24h chrono, avec la bande à Jardim

Suivre un entraînement du cheptel n’est pas chose aisée depuis l’arrivée des Russes à la tête du club. Nous parlons d’un vrai entraînement, et pas des séances de tennis-ballon que le club offre à ses supporters une fois de temps en temps en ouvrant les portes de son centre. Mais dans la longue liste des amis des mousquetaires, si trouve un certain Hubert B. du rocher, alias , un espion qui aime les panoramas, surtout celui que l’on peut observer depuis un arbre au bord de la falaise qui surplombe le centre d’entraînement. Du coup, il a eu plein de choses à nous raconter…

3 h 22 : Vadim est bourré !

4 h : Jérémy Toulalan fait sonner son réveil pour réveiller Jérémy Toulalan. Obligé de tout faire soi-même dans ce club.
4 h 20 : Après avoir changé son lait en vin et partagé son pain, Jérémy Toulalan part faire un petit footing matinal.
4 h 50 : Une fois à Brest, Jérémy Toulalan prend un petit bain, histoire de se rafraîchir.

6 h 8 : Au large de Lampedusa, Jérémy Toulalan sauve plusieurs migrants en perdition sur un bateau.

8 h 10 : Jérémy Toulalan vient d’arriver au Népal, où il a prévu de porter secours aux victimes et de reconstruire quelques habitations.
8 h 25 : Bernardo Silva prend son cartable et part à l’école, puis se souvient qu’il est footballeur pro maintenant.

9 h : Frédéric Thiriez se présente au club pour demander de l’argent.
9 h 15 : Jérémy Toulalan arrive à La Turbie au petit trot, en même temps que Léonardo Jardim
« Fiouu, je suis un peu fatigué aujourd’hui coach ! ».
9 h 20 : Aymen Abdennour est déposé au centre d’entraînement avec d’extrêmes précautions.

Capture d’écran 2015-06-04 à 14.43.17
9 h 25 : Anthony Martial passe la porte des vestiaires, en affirmant « J’aime franchir des paliers ! »
9 h 30 : Nabil Dirar arrive et fait un bisou à tout le monde, pour montrer qu’il a changé.
9 h 40 : C’est au tour d’Andrea Raggi d’arriver au centre d’entraînement.

Capture d’écran 2015-06-04 à 14.43.27

10 h : Début de l’entraînement à huis clos, La Turbie étant cernée et filtrée par le KGB qui a ordre d’abattre toute personne munie d’une carte de presse.
10 h 1 : Premiers dribbles de Carrasco, qui sort du centre d’entraînement tête baissée et semble se diriger vers l’autoroute balle au pied.
10 h 2 : Alain Traoré frappe de loin…
10 h 8 : petite alerte pour Lacina Traoré, à terre après avoir tenté un dribble de fatigue.
10 h 25 : Berbatov râle après la brise qui vient de se lever sur La Turbie.
10 h 39 : Alain Traoré frappe de loin…
10 h 45 : Lacina Traoré est à terre. Il vient de percuter Geoffrey Kondogbia, qui n’a pas bougé d’un centimètre. « Tiens c’est vrai, le vent se lève ! »
10 h 59 : Coup de fil de Vincent Labrune. « Je parle pas, mais Carrasco vient de passer en dribblant la Bonne Mère et en criant “hoplaaa rentre chez ta mère la bonne mère !”. Ocampos veut faire pareil maintenant avec vos conneries ! »

11 h 5 : Un certain Prétéric Difhiez se présente au club pour demander de l’argent.
11 h 20 : Jardim décide de bander les yeux de Bernardo, sinon c’est trop facile pour lui.
11 h 21 : Dans la minute, Dirar amène un bandeau rose avec strass et paillettes à Bernardo.
« Mais comment tu as fait ça Nabil ?
— Je couds »
11 h 42 : Leonardo Jardim interpelle Lacina Traoré : « Lacinach » ! Toua pas mangéou les feuillech » sour les arbres ! Comment on se cache des journalistes et soupporterch » aprèch » ? »
12 h : Pause déjeuner. Leonardo Jardim préfère quant à lui continuer les travaux du nouveau
centre d’entraînement. Jérémy Toulalan lui propose son aide.
12 h 5 : Le camion de morues fraîches pour la délégation portugaise arrive enfin, avec un peu de retard.
12 h 10 : Deuxième camion, de viande cette fois-ci, qui arrive pour nourrir Abdennour et Raggi.
« Heureusement que vous arrivez, ils sont affamés ! Ils commençaient à casser des parpaings avec leur front pour passer le temps. Il en reste bientôt plus pour le chantier. »
12 h 20 : Le Jardiniers FC vient arroser Geoffrey Kondogbia pour qu’il continue à bien pousser.

13 h 2 : Tweet de Jean-Michel Aulas : « Jvien 2 voir K-rrasco dribblé la statue 2 Louis 14 place bellecour en crian « hoplaaa c moi l’soleil groooo ». Étrange »

14 h : Un certain Fiétéric Zirhied se présente au club pour demander de l’argent.

15 h : Reprise de l’entraînement à huis clos.
15 h 2 : Layvin Kurzawa blague : « C’est plein ! C’est à guichets fermés ! »
15 h 8 : Berbatov râle après le plot qui ne lui a pas donné le ballon.
15 h 15 : Un individu avec un calbare sur la tête se fait refouler de la Turbie, criant « Mais z’est pas potible ! Ze suis pas zournaliste ! Ze suis troubadour ! »

Capture d’écran 2015-06-04 à 14.44.2615 h 22 : La sécurité expulse un type qui tentait de s’introduire à la Turbie. « Je comprend pas… Ils ne veulent pas me laisser rentrer. Pourtant, je ne suis pas un vrai journaliste, juste le beau-frère de Zizou… »

0119095946
15 h 28 : Lacina Traoré est à terre. Il vient de percuter la barre transversale en courant vers le but. Évacuation vers l’hôpital.
15 h 52 : Fabinho semble ne pas avoir entendu l’A380 qui vient de partir dans son dos.
15 h 53 : L’A380 en question percute Geoffrey Kondogbia, qui ne bouge pas d’un millimètre. « Tiens, les mouches sont de retour on dirait »

16 h 12 : Layvin Kurzawa s’adonne à son jeu préféré, les centres une-deux avec la falaise.
16 h 23 : Alain Traoré frappe un coup franc de loin…
16 h 36 : Bernardo est envoyé au coin par Jardim. On n’humilie pas toute l’équipe avant d’aller marquer, surtout quand on a un bandeau sur les yeux !
16 h 45 : Coup de fil de Nasser El-Khalaifi. Carrasco vient d’être aperçu à Paris en train de dribbler la Tour Eiffel, criant « hoplaaa p’tit poooont ».
16 h 52 : Nabil Dirar amène un bouquet de fleurs fraîchement cueilli au coach, pour montrer qu’il a changé.

17 h : Fin de l’entraînement. Les joueurs sont exfiltrés par le KGB vers Monaco. Toulalan demande à repartir à pied.
17 h 24 : Le camion chargé de raccompagner Abdenour est bloqué à la sortie du centre d’entrainement par une horde de supportrices à demi-nues criant « Chouchouuuuuuuuuuuuuuuuuu ! »

18 h : Le Zelos, inquiet de ne pas voir Carrasco attendre devant la porte, vient aux nouvelles auprès du club.
18 h 30 : Au volant de sa voiture, Anthony Martial règle son GPS.
« Tenez le cap sur cette route, direction Monaco.
— J’aime passer des caps ! »

19 h 18 : Coup de fil de Gervais Martel. Carrasco vient d’être aperçu en train de dribbler des mines de charbon à Lens. « hoplaaa j’suis même trop rapide pour que les mines explosent ! »
19 h 45 : Berbatov râle contre le four qui ne lui a pas donné son repas comme il faut.

20 h 30 : Bernardo Silva va se coucher. Il y a école demain !

21 h : Toulalan décide d’aller chercher Carrasco à vélo. Ça l’occupera.

22 h 47 : Vadim est bourré.

23 h 54 : Coup de fil du Pingouin de Madagascar qui vient de se prendre un grand pont, ainsi que toute sa famille au Pôle Nord, par Carrasco criant : « hoplaaa j’vous ai laissé de glace ! ». Certains manchots souhaiteraient déjà le tacler pour établir leur habitat sur l’iceberg tordu qui lui sert de coiffure.

Une réflexion sur “24h chrono, avec la bande à Jardim

  1. Pingback: Clap de fin | ASMousquetaires

Les commentaires sont fermés.