idem pour l’AS Monaco

FC Metz : Sergei Krivets. Je lui ferais un discours du même genre que Bielsa. Je lui dirais « Grand. Tu as déçu mais je crois toujours en toi. Mange ce cheeseburger et rechausse tes crampons ».
AS Monaco : Anthony Martial.

7- Quel est le joueur qu’il faudrait absolument enfermer dans une clinique psy ?

Cristiano Ronaldo, complètement instable.

8- Ce serait quoi ton moment rêvé avec ton équipe ?

Un dîner avec Louis Saha, un autographe de Philippe Gaillot, parler de la vie avec Sylvain Kastendeuch, dire à Lionel Letizi de croire en lui. Oui, je suis bloquée en 1999.

9- Ton pronostique pour le match contre Monaco ? 

2-1 pour Metz.

10- Et enfin, tu es Charlie ou pas ?

Oui, et je ne cesserai jamais de l’être.

Merci à @laureneseconde pour sa participation très second degré, et à @erwanmxn1, notre homme de terrain.