Daghe Bernardo !

Aujourd’hui, nous fêtons un anniversaire, et pas n’importe lequel. Aujourd’hui, nous allons nous faire le mur en l’honneur d’un artiste, d’un vrai. Aujourd’hui, au lendemain de la St Amour, nous célébrons le premier des champions 2016-2017 à nous avoir quitté. Aujourd’hui, nous célébrons l’égérie du logo des mousquetaires, le Dartagnan du centre de l’extérieur du pied, l’Athos de la conduite de balle, l’Aramis du dribble chaloupé. Aujourd’hui, nous fêtons l’anniversaire du plus fort de nos Porthos.
Joyeux Anniversaire Bernardo ! 

– LA VIGNETTE MOUSQUETAIRE –

Nom : Bernardo Silva

Bio rapido : Arrivé dans l’ombre d’une intersaison 2015 mouvementée (départ de James, puis de Falcao…), il ne tarde pas à se faire un nom, un surnom, et une réputation qui va virer à la légende. Pour preuve, son option d’achat est levée dès le mois de janvier, faisant mieux qu’El Shaarawy, Pasalic, ou Freddy Adu, entre autre. Sa discrétion sur et hors du terrain n’a d’égale que son coté létal quand il a le ballon au pied. Son premier but, il le claque contre l’OM, à Louis II, pour une précieuse victoire au cœur de décembre. L’homme des matchs important, c’est lui. Il claque entre autre contre Marseille (au Vel’ cette fois), Paris (au Parc, but qui ouvre la voie au titre), Nice (à l’Allianz Soca), ou encore Villareal, pour la qualification en Ligue des champions. Mais en plus d’être « cluch » comme on dit en NBA, c’est aussi un joueur rare, d’une classe folle, au touché soyeux, avec cette capacité à bonifier le moindre ballon qu’il touche. Un vrai mousquetaire de légende, qui s’en va par la grande porte, après un titre de champion dont il a été le fer de lance, et un adieu aux supporters plein de classe (encore) et d’émotion sur les réseaux sociaux.

Sa place sur le terrain :
Sur son coté droit, avant de repiquer dans l’axe.

Principale qualité : Tu lui donnes une balle de golf, il te rend un ballon propre, lustré et soyeux.

Principal défaut : Il est tellement fort que toute l’Europe était dessus.

Son geste technique favori :
le petit crochet extérieur du gauche, en tournant sur lui même, qui fait oublier à l’adversaire jusqu’au nom de sa propre mère.

Le geste qu’il ne fera jamais :
 Un centre du pied droit. Il préfère le même de l’extérieur du gauche.

Ce qu’en pense la taverne des mousquetaires :

Si on ne devait retenir qu’une action :