En passant chez le psy

Parce que la brutale montée en puissance du cheptel n’est pas sans causer nombre de remous et de dommages collatéraux, il est temps que quelqu’un s’occupe de réparer les dégâts mentaux auprès de ce petit monde. Reprenant à notre compte une idée lumineuse du site Trashtalk.fr, voici donc la clinique psy des mousquetaires, lieu de canapé et d’échange…

DSC_0769Yannick Ferreira-Carrasco : Ça commence à devenir lassant de l’inviter à chaque fois, mais force est de constater que malgré nos avertissements et nos prescriptions, le gamin s’enfonce tous les matchs un peu plus dans la médiocrité. Alors que son pendant à droite enfile les buts, notre Belge à crête entasse les balles perdues et les actions négatives. Si ses stats sont loin d’être mauvaises (5 buts, et 9 passes décisives), son quota hebdomadaire de « turnovers » frôle le dramatique. Son manque de clairvoyance, et sa capacité à s’empaler dans le n’importe quoi posent question.
Verdict : le recrutement d’un vrai concurrent à gauche est à envisager afin que la pression le fasse changer de mentalité et le force à reprendre la marche en avant qui était la sienne jusqu’au départ d’Ocampos…

DSC_0213Layvin Kurzawa : Evidemment, son passage chez nous est consécutif à celui de son comparse à gauche, l’un n’allant pas sans l’autre. Car les deux sont sur la même courbe de forme, du genre chute vertigineuse alourdie par le poids des promesses suscitées et accélérée par le fardeau de leur statut de nouveaux joueurs internationaux. Mais Layvin a un petit plus vis-à-vis de son copain de couloir : il possède une propension assez inquiétante à la blessure musculaire. Il les collectionne depuis le début de sa carrière, et cette année n’a pas dérogé à la règle.
Verdict : A une époque où pour survivre, il faut bien vendre, le départ de Kurzawa semble être la moins mauvaise idée pour l’avenir du cheptel. Il possède encore une valeur marchande interessante et un potentiel certain. Mais va-t-il un jour exprimer pleinement tout ce potentiel ? Un bon trader vendra avant qu’il ne soit trop tard (et tant pis si la plus-value aurait pu être plus grosse.) Et puis surtout, l’équipe sait jouer et gagner sans lui (remember Arsenal).

DSC_0184Radamel Falcao : Coucou, le revoilà. La superstar d’hier, aujourd’hui joueur le plus hommi par le kop munegu, refait surface en même temps que l’approche du mercato, avec une question qui taraude tout le monde : où jouera-t-il l’an prochain ? Tout le monde l’annonce ailleurs qu’à Monaco, au grand bonheur du kop munegu qui espère ne plus jamais voir en rouge et blanc une telle diva. Sauf qu’en fait, les prétendants ne courent pas les rues. Et on les comprend, comment peut-on s’intéresser à une prima donna aux émoluments plus élevée que le PIB du Malawi, qui ne s’est jamais vraiment remis d’une blessure au genou, et qui a produit un niveau de jeu cette année à peine supérieur à celui de Gad Elmaleh dans « Les seigneurs » ?
Verdict : A suivre. Il a un agent surpuissant qui peut l’envoyer n’importe où d’un claquement de doigts, encore faut-il que le n’importe où soit d’accord. Sinon il va finir chez nous, et dans son sillage les huissiers mandaté par Michel Platini…

Historique du cabinet depuis février 2014 :

Ferreira-Carrasco : 4 visites
Layvin Kurzawa : 4 visites
Claudio Ranieri : 4 visites
La ligue et ses hommelets : 4 visites
Abidal : 3 visites
Lucas Ocampos : 3 visites
Le Kop Munegu : 3 visites
Falcao : 3 visites
Manu Rivière : 2 visites
L’Equipe : 2 visites
Valère Germain : 2 visites
Nempalys Mendy : 1 visite
Manu Petit : 1 visite
James Rodriguez : 1 visite
Léo Jardim : 1 visite
Denis Balbir : 1 visite
Dmitri Rybolovlev : 1 visite
Le Prince Albert : 1 visite
Les pétauristes de Canal + : 1 visite
Vadim Vassiliev : 1 visite
Wallace : 1 visite
Alain Traoré : 1 visite