Allons chez Conforama – Semaine 13

L’ascenseur émotionnel, les montagnes russes du plaisir, le grand huit du scoring… Nul doute, la foire est bien de retour en principauté, et cela se ressent fortement sur les résultats de notre équipe fanion de pousseurs de ballon.

On n’a pas avisé la rencontre, mais… 

En milieu de semaine, on n’a rien raté. On a perdu, et on est très loin de la qualification. En fin de semaine, on n’a rien loupé non plus, mais on a au moins le mérite de s’imposer.
Pas très brillant, mais solide dans ce 4231 symbole des grandes heures frileuses des premières années de Jardim, le cheptel a scoré quand il fallait, et a tenu afin de ne pas laisser les Caennais cadrer plus d’un tir, ce qui aurait été synonyme de but, et donc de sueurs froides en fin de bacchanale. Baldé a marqué, Falcao aussi. Et on a même obtenu un pénalty litigieux, de quoi courir sur le haricot de nos amis caennais jusqu’à la Noël.
Enfin bon, on ne va pas se polir le chinois pour autant. On est loin de la confiance et du jeu de naguère.

Pendant ce temps-là, le PSG se fait secouer à Marseille et prend miraculeusement un point. On remonte, on remonte…

Deux hommes, dont un boudin :

Keita Baldé : Nous l’avons propulsé en une dernièrement avec une présentation de ce que pourra être sa saison. Arrivé un peu en retard de préparation, ses ultimes prestations nous ont laissés entrevoir beaucoup de positif. Une passe décisive et un but cette semaine, voilà pour les stats. Mais c’est surtout son association avec Falcao qui est prometteuse, même si on aimerait le voir plus sur le front de l’attaque en 442 qu’isolé sur un côté en 4231.

Sidibé – Touré : Tansés et secoués par à peu près tout le monde sur leur flanc droit depuis le début de saison, ils ont avisé la rotation de Jardim les mettre sur le banc, et coller l’inoxydable Raggi titulaire. Bilan, une victoire et un match solide, comme souvent avec le pompier italien. Voilà qui jette un trouble sur les deux autres et qui devrait sérieusement chambouler l’ordre établi.

Ce qu’en pensent les copains #TeamMousk 

Les gestes que l’on aurait aimé éviter : 

  • L’arrêt mains molles avec effet retro-banane direct sur la transversale de Subasic
  • La titularisation de Subasic lors des deux rencontres.
  • L’air défense total grand chelem des 4 gars + Subasic sur le but égalisateur des Turques. Du plot, au sommet de la plotitude.
  • Les commentaires Twitter des marchands de tapis caennais sur le pénalty obtenu par Rony Lopes.

Ce qui ne vous aura pas échappé cette semaine : 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s