[Monaco-Valence] Les trucs de la rencontre

Que dire ? Pas grand-chose, tant l’élimination de la ligue des champions avant même de l’avoir joué semble des plus logiques. On avait dit que le FC Valence était l’équipe la plus compliquée à jouer du tirage, on n’imaginait pas que la bleusaille monégasque prenne autant le bouillon pendant les premières demi-heures de chacune des deux rencontres. Le penalty oublié n’est en fait que l’arbre qui cache la forêt. Oui, cela nous a été dommageable, mais on a clairement manqué de trop de choses un peu partout sur le terrain pour espérer passer. Mais c’est dignement que nous rejoignons la Ligue Europa.

Deux hommes, et un boudin :

++ : Thomas Lemar. Ça commence à se voir que le petit Caennais mérite autre chose que de gouter un bout de pelouse en fin de rencontre. Il a retourné Valence à lui tout seul, prenant avec son style tout feu tout flamme le rôle dévolu habituellement à Moutinho. Encore un peu tendre pour faire entièrement basculer la rencontre dans le bon sens, il a porter à lui tout seul les derniers espoirs d’accrocher la prolongation, et pourquoi pas, la ligue des champions.

+ : Danijel Subasic. Parce que s’il y a des regrets sur cette élimination, c’est aussi un peu à cause de lui. Alors que le bateau monégasque prenait un bain terrible, il a tout repoussé, sauvant quelques situations chaudes sur sa ligne, œuvrant pour maintenir l’espoir. Seuls un exploit et un lob magnifique sont venus à bout de sa vigilance.

– : Fabinho. Le juda, le traitre, le vil scélérat. Mais qu’est ce qui se passe dans la tête d’un latéral droit quand il tente une passe en retrait, plein axe, du gauche, alors sous pression de l’adversaire ? A quoi pense-t-on pour arriver à faire ce genre de bêtise ? Sa boulette a réduit à néant les espoirs déjà pas bien épais. Et alors que son pendant de gauche était au four et au moulin, il s’est mis la tête dans un sac de toile de jute, et on ne l’a pas vu jusqu’à la fin du match. Rendez-nous le latéral flamboyant du début de saison.

Le chemin de fer de la rencontre :

– 15 : Voir la tronche de Josse et Di Méco sur le replay du penalty non sifflé à Valence, une vraie illustration du dégout et du dépit.

– 1 : Les arbitres sont italiens, et c’est Risoli en arbitre de champs… Des Italiens et un zombie, splendide !

1 : La défense monégasque déjà à la ramasse au second poteau sur un corner, mais Sainte Dévote et Danijel Subasic veillent.

2 : Barajan qui se fait renvoyer en tribune avec les Niçois par Pasalic.

3 : le feu continu dans la défense… Et Negredo ouvre le score…

6 : Contre le Real aussi on perdait 1-0…

8 : Troisième match sans Moutinho, et on prend toujours autant le bouillon au milieu… Alors indispensable ou pas le portugais ? Me rend pas compte…

11 : Premier ballon touché par Bernardo… Un dégagement depuis son propre poteau de corner…

13 : Avis de recherche : le milieu de terrain monégasque est demandé sur la pelouse, je répète, le milieu de terrain monégasque est demandé…

17 : Cafouillage dans la surface, Bernardo qui fait le ménage, Raggi qui marque des 18 mètres… OK, tu voulais de la folie ?

25 : On est toujours sans nouvelle du milieu de terrain monégasque…

33 : On est toujours sans nouvelle des coups de pied arrêtés monégasques… Ça commence à faire beaucoup pour espérer jouer la LDC…

40 : Jardim n’est pas non plus dans son match… Normalement, en L1, il aurait déjà sorti Pasalic depuis 10 minutes au moins.

Mi-temps : scène burlesque dans les travées du Louis 2 où deux supporters monégasques brulent leur maillot d’Obbadi…

46 : Début de la seconde mi-temps : les vrais savent qu’il y avait 1-1 contre le Réal à ce moment-là du match…

49 : Donc quand Pasalic écarte du bras un adversaire, c’est faute. Quand un Espagnol fait pareil, c’est épaule contre épaule… OK…

51 : Jardim en a Lemar de Pasalic

55 : Toulalan en a marre des approximations de ses coéquipiers, alors il découpe Feghouli… Normal…

59 : Dirar centre… juste là où il n’y a personne, logique…

61 : Echiejilé qui remplace Kurzawa blessé… Donc même niveau karma on est à la ramasse

63 : Eh ben, Cavaleiro, il n’aura été ni cavalier ni héros… Remplacé par Carrillo

69 : premier centre bien tiré des Monégasques… de la part d’Echiéjilé

71 : les Espagnols se percutent entre eux, et c’est Echiéjilé prend un carton… Surement compensation suite à son centre réussi…

73 : Dirar se fait mal tout seul en tapant comme un sourd dans le ballon, alors que l’arbitre avait déjà sifflé…

75 : Encore un cafouillage, et encore un but de merde… Mais c’est dedans ! But d’ECHIEJILE !!!

77 : Le type qui avait parié un but d’Echiejilé et un but de Raggi, il rembourse le trou de la sécu dès demain…

83 : Et si ça reste à 2-1, tu la sens la polémique débile sur le pénalty de l’aller ?

90 : 6 minutes de temps additionnel… Tu le sens le mal au foie qui va durer ?

92 : Dirar envoie son traditionnel ballon dans les nuages…

Les titres que l’on a évités :

  • Ce n’est pas faute d’avoir prévenu…
  • Gagner l’Europa League, c’est aussi être champion d’Europe ?
  • Fabinho m’a tuer !